C’était prévu

Tout était prévu. Elle venait de finir ses études, elle avait rencontré ce charmant jeune homme. Ils voulaient fonder une famille. Mais pas encore, pas encore… Il faut prévoir, il faut prévoir.

Alors ils ont prévu. Ils ont prévu leur indépendance financière, ils ont prévu leur permis de conduire, ils ont prévu leur installation ensemble. Ils sont ensembles, dans leur appartement. Tout est prévu, tout est dans l’ordre. Lui a signé un CDI avec une boîte. Elle, elle s’est mise en auto-entrepreneur. Son affaire tourne. Comme prévu, comme prévu. Tout fonctionne. Leur vie de couple peut s’agrandir. Ça aussi, ils l’avaient prévu. Ils calculent au mieux pour que les congés paternités tombent après les vacances de Noël. Quitte à tout prévoir, allons jusque là.

Coup de bol, le « positif » se marque sur le test, au bon moment, comme prévu. Aucun surprise, surtout pas. Ne pas laisser la place à l’imprévu. Cela les terrorise. Tout est prévu et tout marche comme il faut. Malgré les nausées et la fatigue latente, elle marque un visage de Superwoman, radieuse, la grossesse se doit de l’épanouir, comme prévu. Les mois défilent, elle ouvre les cuisses à son gynéco qui la voit chaque mois, qui lui dit que tout va bien, comme prévu. Tout va bien. Tout est prévu pour aller bien, Madame.

La fin de grossesse approche, et l’angoisse monte. Dans sa prévisibilité, elle a oublié qu’une naissance n’est pas qu’une date sur un papier. Elle veut presque oublier que cette date-là, elle ne la choisira pas. Elle attend fébrilement le moindre petit signe, pour pouvoir tout prévoir, tout prévoir pour ce jour.

Elle se récapitule ce qu’elle a appris au cours de préparation à l’accouchement, elle souffle chez elle pour s’entraîner, elle s’impatiente et tourne en rond, elle sait sa leçon… Pourquoi ce bébé ne se décide pas?

Et puis un jour, ça doit être le grand jour. Une première douleur lui cisaille le ventre. Vite, vite, ressortir les cours appris par coeur : deux heures avec des contractions toutes les 10 minutes… Deux heures, et après, qu’est-ce qui est prévu?

Deux heures après, elle arrive à la maternité, tout sourire entre deux contractions : « Bonjour madame, j’ai des contractions toutes les 10 minutes depuis 2 heures » « -Passez là, madame… Votre col est fermé, vous pouvez rentrer ».

Elle ne comprend plus rien. C’était prévu qu’elle accouche. Qu’est ce que c’est que ce bazar. Tout est prévu, mais pourquoi alors????

Dépitée, ne sachant que faire de sa journée, où elle avait prévu d’accoucher… Que faire? Journée gâchée!

Le lendemain, le même scénario… Les douleurs reprennent de plus belles. Elle arrive à la maternité, on lui fait signe que le travail a vraiment commencé… Elle est enfin rassurée, dans ce lieu sûr où la sécurité est le premier mot qu’on vient lui matraquer… C’est prévu, elle va ressortir avec son bébé. Ils sourient et se laissent guider… On lui pose le monito.

Et là, c’était pas prévu comme ça. Pas du tout… Aucun battement n’est enregistré.

La petite chambre rose attend à la maison. Elle était prévue depuis longtemps. Sur la porte était écrit le prénom du bébé…

Elle a oublié que la vie ne se prévoit pas. Malgré tout ce qu’il y a autour.


Le couple est rentré chez lui, ils ont fermé la petite chambre à clé… Prévoir n’est pas arranger le Destin…

Publicités

8 commentaires

  1. Sofines · octobre 13, 2011

    Très triste mais tellement vrai !

    Belle leçon de vie ! Et oui, on ne peut pas tout prévoir. Restons humble et suivons notre destin 😉

    Bien à toi

    PS : j’aime tes écrits ❤

  2. GDMT · octobre 14, 2011

    Je suis très émue. Mais je préfère de loin lire ce récit que celui que j’ai lu auparavant.

    Celui-ci est absent de colère, mais tellement présent de regret.

    Il ne faut pas regretter le passé. Car c’est de par ton passé qu’est né ton futur. Comme tu le dis si bien, la naissance d’Elyess et de Meryem, tu les dois à celle d’Abd Allah!!! Et tu as eu le courage par la suite de t’imposer après tout, ce que peu on le courage ou la volonté de faire.

    Mais comme en parle dans ton autre post… on ne peut tout prévoir!!! On ne peut tout savoir non plus! Et c’est bien comme ca de pas tout prévoir. Si tu avais prévu et su, tu aurais fais tout autrement, mais tu aurais surement fait tout autrement pour les deux suivants et ceux à venir également…

    Rien arrive pour rien.

    Il ne faut rien regretter, mais je comprends tellement ton ressenti tout de même.

    Malgré nos cris, nos enfants sentent et vivent l’amour qu’on leur prodigue. Et heureusement, l’amour règne plus que les cris…

    xxx

  3. GDMT · octobre 14, 2011

    Bon, j’imagine que tu as compris que le message est pas pour cet écrit là lol. Désolé, me suis trompé.

  4. naturecolo · octobre 14, 2011

    dur dur…
    ce genre d’histoire est toujours tellement injuste…
    c’est vraiment trop affreux…
    histoire vraie?

  5. Salwa · octobre 14, 2011

    GDMT, je me suis demandée à un moment :p
    Merci, ma belle…

    Naturécolo : histoire vraie? Je ne sais pas… ça pourrait être vraie, oui…

  6. naturecolo · octobre 14, 2011

    c’est triste en tout cas…

  7. Salwa · octobre 14, 2011

    Je crois que ça fait partie de la vie…

  8. Sarah Louisa · octobre 22, 2011

    salam alaykum,

    comment faire pour te contacter en privé?

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s