Mon maternage à moi

Il y a longtemps, je suis tombée, sans me faire mal, dans une catégorie. Je ne me suis pas fait mal, car c’était dans un cocon de douceur, un écrin de sécurité, dans des plumes d’oies, sur des oreillers de soie.

Mon fils n’avait que 9 mois.

J’avais juste cliqué sur « maternage », une rubrique, au hasard d’un forum. Je ne savais pas ce que cela voulait dire. Je pensais que le maternage ne voulait rien dire d’autre que « le fait de s’occuper d’un nourrisson ». Et puis… j’ai découvert. Découvert, tout d’abord, un monde sympathique, dans lequel les personnes se respectaient. Ce qui était rare sur les autres parties de ce forum. J’ai découvert que mes écrits, même longs, étaient lus avec soin. Et j’avais même des réponses qui poussaient à la réflexion. Ce qui changeait des habituels « ah ma pauvre! pas de chance pour toi! »

Je dois avouer que ces longues années, sur ce forum-là, m’a forgé mon caractère, et mon identité. Le révélateur pour moi…

Je me suis sentie de suite comprise, quand d’autres mamans disaient ouvertement ce que je faisais en cachette : dormir avec son enfant, l’allaiter longtemps, ne jamais le laisser pleurer… et s’en ficher des autres qui disaient qu’il lui marcherait dessus. En fait, je découvrais que je n’étais pas seule, et que ma démarche initiée par un instinct maternel très fort, a été source de réflexion pour beaucoup d’autres mamans.

J’ai découvert l’écharpe de portage, par le biais de ce forum. Moi, qui portait tout le temps Abd Allah, à bras, quelle joie de découvrir ce morceau de tissus! Je n’y avais jamais pensé, malgré toutes les vaisselles que j’ai faite à une main!! Et puis, le temps est passé, et tout ça s’est inscrit au fond de moi. Je suis rentrée dans la case « maternante ». Soit.

Six ans et trois enfants plus tard, je suis une maternante reconnue et revendiquée. Et pourtant, je ne cesse jamais de me poser des questions sur ce qui pousse mon instinct maternel à agir de la sorte… Une jeune fille, ayant choisi ce sujet à traiter pour un devoir à rendre en classe, demandait sur un autre forum, quelle était notre définition du maternage. Cette question, a priori innocente, m’a longtemps faite cogiter. Qu’est ce que signifie vraiment, POUR MOI, le maternage? Le package de la « bonne maternante », est-il si obsolète que cela, et simplement ostentatoire, histoire de dire qu’on rentre dans le cercle? Est-ce que si une maternante a déclaré que le collier d’ambre était le truc tip-top, toutes les mamans maternantes en mettaient à leurs enfants pour rester dans la case maternage, et se reconnaître entre elles dans la rue?

J’expliquais, que selon moi, le maternage, c’était la valeur primaire que j’ai trouvé dans cette ambiance : le respect. Et en fait, c’est juste ce respect qui a fondé toute ma vie de maman, de femme, également. Le respect de mes enfants, de mes bébés, de mes foetus. Le respect de moi, également.

Entre les mamans qui sont « indignes » et qui en sont fières et l’exposent sur la toile (cf. le très bon article de Nad’in’box), et les mamans archimaternantes (à tel point, qu’elles ne savent peut être plus se mettre des limites afin de se respecter elles-mêmes), c’est difficile de se situer. Les unes se déculpabilisent, en venant crier haut et fort qu’elles laissent pleurer leur bébé la nuit entière, sans leur proposer des biberons, parce que « la nuit on dort ». Les autres ne jurant que par le cosleeping, quitte à ce que monsieur dorme sur le canapé… A chacun son camp, c’est un peu comme s’il n’y avait pas de demi-mesure…

Et pourtant… Les unes comme les autres, ce ne sont que, j’espère, des caricatures… Quelle mère peut laisser pleurer son bébé, juste par fierté de l’avoir maté? Même si elle le revendique tel quel, n’est-ce pas plutôt sous la pression, sous la menace, sous la peur de l’inconnu?? Le pédiatre qui demande à chaque visite comment se passe les nuits, si le bébé dort bien la nuit… comme si ce n’était pas naturel qu’un bébé, un bambin ou même un enfant se réveille la nuit… Comme si le bébé était anormal. Et que ces réveils nocturnes empêchaient le couple parental de se retrouver la nuit… Alors la mère enregistre tout ça, et se dit « oui, j’aime mon enfant, mais la nuit, je dors, point final! »… Aux grands mots, les grands maux.

Quelle mère tient psychologiquement le coup, sans JAMAIS craquer, crier ou pleurer, face à un nourrisson qui se réveille toutes les heures, réclamant à téter, se réveillant parfois totalement, faisant la java dans le lit familial, ne laissant dormir ni son père, ni sa mère, et ce depuis 5 ou 6 mois… Quelle mère tiendrait le coup à « gordoniser » à 2h du mat’, juste quand elle avait réussi à se rendormir de sa ixième tétée nocturne… laquelle d’entre nous ne pleurerait pas ou n’aurait pas des idées quasi-meurtrière, mais en tout cas violente, par la tête? Et on fait celle, qui l’air de rien « le cododo a sauvé des nuits ».

Tout est à prendre avec des pincettes. Les mères se vanteront à jamais d’avoir trouver la méthode qui marche, face à des mères plus désemparées qui cherchent du soutien. On leur balancera des solutions toutes prêtes : laisse-le pleurer, prends-le dans ton lit. Et on ne laissera pas le choix à cette maman d’user de ses propres ressources.

Je n’écris pas cet article pour critiquer le cododo ou pour excuser les mamans qui laissent pleurer… Non, loin de là.

Je parlais de respect de tous, un peu plus haut. Le respect de soi, en premier lieu. Si on sait se respecter, si on connait nos limites, alors on peut avancer sereinement avec les valeurs qui nous vont, et on peut regorger de solutions… En fait, pour moi, le maternage c’est ça : me respecter. Ne pas aller au-delà de ce que je peux supporter : et pour moi, et pour mes enfants…

Alors, aujourd’hui, je peux le dire : la majeure partie du temps, je suis maternante avec mes enfants. Mais pas continuellement. Il y a des fois, où je ne l’ai pas été. Pas à la hauteur de ce que j’estime « être maternante ».

Quand je pête un câble et que j’en deviens violente, je me fais honte, et je veux disparaître. Ou quand je n’ai pas sû protéger Elyess, d’un médecin invasif qui l’a décalotté sans que je ne le sache (cette scène me fait vomir, plus de deux ans après). Ou quand je n’ai pas osé prendre la défense d’Abd Allah face à des médecins (encore eux!) moqueurs. Ou quand j’ai baissé les bras, et laissé ma belle-famille faire percer les oreilles de ma fille…

Je suis globalement maternante. Globalement. Et je le vis comme ça…

Publicités

24 commentaires

  1. nadinbox · juillet 10, 2012

    J’adore ton billet, très vrai et tu écrit toujours avec beaucoup de douceur !

  2. nadinbox · juillet 10, 2012

    (écris*, pardon, la nuit a été courte;))

  3. emilieoumkalthoum · juillet 10, 2012

    Je rebondis sur ce que tu dis des mères qui se vantent de laisser pleurer leur bébé sous la pression de la société.
    Lorsque j’étais bébé, je pleurais beaucoup la nuit, et ma mère allait toujours me voir. Mais un jour, mon père l’a maintenue pour qu’elle n’aille pas me voir, et au bout d’un moment, évidemment, j’ai cessé de pleurer. Et après ça, apparemment, je n’ai plus pleuré la nuit. Donc pour mes parents, c’est une victoire.
    Moi je trouve ça horrible, pour ma mère, comme pour moi.
    Je suis persuadée que ce genre de geste invasif dans la relation mère-enfant met à mal l’instinct maternel. Ce genre d’attitude tend à anesthésier le lien fort qui est censé unir la mère à son enfant.
    Mais ça n’est que mon avis, je n’ai pas de preuve scientifique…
    Toujours est-il que ma mère ne cesse de me répéter que ma fille sera capricieuse, et raconte cette scène comme si c’était quelque chose de bien, comme si mon père l’avait éduquée par cette violence…

    • Salwa · juillet 10, 2012

      😦 on n’a souvent pas conscience de cette violence-là, malheureusement… et venir remettre en question la façon dont nos parents nous ont élevé peut les culpabiliser énormément…

    • fatouba · juillet 11, 2012

      Au fait est ce que tes liens avec ta mère te paraissent moins forts ???

      • emilieoumkalthoum · juillet 11, 2012

        Effectivement, les liens me paraissent moins forts. C’est d’ailleurs pour ça que je dis que la société a tendance à vouloir étouffer l’instinct maternel par certaines attitudes. Encore une fois, ça n’est que mon avis, qui n’est basé sur rien de scientifique. C’est juste une intuition…

        • fatouba · juillet 11, 2012

          Et bien moi avec ma mère c est le contraire j étais constamment avec elle sur son dos j ai tété jusqu’à presque 3 ans d apres ce qu on m a dit
          A l heure actuelle et depuis toute petite ma mère est en conflit permanent avec moi
          Alors apres je me dis mektoub
          Mais comme tu le dis mon vécu aussi a rien de statistique ni de scientifique

          • Salwa · juillet 11, 2012

            Il n’y a pas forcément de rapport entre l’allaitement long et les relations futures 😉
            Il y a des mamans toxiques qui allaitent longtemps. Il y a des mamans maternantes qui n’allaitent pas. Il y a des allaitantes longues durées qui ne sont pas toxiques et des biberonnantes qui le sont…

            On ne peut partir de son passé pour écrire son avenir…

  4. fatouba · juillet 10, 2012

    Salam aleykoum ourthy
    Comme a ton habitude ton billet est plein de bon sens et très bien écrit
    Cependant je ne te rejoins pas sur le cas d un bébé qu on laisse pleurer
    Certes il ya plusieurs pleurs a ma connaissance chez l enfant et c est a la mère selon son instinct et sa force qui saura les déceler
    Pour mes filles j ai eu plusieurs sortes de moyens d approches selon leurs besoins mais aussi les miens
    Je suis une adepte du cododo depuis ma première sans même savoir ce que c était et par la grâce de Dieu elle a fait ses nuits a l âge de un mois sans que je la force idem pour bébé 2 et 3
    C est la 4e qui m a donné du fil a retordre avec des nuits extra courtes 2h d affiliées jusqu à 4 mois et j ai craqué avec l achat du couverture spéciale bébé pour les dodos et miracle elle a fait ses nuits
    L épuisement que ces nuits occasionaient plus les 3 grandes a l école ont eu raison de ma patience
    Ce n est pas pour autant que les liens que j ai avec mes filles n en sont pas moins basics et instinctifs
    Je continue de dormir avec mes filles selon leur envies du moment a les porter même si la plus grande a 8 ans elle réclame d être dans mes bras ou sur mes genoux
    Je pense que le soin de laisser pleurer un bébé n est pas forcément un mal pour lui sauf si ca devient un supplice pour la maman
    La preuve en est que des bébés s arrêtent d eux même apres une ou deux nuits a pleurer malgré avoir mangé et avoir été changé mais qui refuse de dormir
    Chacune trouvera son moyen pour que cela fonctionne selon ses capacités

    • Salwa · juillet 10, 2012

      Salam Alaykom oukhti,

      Je pense que tu as mal compris mon billet…
      Quand je parle de laisser pleurer la nuit, je parlais de laisser pleurer un bébé TOUTE la nuit. Tu dis « sauf si ça devient un supplice pour la maman », mais est-ce qu’entendre son bébé pleurer même deux minutes n’est pas un supplice?

      Je crois, comme Mimi, qu’un bébé s’arrête de pleurer par résignation? Très personnellement, je ne peux pas cautionner cette manière de faire…

      Enfin, l’histoire « des nuits » est très personnelle…

      Dans mon article, je parlais de demi-mesure 🙂

  5. maryam mimi · juillet 10, 2012

    Salwa, tu sais déjà que je partage ta vision des choses 🙂 (désolée pas le temps d’en dire plus là lol)

    Fatouba, oui, il arrive (pas toujours) qu’un bébé arrête de pleurer après quelques nuits où il n’aura pas reçu de réponses à ses pleurs. A mon sens, c’est un bébé qui se résigne… Alors oui, peut être qu’après il fera effectivement ses nuits, mais à quel prix pour son développement affectif et émotionnel, sa confiance en lui, en sa mère, sa confiance au monde, son sentiment de sécurité ? Pour ma part, j’ai de gros doutes à ce sujet… Bon, ça pleure lol, je lâche l’ordi !

    • Salwa · juillet 10, 2012

      +1 🙂

    • fatouba · juillet 10, 2012

      Comme je le disais laisser pleurer toute le nuit la il doit y avoir un problème chez bébé
      Un bébé ne pleure pas sans raison
      Perso entendre mon bébé pleuré quelques minutes ne me gêne pas surtout si ce sont des pleurs de caprices chacune connait son bébé
      Pour ce qui est de la confiance du bébé envers les autres je ne l ai pas vu chez mes enfants ils sont très proches de moi malgré qu ils aient du se » resigner » la nuit a faire leur nuit ils avaient une maman toute a eux la journée et ca continue
      Je pense que tout passe par le feeling et al hamdoulillah l education que je leur ai donné n est peut être pas maternante au sens strict de certaines mais au moins moi comme eux avons trouver des bienfaits et l amour et la confiance y est so …..

      • Salwa · juillet 10, 2012

        Tu parles de quelques minutes 🙂 Pas de plusieurs heures, comme l’affirment les mamans qui ont utilisé cette méthode.

        Je ne crois pas, non plus, aux caprices d’un bébé de 3 mois… Mais cela est un autre débat…

        Quant au sens du maternage, tout dépend de ce qu’on y entend 🙂

      • emilieoumkalthoum · juillet 11, 2012

        Comme Salwa, je ne crois pas aux caprices pour un bébé. Et j’avoue qu’à chaque fois que je vois ce mot-là associé à un bébé, ça me donne des frissons : je trouve ça terrible.
        Comme tu dis ma chère sœur, un bébé ne pleure pas sans raison. Peut-être pleure-t-il juste pour que sa mère le prenne dans ses bras ? Et ça, ça n’est pas un caprice, c’est normal.
        Après, je pense que n’importe quelle femme, même la meilleure des maternantes, a laissé un jour pleurer son bébé. Parce qu’on n’est pas des superwomen.
        Perso, même avec l’écharpe, je galérais au début, car le portage devant n’est pas si pratique pour les tâches ménagères. Du coup, ça m’est arrivé de laisser pleurer ma fille le temps de préparer à manger par exemple. Mais c’était rapide. Et ça me fendait le cœur…

        • fatouba · juillet 11, 2012

          Mash Allah ma soeur
          Je ne sois pas avoir le coeur aussi tendre comme le disent mes proches
          A partir du moment que mon bébé a été nourri et est propre si j ai des choses a faire ou si je suis fatiguée je le laisse pleurer et al hamdoulillah jusqu a présent Allah m a donné des enfants qui se calment d eux même en moins de 10 minutes a moins que la couche ne code soit rempli entre temps
          Apres pour ce qui est des caprices a mon sens un enfant même nourrisson teste ses parents je l ai vu avec mes enfants des que je suis le prend il se calme et pour moi les bras ne doivent pas être une habitude apres chacune fait comme elle le ressent voila mon point de vue
          Mes filles sont a l heure actuelle bien plus autonome que la plupart des enfants et de plus n ont aucun problème de confiance vis a vis des autres et d elles même ni elles ne manquent d amour donc je pense qu il faut peser les choses
          Décrier une méthode plutôt qu une autre je ne suis pas d accord chacune fait je le répète comme elle le ressent
          On peut débattre longtemps …….

          • Salwa · juillet 11, 2012

            oui, le « débat » peut être long, parce que les termes employés n’ont pas la même signification pour tout le monde 🙂
            Alors effectivement, c’est difficile de s’entendre.

            Tu parles de caprice, en signifiant que ton enfant se calme dès que tu le prends dans les bras.
            J’ai remarqué également que mes bébés arrêtent de pleurer quand je les prends dans les bras. Ceci dit, je n’ai jamais imaginé que cela puisse être pour me tester, ou un caprice 🙂
            Pour moi, je le ressentais comme un besoin vital de chaleur maternel et au moment où ils réclamaient les bras, rien d’autre que mes bras n’auraient pû les calmer. Pour moi, c’est un besoin, d’autres mères le voient comme un caprice.

            Ici, je n’ai pas eu peur de donner des habitudes plutôt que d’autres, c’est un mode de vie (d’un autre côté, mes enfants ont été porté en continu leur 4 premiers mois de vie, environ…). Qu’on les habitue aux bras, ou qu’on les habitue à rester sur leur tapis d’éveil ; l’un ou l’autre ce sont des habitudes.

            Ce qu’il y a c’est qu’on agit selon nos besoins et nos ressentis personnels… Bonne ou mauvaise méthode? Chacune ira crier que la sienne a fait ses preuves… Alors, qu’en réalité, ce qui marche pour les unes ne marchent pas spécialement pour les autres 🙂

  6. la sorcière · juillet 13, 2012

    Je me souviens bien de ce conseil : laisse le pleurer, il s’endormira tout seul en moins de dix minutes. Le mien avait du mal à s’endormir seul, on avait fait un long voyage, c’était la veille d’une cérémonie religieuse où moi, mon mari et mon fils seraient unis pour être une famille éternelle. J’étais crevée, j’ai couché mon fils dans son lit à l’hôtel, j’ai fermé à clé et je me suis dit « je reviens dans une demie-heure, il se sera endormi ».

    Finalement j’ai papoté, papoté une heure et demie et un moment je me suis dit « mince, mon bébé, tout seul dans sa chambre, même si il dort, j’aime pas l’idée ». Je suis arrivée, j’entendais les hurlements étouffés à travers la porte. Je suis rentrée affolée, il était tout recroquevillé dans un coin du lit. J’avais honte, je l’ai pris dans mes bras, mon petit bout de six mois à peine. Il s’est endormi dans la minute. Je me souviens lui avoir demandé si il voulait toujours que je sois sa maman pour l’éternité. J’en ai pleuré.

    Donc non je confirme, même quand on croit bien faire, les pleurs d’un enfant qui se croit perdu, ça fend le coeur. (Purée, je raconte toujours ma vie dans les commentaires o_O)

    Super article, vraiment. Maternante c’est souvent un package, et c’est tellement bon de lire ta version humaine qui relativise et parle de son respect pour soit même.
    (Et sinon, mdr pour le « ah pas de chance ma pauvre », c’est tellement vrai)

    • Salwa · juillet 13, 2012

      Tu as dû te sentir bien désemparée et triste. Les expériences forgent la vie, heureusement 🙂 Tu as su en tirer bénéfice!!

      Quelle est cette cérémonie dont tu parles? Je ne la connais pas, pourrais-tu m’en dire plus? 🙂

    • fatouba · juillet 14, 2012

      C est vrai que la pour le coup une heure et demie ca fait long
      Le pauvre chou !!!

  7. Pingback: Le fond et la forme | Le Blog d'une Maman Musulmane Maternante

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s