Responsabilité

Quelle place difficile, que celle que nous avons!
Surtout aujourd’hui, où nous semblons être libre de nos actes, alors qu’ils nous sont inculqués par la société. Où ces actes semblent naturels, alors qu’ils ne le sont pas. On nous a appris à mentir à notre nature première, notre « fitra », comme on l’appelle en arabe. Et cela nous est égale.
On réfléchi avec notre cerveau, on creuse sur beaucoup de point, qui n’ont que très peu d’importance. On peut passer des heures à retourner un problème dans tous les sens, alors qu’il n’aura que peu de valeurs dans ce monde.
On ne s’occupe que du visible, de l’apparent, de l’immédiat. Le reste est tellement loin de nous, de ce qu’on imagine.

Je constate, autour de moi, une chose qui me désole. Beaucoup de mes soeurs (et peut être des frères aussi) sont soucieuses de leur pratique religieuse. Hamdoulillah. Moi aussi. Je souhaite parfaire ma pratique et pouvoir pratiquer correctement ma religion.
Mais je tenais à rappeller que la pratique de l’Islam ne s’arrête pas une fois que tu as rangé ton tapis de prière. Ta pratique est permanente. Dans chacun de tes gestes, de tes pas, de ta respiration.
Juste le fait de respirer, tu accomplis un devoir religieux, car tu pourvois en oxygène, ce corps dont Allah t’a ordonné de prendre soin. Mash’Allah.
On oublie trop souvent ce que veut dire « prendre soin de son corps ».
Ce depôt d’Allah, si précieux! Mash’Allah.
Y faire attention, ce n’est pas suivre des régimes de pseudo-docteur-profiteur, ou de prendre des tonnes des médicaments pour une gastro, des antibios pour un rhume, faire des UV.

En prendre soin, c’est réfléchir à ce qu’on lui donne pour fonctionner, à son entretien quotidien, à ce qu’on lui injecte comme substance.
Rien n’est anodin. Chaque élément entre en interaction avec d’autres, ce qui peut créer des résultats bénéfiques … Ou catastrophiques.

Manger sainement devrait être une obligation pour nous. Manger en quantité « rassasiante », ne voudrait pas dire « manger à exploser ». Il faudrait sortir de table, en se disant « j’ai encore de la place. »

L’Imam Ahmad (RAA) rapporte un hadith selon lequel Le Prophète (SAW) a dit : « Le fils d’Adam ne remplit pas de récipient pire que son estomac. S’il devait absolument le faire, qu’il réserve un tiers pour le manger, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration » (Rapporté par At-Tirmidhi)

Savoir ce qu’on mange vraiment est nécessaire pour la sauvegarde de notre corps.
Lisons-nous réellement toutes les étiquettes? Savons-nous vraiment ce qu’il y a dans les « edulcorants », les E412, etc…? Nous doutons-nous de ce qu’on ingurgite avec les produits déformés??
Qui peut dire oui?

Quand on boit du lait de vache, nous sommes à mille lieux d’imaginer qu’il y a des tonnes d’anti-biotiques qui y sont, nous ne voulons même pas savoir de quoi est nourri cette vache…

Pareil quand on prend des médicaments. On les prend pour un mal de tête, parce que c’est le médecins qui a dit…
Et que dire sur la péridurale!!
Je suis toujours étonnée des cas de soeurs hyper pratiquantes, mais peu soucieuses de ce qu’elles s’injectent et de ce qu’elles injectent au bébé, et le revendiquant comme un progression!!
Ne se doutant même pas que cela pourrait causer du tort à leur organisme.

Nous cherchons à parfaire notre pratique, à porter des voiles toujours plus long, à prier toujours plus longtemps. Hamdoulillah, nous le faisons pour Allah. N’oublions pas que le reste de la journée, tout est pour Lui, également. Autant que le temps de notre prière ou la longueur de notre voile.

Mais nous sommes aveugles, et suivant aveuglément ce qu’on nous dit de faire. Nous écoutons les médecins, les laboratoires, et pire encore : les publicistes!
Nous nous évertuons à trouver 5 produits laitiers à ingurgiter par jour ; nous faisons confiance au pédiatre qui dit que notre lait n’est pas assez nourrissant pour notre bébé ; nous misons sur le doliprane pour faire tomber cette fièvre ; nous achetons ce jus d’orange à 63 centimes, parce que son prix est attractif…
Nous n’imaginons même pas que pendant ce temps-là, nous encrassons notre organisme avec un excès de protéines animales trop riche et de sucre raffiné ; nous minimisons le fait de donner du lait artificiel à nos enfants, en les privant d’un lait maternel parfaitement adapté au fonctionnement de leur organisme ; nous ignorons que nous faisons défaut à notre corps en ne le laissant pas créer de lui-même ses défenses immunitaires.

Nous voulons faire confiance à Allah, et on se substitue tous les jours à de la propagande de bas étage.
Nous ne valorisons pas notre corps, si nous n’en prenons pas soin correctement. Si nous ne nous interrogeons pas sur ce qui y rentre, ce qu’on lui injecte, ce que l’on prend. Si nous nous fichons de ce que nous en faisons. Si nous remplissons notre estomac sans se projeter sur ce qui peut en découler.

Il est temps de réaliser que ce don d’Allah est un don magnifique, mirifique, sobhan Allah. Que Dieu nous a pourvu ce qu’il nous faut pour en prendre soin… et que nous l’exposons trop souvent, beaucoup trop souvent, à des agressions qu’il ne mérite pas.

Nous sommes responsables de ce corps. Avant que le signal d’alarme ne se mette en route, et qu’il soit trop tard!!!
Réfléchissons aux conséquences avant de dire oui pour une péridurale, avant de mettre dans notre caddie toutes sortes de sucreries raffinés, d’ingurgiter trois tonnes de pilules…

Hamdoulillah, Dieu a crée une nature abondante de toutes sortes de remèdes… Et un cerveau pour l’utiliser à bon escient!

Aujourd’hui, la santé est d’abord un fond de commerce où plusieurs institutions se retrouvent… Vous pouvez visionner cette vidéo

source bande-dessinée

Publicités

15 commentaires

  1. Billie · mars 22, 2012

    surtout ne le prenez pas mal, ça n’a rien à voir avec le fond de votre texte, mais à vous lire je me pose une question qui me revient souvent: Allah ne parle-t-il qu’arabe?

    chez les catholiques, la langue liturgique était bien sûr le latin jusqu’à il y a peu, mais c’était la langue de l’Eglise, pas celle que le fils de dieu était supposée parler; dans la vie de tous les jours, on bénissait dieu ou on remerciait la providence en langue vernaculaire. Du coup, ça m’étonne toujours de voir que les musulmans utilisent tout un tas de formules en arabe. Pourquoi? pour reprendre exactement les mots du prophète?

    En fait, si c’est ça (mais vous allez peut-être me dire que la raison est toute autre, voire que c’est juste parce que vous trouvez ça joli, ce que je trouverais, après tout, parfaitement raisonnable) je me demande dans quelle mesure ça ne participe pas de cette obsession du verbe qui remonte à l’ancien testament (et dont dérivent toutes les pratiques cabbalistiques farfelues, entre autres): il y a un bon mot, un mot divin, en quelque sorte, pour dire telle ou telle chose, et les autres « ne valent pas » (si on peut dire). Un point de vue qui m’a toujours mystifiée, vu qu’après tout les mots ne sont rien d’autre que… bah des mots, quoi.

  2. naturecolo · mars 22, 2012

    On se fiche de savoir si c’est Allah, Jehovah ou Dieu tout court qui disent que notre corps est précieux. Et surtout dans quelle langue.
    Mais ils ont tous raison.
    Ce corps est un don, il faut en prendre soin.
    Le mien me lâche de partout, je sais à quel point la santé est précieuse et ce corps est une machine dont les rouages sont très très fragiles.
    Je pense aussi qu’il faut arrêter de prendre n’importe quoi, n’importe quand, n’importe comment!

  3. Salwa · mars 22, 2012

    @Billie : l’arabe est la langue dans laquelle la révélation de l’Islam a eu lieu, la langue du Coran. Alors oui, c’est en respectant les traditions prophétiques qu’il y a pleins de mots en arabe dans mes textes. Qui sont chers à mon coeur. Je pourrais très bien écrire « Louange à Dieu », au lieu de « Hamdoulillah », ou « ce que Dieu a voulu » à la place de « Mash’Allah ». Mais ça ne sort pas naturellement.
    Les mots en arabe viennent plus naturellement chez moi. Et ici, je suis chez moi 😉

    @Naturecolo : pour moi, ça a une importance de le savoir 😉 Dieu, Allah et Yahvé sont une seule entité divine : Dieu. C’est une traduction en différente langue.
    Pour moi, c’est important de montrer que c’est aussi une recommandation divine, car on l’oublie trop souvent dans nos pratiques.

  4. Mahdiya · mars 22, 2012

    Salam aleykoum tout d’abords pour répondre a Billie.

    Pourquoi selon vous, la religion chrétienne ou catholique a temps et tellement été dévié ? pourquoi le message premier a t’il été déformé ? parceque justement de traduction en traduction, le sens se perd et se déforme. la langue de Jésus était l’hébreu on a traduis ses paroles en latin puis en diverses langue, le sens véritable c’est étiolé.

    Le coran à été révélé en langue arabe, sa structure grammaticale repose sur une combinaison numérique dons la modification d’une seule lettre entraine son éffondrement ( de la combinaison numérique ) cela a pour but de préservé le sens premier du coran et d’empêcher de prendre au sens propre, une traduction qui pour sur dénature le sens véritable, car en arabe, un mot une expression peut être beaucoup plus riche de sens que la traduction qui en découle, un mot nécessite parfois tout une phrase pour être a peu près expliqué.

    d’où notre attachement a la langue arabe, nous ne souhaitons pas dénaturé et risquer de mal ionterprété une chose si importante a nos yeux qu’est le coran.

    Salwa, pour ton article baraka Allahu fiki, je crois que j’aurais pu l’écrire tellement je partage tout ce que tu y écris. personnellement je recommande toujours d’acheter bio au moins les produits de base ( sucre non raffiné, produits laitiers, farine …)
    d’autant plus qu’en bio ce qui coûte chère se sont les produits transformé donc si on fait soit même on peu manger très sainement pour pas plus cher !!!  » ça coûte pas plus cher de bien manger ! » hihihihihi

    Non mais quand on sais que les vaches dans les ferme qui vendent le lait aux ondustriels, sont nourris a l’ensillage fermenté, donc alcool = vache sirosée = lait plein de toxines non évacuées par le foi malade + antibio etc.
    Farine remplie d’adjuvant anticoagulants, antifongiques, anti patacouffin !!!
    sucre blanchi, dépourvu de toutes ses propriétées nutritives et lavé avec des produits peu recommendable !

    bref beurk beurk beurk !!!

    notre corps est un dépot subhan’Allah respectons le incha’allah.

  5. noor · mars 23, 2012

    Salam.

    Super ton article !

    Oui, il colle avec mon dessin, c’est exactement ça. Notre communauté veut des tampons halal sur tout et n’importe quoi, quitte à ce que cela soit sur des produits toxiques.

  6. naturecolo · mars 23, 2012

    salwa, c’était plus par rapport à billie que je disais cela!
    évidemment que ça a son importance selon la personne que tu as en face de toi!
    pour moi, je considère aussi que dieu est celui qui m’a offert la vie, mais pour moi il n’a pas de nom, c’est tout!

  7. Amélie · mars 23, 2012

    Il y a des choses avec lesquelles je n’adhère pas.
    Madhyia, il y a autant de personnes qui traduisent mal le Coran que de personnes qui ont mal traduit la bible. Ce n’était pas le fond de l’article. Il faut arrêter de toujours dire que les musulmans ont envie uniquement d’être en accord avec les paroles du prophète… Dans d’autres religions également. Et j’ai lu la Bible en français, j’ai pas l’impression d’avoir loupé quelque chose.
    Après, je pense qu’on ne peut pas dire à untel ou unetelle, qu’il est mauvais dans la pratique de sa religion parce qu’il a pris des antibiotiques ou qu’elle a pris la péridurale… Qu’on soit contre ces pratiques, soit… Mais dire aux autres qu’ils ont tort, je sais pas, j’ai du mal… Chacun et chacune cherche son chemin. Pour certains, ce sera de se faire soigner avec des antibiotiques. Pour certaines, ce sera de prendre la péridurale.
    Faut savoir accepter que tout le monde ne suive pas le même chemin… Sans pointer du doigt que c’est un manquement à leur religion… J’arrive ps à comprendre le cheminement là.
    Même si en effet, le corps est un don duquel il faut prendre soin. Chacun sa façon de faire.
    Salwa, tu me connais, je pars toujours du principe qu’on a un avis personnel qu’on ne peut pas asséner comme une vérité vraie.
    Naturecolo, je te rejoins. Pour moi non plus, il n’a pas de nom. Il EST. point.
    biz 😉

  8. Amélie · mars 23, 2012

    En me relisant, on dirait que je suis en colère, mais promis, je le suis pas ^^
    Je comprends ce que tu as voulu dire Salwa, je crois que tu me connais mieux que quiconque hein ^^
    je file 😉

  9. Salwa · mars 23, 2012

    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, Amélie. Je ne dis pas qu’on est mauvais pratiquant. Je ne suis pas là pour juger 😉 Dieu juge et ça suffit…
    Je tenais juste à rappeller que la pratique religieuse ne s’arrête pas quand tu fermes ton Coran ou que tu plies ton tapis de prière. Qu’il est nécessaire de s’informer avant de consommer 😉
    Tu me connais aussi.

    Quant à la traduction des livres sacrés, je rejoins la position de Mahdiya, ce qu’elle a voulu dire c’est que le Coran n’a pas été traduit en aucune langue. Il a été interprété en plusieurs langues mais pas traduit. Car il ne peut pas être traduit.
    On ne peut pas suivre le Coran en français sans avoir compris son sens réel en arabe. L’arabe est une langue si riche qu’entre deux synonymes en français, tu peux trouver 15 « synonymes » en arabe, mais qui auront tous un degré différent. C’est pour cela que certaines interprétations du Coran sont utilisées à mauvais escient 😉

    Mahdiya n’a rien voulu dire d’autre, il me semble…

    Les traductions entraînent inévitablement des « empreintes » du traducteur… et les historiens sont tout de même unanimes pour dire que ça s’est passé comme ça pour la Bible…

  10. Cyrielle · mars 24, 2012

    Salam Alaykoum

    Merci Salwa pour cet article bien écrit, dont les commentaires sont plus ou moins surprenant…

    Pour ma part, tes mots résonnent comme un rappel juste et nécessaire, pour d’autres (je le souhaite) cela pourrait être une prise de conscience, un début de remise en cause de la façon dont nous soignons notre corps.

    En tous cas, continue à si bien nous parler avec tes mots (quelque soit la langue) et ton coeur !

  11. Salwa · mars 24, 2012

    Salam Alaykom Cyrielle, merci à toi 🙂

    Je voulais quand même préciser, que la première pour qui je fais ce genre de rappel, c’est quand même moi… 😉
    Je suis loin d’être parfaite, et j’ai souvent besoin de me secouer pour éviter de tomber dans les pièges tendus par la surconsommation.

    En plus, j’ai écris cet article, alors que j’étais prise d’une indigestion alimentaire, suite à un repas un peu trop copieux lol
    Starfilleh.

  12. Marion · mars 26, 2012

    La langue de Jésus n’était pas l’hébreu mais l’araméen.

    En ce moment j’essaye de faire de la diversification alimentaire avec mon fils de 5 mois avec que du bio. Mais je pense aussi qu’il boit mon lait et que malgré mon attention, je ne mange pas que bio et qu’il ne peut donc ne manger que sain. J’essaye de faire de mon mieux et de faire un max de cuisine maison. Comme c’est du travail j’ai moins de temps pour grignoter et je réhabitue mon palais à des vraies saveurs. Résultat : la vue d’une sucrerie me met mal à l’aise maintenant, si vraiment j’ai trop envie de biscuits je les fais. Et ça prend beaucoup moins de temps que sortir la bagnole, rouler pour aller à l’hypermarché, prendre le paquet, passer à la caisse, rentrer à la maison, se garer…

    En fait quand on réalise que ce qu’il y a de mieux pour son corps est aussi ce qu’il y a de mieux pour sa flemme on a une super montée de bonne humeur 😉

  13. Mahdiya · mars 28, 2012

    salam aleykoum

    effectivement Salwa c’est tout a fait ce que je voulais dire, rien de plus. Marion autant pour moi pour l’araméen merci pour la rectification.

  14. Pingback: Revue de presse du web – 9 juin 2012 | M.M Blog – Materner avec un grand Aime
  15. Morgane · novembre 8, 2012

    Pour moi tu as tout dis!
    Cela dis par rapport aux commentaires, la traduction est une interprétation, mais l’interprétation a lieu aussi en arabe, chacun interprète à sa façon le sens des versets que ce soit en arabe ou en français, et c’est là qu’a lieux la déformation du message, comme ça été le cas pour la Bible, ça l’est pour le Coran. Et je suis totalement d’accord lorsque vous dites que en traduisant on enlève de la beauté du message, cela dit la beauté du message vient du sentiment qu’il véhicule qui sera toujours diminué par les mots et ça peut importe la richesse de la langue, moi je fais ma prière en arabe et en français en attendant de prendre des cours d’arabe, sinon j’ai l’impression de ne pas être entière, de ne pas connecter totalement, pcq je ne comprend pas l’arabe
    Voilà voilà 🙂

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s