Petite fille

Young woman looking through hole in cardboard box.J’ai souvent ce sentiment d’être une petite fille. Je ne me sens pas adulte. Je parle dans la vraie vie.

Je suis souvent la plus jeune du groupe. Celle qui s’est mariée le plus jeune, celle qui a eu des enfants jeunes… Et je me sens encore petite. J’ai l’impression de ne pas avoir de caractère, de ne pas savoir parler, de ne pas avoir 27 ans. Ou alors, 27 ans, c’est tout petit. Oui, c’est plutôt ça.

J’ai souvent l’impression, quand je me retrouve face à une « autorité » quelconque, que je suis celle à qui on peut faire la morale. De par mes choix de vie, un peu décalés, je me terre souvent dans le silence… Par peur que ça me retombe dessus.

Je pratique la politique « oui-oui », même si je n’en pense pas moins.

Je suis convaincue de mes choix et de mes actes, je sais aussi que je n’ai de compte à rendre à personne ici-bas. C’est entre Dieu, moi et ma famille.

Mais les mots deviennent maux. Et devant médecins ou autres, je me sens si petite. Qu’on me reproche certaines vaccinations que je n’ai pas fait faire à mes enfants, ou mes allaitements longs… ou pire encore : ma fusion. Je baisse la tête. Comme à l’époque où j’étais prise en flagrant délit de bavardage à l’école : morte de honte de n’avoir pas marché dans les pavés.

Pourtant, rebelle, je l’ai toujours été au fond de moi. Indéniablement.

Rebelle, ça ne veut pas dire que j’envoyais tout valser… Mais, je prenais du plaisir à faire tout le contraire de ce qu’on attendait de moi : ne pas traverser dans les passages piétons, ne pas faire de longues études, envoyer tout valser. Ne pas rester entre les limites de ces bandes blanches.

Je me souviens de mon amie A. au lycée, qui râlait parce que je n’étais pas mauvaise, mais que je voulais jouer à celle qui s’oppose à tout, qui n’était jamais d’accord avec personne… et qui ne traversait pas dans les passages piétons. Elle m’engueulait à chaque fois, je ris quand j’y repense. Quels souvenirs!

Je faisais l’opposé des autres de mon âge, ce qui fait que je n’ai jamais fumé un joint, je n’ai jamais été soûle, et je n’ai jamais mis les pieds en boîte de nuit. Oui, de ça, je peux être fière, bien sûr. Alors que beaucoup s’attendait à ce que je fasse comme tous de mon lycée… J’étais bonne élève, on attendait de moi que je fasse des études longues. Peut-être du journalisme, ou de l’enseignement. Tu parles! Même si les idées tournaient dans mon esprit, en terminale, je ne voyais que mon chéri qui m’attendait de l’autre côté de la Méditerranée, et finalement, j’ai fait le plus beau métier du monde : épouse et maman épanouie.

Et même si je le revendique sur la toile, devant les autres, à l’extérieur, je me sens petite, jeune, lycéenne… qui doit justifier chacun de ses actes. Pourquoi je me suis mariée si tôt, pourquoi j’ai eu des enfants tôt, si j’en veux encore ou non, pourquoi j’ai choisi l’Islam, le voile, l’allaitement long et le cododo. Je dois tout justifier, tout le temps. J’ai toujours l’impression qu’on me demande des comptes du pourquoi je suis heureuse aujourd’hui.

J’ai du mal à m’imposer quand on m’affirme quelque chose contraire à mes principes (« il FAUT faire vacciner contre le ROR, nonmého, ça va pas, hein!!! » ou « si, si, 3 produits laitiers par jour sont NECESSAIRES! »), genre, je suis une criminelle de penser autrement.

La seule fois où j’ai pu m’imposer, c’était face à cette gynéco, pour faire une échographie (unique) lors du 6e mois de ma troisième grossesse. Elle a voulu que j’enlève tout le bas. Comme si je ne sais pas comment se pratique une écho, et comme si je n’avais pas compris ce qu’elle voulait faire. Comme si, parce que j’étais voilée, et engrossée… je ne connaissais rien, et que je n’avais rien à dire.

C’est peut-être la seule et unique fois où j’ai aposé un « non » ferme, même si elle a refusé de faire l’examen… J’ai remballé ma carte vitale et j’ai tourné les talons sans sourciller. Je n’ai pas faite cette écho, car j’ai dépassé les dates… et je n’en suis pas morte. Ma fille non plus, el hamdoulilleh. C’est véritablement ma seule victoire pour le moment.

Mais la petite fille veut grandir. La petite fille va grandir, parce que j’ai décidé que je ne serai plus une petite fille… Et que je n’ai pas de justification à apporter à personne.

Je sais ce que je fais et ce que je donne à mes enfants. Et personne n’a à me dire ce que je dois faire, ni les médecins, ni les profs, ni les directeurs, ni les puéricultrices, ni X ni Y.

C’est entre Dieu, moi et ma famille. Je ne serai plus une petite fille.

Publicités

11 commentaires

  1. Amélie · octobre 9, 2012

    On ressent ça pendant longtemps, rassure toi. Quand j’ai connu les amis de Nico, qui ont tous 10 voire 15 ans de plus que moi, je me suis sentie… à part. Oui, ils avaient des enfants de l’âge des miens… Faits 1 ans plus tard que moi! J’avais déjà vécu 100 vies, eux vivent la leur depuis longtemps… Atypique, hors norme, franche du collier et nature, ça choquait un peu au final. Et puis… Les affinités sont nées, on a appris à me connaître, j’ai appris moi aussi. J’ai toujours 20 ans, alors que j’en ai bientôt 33. MAis OSEF, ce qui compte, c’est qu’à l’intérieur, tu sois en accord avec toi même. La solution de facilité, c’est le ‘oui-oui’. Après, y a le fight, et c’est parfois peine perdue… Les bien pensants, tu sais… Alors certe, 27 ans, c’est pas vieux. Mais ça l’est bien assez pour assumer ta vie, ta famille, tes choix, en disant m*rde aux bien pensants 😉

    • Salwa · octobre 10, 2012

      Tu es l’une de celle qui m’a aidé à grandir un peu 🙂 Et à ne pas tenir compte des remarques des autres… Mais j’ai encore du chemin à parcourir pour avoir le même répondant dans la vraie vie que sur la toile!

  2. Oum Zakaria · octobre 9, 2012

    Salam Alaykoum Salwa
    Je n’aurais pas pensé en suivant tes blogs que tu te sentais si petite… J’ai aussi ce sentiment si j’imagine ma mère à mon âge !
    Je pense que quand on est hors norme, on paraît peu crédible (plus encore effectivement avant un certain âge ou plutôt avant un âge certain) et on aura toujours à se justifier, les gens cherchent aussi à comprendre.
    Enfin, face à la gynéco tu as assuré, elle représente « l’Insitution », et c’est clairement toujours plus facile d’être complaisant le « oui-oui », alors bravo !

    • Salwa · octobre 10, 2012

      Sans être schizophrène lol, je m’exprime mieux à l’écrit, et je sais mieux poser mes idées et mes opinions en me fichant des pics lancés par d’autres. J’ai réussi à me créer ma « carapace virtuelle ». Mais à l’extérieur, face aux institutions, je commence tout juste à faire un pas en avant (et deux en arrière…)

  3. chahrazad · octobre 9, 2012

    tu dis « C’est véritablement ma seule victoire pour le moment »…saches que je suis ceratines qu il y en a eu beaucoup d autres! Épuisant de toujours douter de soi, d’hésiter devant la moindre décision à prendre, de tout remettre en question, de chercher sans cesse l’approbation des autres, de se sentir constamment insatisfaite, vulnérable, coupable…mais rien n’est irrémédiable.En apprenant d’abord à bien se connaître. Puis en passant à l’action, en accumulant de petites victoires qui, lentement, nous redonneront confiance. Mais pour cela il faut arriver à faire taire cette petite voix en nous qui tente constamment de saper nos efforts. Et nous serons alors capable d’affirmer de plus en plus clairement nos besoins, nos désirs et nos préférences.C’est dans l’action, en faisant des choses concrètes, que grandit la confiance en soi.

    La vie de tous les jours nous fournit une foule d’occasions d’agir et d’augmenter cette confiance.Tu vas y arriver inchALLAH!!!<3

    • Salwa · octobre 10, 2012

      C’est vrai tu as raison, je devrais me concentrer sur mes victoires et non mes défaites!!! 🙂

  4. chahrazad · octobre 9, 2012

    ‘doublon’

  5. fatouba · octobre 9, 2012

    Salam aleykoum ma belle
    Je n avais vraiment pas cette vision de toi
    Au fil des lectures je te voyais sure de toi et « rebelle » par rapport a ce mode de pensée qu on veut de nous
    Je sais ce que c est que de se marier tôt
    Moi même je me suis mariée a l âge de 22ans ce qui est une aberration pour les gens bien pensant c est trop jeune
    Mon mari est le dernier d une fratrie de 7 frères et soeurs il a 21 ans d écart avec son plus grand frère et 6 ans avec sa soeur avant lui
    D ailleurs nous nous sommes mariés la même année que sa grande soeur
    Nous sommes constamment sur la sellette vue que nous pratiquons notre religion nous avons eu 4 bientôt 5 enfants en 8 ans
    Mais j en ai eu ras le bol a la veille de mes 30ans
    J ai décidé que j étais une femme maintenant une mère aussi et que plus rien ni personne a part Allah ne pouvait me juger
    Je ne laisse plus les gens soit disant bien pensant me dire ce qui est bon ou pas pour ma famille et moi qu ils balayent déjà devant leur porte avant de regarder la mienne
    Comme je te comprend ma soeur !!!
    Mais sache que tout viendra de toi le oui oui marche un certain temps mais peut aussi te bouffer et tu n as pas a te laisser bouffer SI tu sais que tu es dans ton droit

    • Salwa · octobre 10, 2012

      C’est vrai que je suis rebelle dans ma façon de penser.Marginale, un peu… Disons que je ne le fais plus par provocation comme j’ai pu le faire ado, mais vraiment par conviction profonde.
      Ce n’est pas tant les amies ou la famille qui me dérangent parce que je dérange… mais plus les institutions…

  6. khadija · octobre 9, 2012

    Salam,
    Continue de défendre tes idées, continue d’agir comme bon te semble, et cette fragilité d’enfant dont tu parles,n’est-ce pas plutôt un moyen de te protéger?Nous vivons dans un monde difficile où être atypique n’est pas facile alors quoi de plus normal que de vouloir parfois mettre une barrière en faisant semblant…tu pourrais être plus virulente, dire non plus souvent mais cela changerait-il le regard que les autres portent sur toi??Tu as dit non à cette gynéco car elle avait dépassé les limites en te provoquant, c’est ça l’important c’est de savoir dire stop quand il le faut et à bon escient. Qu’Allah te préserve et te rende encore plus forte.
    Khadija

  7. Salwa · octobre 10, 2012

    Merci pour ton message de bienveillance, Khadija, tu es sage et tu as raison.
    En fait, je me fiche du regard des autres sur moi… Je demande juste de ne plus être traitée en inférieure, parce que je vis différemment…

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s