Le surpassement de soi

Voilà plusieurs jours que je n’ai rien écrit. Ce n’est pas faute de le vouloir, ça a été un peu le manque de temps. Et le brouillon qui règne dans ma tête par intermittences passagères 🙂

J’ai eu hier, une discussion fort intéressante avec mon mari. Et je pense que c’est une bonne idée d’article. Nous parlions de nos tréfonds d’humain que nous pouvons éprouver et nous faire culpabiliser par rapport à notre foi.

Il est vrai que l’Islam recommande des principaux moraux très noble : la générosité, la bonté, la bienveillance, la fidélité, le respect de l’autre, la douceur, etc…

Mais qu’en est-il de l’Homme? N’a-t’il pas été créée de désirs et de passions qui peuvent être nocifs à sa santé?

Et finalement, nous ne sommes qu’humains. Ce serait mentir que de dire que nous n’éprouvons jamais ce genre de sentiment parce que nous sommes musulmans!

Mais l’Islam nous recommande ces principes afin de nous préserver, de préserver notre entourage, notre famille et notre foi. C’est là que vient le « surpassement de soi ».

Nous devons nous surpasser pour donner un peu d’argent si durement gagné, à une personne qui est dans le besoin, par exemple. On se dit que nous avons gagné cet argent à la sueur de notre front, se fatiguant, toute la journée, se levant tôt et se coltinant les bouchons. Oubliant sur le coup que cet argent vient d’Allah, que notre force de travail vient d’Allah, et qu’au final cet argent ne nous appartient pas vraiment. Que ce que nous retenons, c’est une partie des récompenses liées aux aumônes que nous retenons. Et si nous mourrons demain? Est-ce que ce compte en banque plein pourrait intercéder en notre faveur?

Alors, nous nous surpassons et repensons aux principes de l’Islam qui recommande la générosité envers ses proches parents, les indigents, les orphelins, les vieillards, les pauvres et les faibles. L’Islam impose même la « Zakat », l’aumône qui rend complet notre mois de jeûne. C’est une aumône obligatoire que l’on fait directement à des personnes démunies (par le biais d’association comme le Secours Islamique, par exemple, parfois certaines mosquées s’occupent de récolter et de redistribuer cet argent). Cela permettant un partage des richesses.

Le mois de jeûne est également un mois de surpassement de soi, car notre corps est en demande constante de breuvage ou de nourriture, et nous devons jouer de l’intellect pour être plus fort que sombrer dans nos désirs.

Le surpassement de soi, encore appelé le Jihad intérieur, c’est un combat sans cesse contre les passions qui nous éloignent de la religion et du contentement d’Allah. C’est l’éloignement des choses qui nous feraient oublier la reconnaissance envers notre Seigneur (par l’ivresse de l’alcool, par exemple, ou la passion de l’argent). Et chaque jour nous nous surpassons afin de contenter Allah, et se rapprocher de Lui.

Et notre récompense est si belle, qu’au fur à mesure que l’on se surpasse le surpassement peu paraître de plus en plus facile, car Dieu nous facilite nos bonnes actions.

Abû Dharr  rapporte que le Messager d’Allah  dit : 
« Allah – le Sublime- dit : « Celui qui vient avec un bienfait sera récompensé dix fois plus et Je lui multiplie encore davantage, et celui qui commet un malfait sera récompensé un seul malfait et Je le pardonne aussi davantage. Celui qui s’approche de Moi d’un empan Je M’approcherai de lui d’une coudée, s’il s’approche de Moi en marchant, Je M’approcherai de lui en courant, et celui qui Me rencontrera avec le poids de la terre de péchés sans qu’il n’associe rien à Moi Je le rencontrerai d’autant de pardon ».  (Rapporté par Muslim, Ibn Mâjah et Musnad Ahmad)

Publicités

8 commentaires

  1. Imane · août 7, 2012

    Magnifique article, comme d’hab 🙂 Ma shâ Allah

  2. la sorcière · août 7, 2012

    Si tu étais protestante, tu pourrais être pasteur 🙂
    C’est vraiment une très belle pensée. Nous remettre en perspective, le côté humain qui apparait et qu’il faut surpasser…
    La vidéo est cool aussi. Simple, efficace, jolie.

    • Salwa · août 9, 2012

      Tant mieux si ça t’a plu 🙂

  3. Ka · août 8, 2012

    Oui, pas facile d’être régulier d’en la publication d’article pendant le Ramadan. 😉

    Un très bon article mais tu ne nommes pas le principal coupable de son nom (en arabe) : « le Nefs ». C’est notre « instinct animal », appelé aussi « côté obscur » ou plus récemment, notre « dark passenger » mais que nous devons dompter grâce a la conscience de notre être et de nos envies qu’Allah nous a donné. Ce libre arbitre est un honneur et une lourde responsabilité. Nous sommes littéralement des créatures favorisé par Allah. Bien sûr, il serait tellement plus facile de se laisser glisser dans la facilité. Alors pourquoi se conduire comme Allah nous l’a ordonné ? Pourquoi obéir a notre créateur ? Par ce que nous serons tous jugé sur chacune de nos actions sur cette terre et pour les pieux, Allah promet les portes grandes ouvertes dans son Paradis, inchallah.

    • Salwa · août 9, 2012

      Si, si j’en parle… Lis bien 😉 Même si je ne le nomme pas ainsi… Je parle de nos « tréfonds humain » 😉 D’ailleurs tout mon article tourne autour de ça.

      • Ka · août 9, 2012

        Si, j’ai bien lu ton article. Je voulais juste dire qu’en arabe, « les trefonds humain » sont appelé « nefs » en arabe.

        • Salwa · août 9, 2012

          Oui, pardon, c’est moi qui ai mal lu ta réponse 😉
          Je ne le nomme pas en arabe c’est vrai. (Je ne suis pas arabophone de naissance, du coup, certaines choses pour moi ne sont pas spontanément en arabe, alors que d’autres si… C’est ainsi 🙂 )

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s