Endoctrinée

Un commentaire est arrivé, sur un ancien article. Il tombe direct dans ma boîte mail. Un commentaire comme j’aime. Un commentaire qui respire l’intelligence et la soif de comprendre. Pas de ces commentaires stupides qui critiquent, se moquent, rabaissent, voire insultent et humilient… Ceux-là, j’en ai aussi.

Non, ce dernier commentaire m’a ému, vraiment. Toujours sur mon voile, ce voile islamique, ce morceau de tissus qui dérange et déchaîne les passions d’un côté comme de l’autre. Les « pourquoi », les « j’comprends pas », les « j’pourrais jamais » précèdent les « après tout pourquoi pas? », « si ça te convient, c’est l’essentiel », « c’est pas pour moi, mais finalement, ça ne me dérange pas sur toi ».

C’est souvent le cas. Très souvent. Le voile interpelle, et il interpellera toujours, tant qu’on essaye de se mettre à la place de quelqu’un que nous sommes pas. Il n’y a pas que le voile qui interpelle. Moi, ce qui m’interpelle, ce sont les tatouages par exemple. Ou les percings à des endroits bizarres. Ou les cheveux en dreadlocks. Moi, c’est avec ça que j’ai dû mal… Moi aussi, je me demande « mais pourquoi? quel intérêt? » Et puis au final, je finis par passer mon chemin, à comprendre qu’on a chacun notre vision de la vie, mais qu’on reste deux êtres humains, tous les deux autant digne de respect l’un que l’autre.

Cette commentatrice fait tellement preuve d’humilité dans son texte, que je ne pouvais pas être touchée. Elle dit à un moment, qu’elles pensaient que toutes les femmes voilées étaient « endoctrinées ». A la base, le mot « endoctrinement » signifie le fait d’inculquer une doctrine à une personne. Et cela n’avait, à la base, rien de péjoratif. Suis-je théoriquement endoctrinée? Oui. Qui ne l’est pas? Qui ne suis pas une vogue, une vague, un mouvement? Même ceux qui se disent « ultra-indépendant », ils suivent les autres « ultra-indépendant » avec des « doctrines » ultra-indépendantes. Par exemple.

Oui, nous sommes regroupés. Par communauté, par groupe, par idéologie, par parti, par philosophie. Oui, nous nous distinguons. Il y eu un moment, où je n’aimais pas trop le terme dont je me qualifiais moi-même « maternante ». Car cela laissait supposer que je faisais partie d’un groupe de maman « à part ». Mais en y réfléchissant, et bien, j’admets que je fais partie de ce groupe de mamans. Il y a des catégories, des sous-catégories, des recoupement de catégories. A un moment, je ne m’y retrouve plus… Je veux bien être dans la catégorie « maman musulmane maternante », car c’est au final celle qui me correspond le mieux. Mais qu’on ne vienne pas me demander dans quelle biocoop je fais mes courses, ou quel courant religieux je suis…

J’ai deux doctrines-maîtresses dans ma vie. Ma religion, qui guide ma vie, et m’aide à y voir plus clair, me simplifie mon esprit et laisse mon coeur se reposer en paix ; puis mon maternage adapté à ma façon de vivre, qui me convient dans le « laisser-aller » de la relation entre mon nouveau-né et moi, sans casser ma tête, instinct maternel, naturel, bombe explosive d’amour et d’hormone. L’une dans l’autre. Car la religion musulmane transmet le dogme de la douceur envers ses enfants, de l’écoute, de la considération de cet être humain en devenir. Tourbillon.

Endoctrinée, alors? Oui, certainement. Oui, sans aucun doute. Je suis des doctrines qui me semblent justes pour mon mode de vie, et sain pour moi. Ce qui ne conviendrait pas forcément à d’autres, et c’est ce qui donne notre richesse, notre diversité, et malheureusement aussi, notre incompréhension de l’autre.

Car bien souvent, je suis humaine, et au lieu de me poser et d’admettre la différence, je suis également dans le jugement. Qui ne l’est pas? Alors, c’est un point que je tente au maximum de corriger : l’acceptation de l’autre dans son intégrité. Cela ne veut pas dire qu’il faut que je sois D’ACCORD avec ce qu’il est, mais l’accepter sans le juger. C’est un travail difficile. On se heurte à des difficultés.

Pour ma part, j’ai encore beaucoup de mal à y faire avec les gens ouvertement racistes et capables d’horreurs et de terreur au nom d’une « race pure ». J’ai encore du chemin à faire pour me dire qu’il faut accepter ces gens-là, même si je souhaite qu’ils brûlent dans le feu de l’Enfer…

Publicités

12 commentaires

  1. Mahdiya · mai 30, 2013

    salam Aleykoum !

    et oui ma soeur c’est juste.

    Je dis souvent qu’en on me dis oui mais ne juge pas !
    – mais nous portons tous des jugements !

    Nous jugons des actes qui nous semble selon notre système de valeurs, néfastes. Mais par contre ce qu’il faut, c’est ne pas juger la personne qui est derrière.

    Car nous commetons tous des actes mauvais , ou du moins pouvant être interprétés comme mauvais par certains. cela ne fait pas de nous de mauvaises personne. car qui plus est nous avons tous droit à l’erreur, puis d’avancer, de tirer leçon de nos erreur.

    Et ce qui est mauvais pour certains ne le seras pas pour d’autres. donc comme tu dis l’important ce n’est pas tant d’être d’accord ou d’accepter tout ce que font les autres, mais d’accepter les autres en tant qu’individus, même si nous avons du mal à comprendre ou accepter leurs idées, leurs façons de faire.

    en tous cas je te trouve très juste dans cet article Allahi berek.

    fi amanilahi hanounti !

  2. sanaa iman · mai 30, 2013

    Salam aleykhoum Salwa,

    Je reviens mettre un petit brin de mots dans tes écrits, je m’y retrouve toujours autant… Je me sens tellement à part dans cette société, que c’est bon de lire une personne avec laquelle on partage de nombreuses valeurs et opinions…
    Allah m’a guidé vers Lui, il y a 12 ans de cela… La foi m’a étreinte avec conviction, ne laissant aucune place au doute, il me fallait tout savoir de cette religion. Armée de cette irrépressible soif d’apprendre et de lire, je sillonnais les librairies musulmanes pour acquérir livres, boussole, tapis, hijab… Je ne portais pas le voile, mais ma tenue était toujours hallal et mes cheveux noués en chignon. J’étais toujours très bien accueillie. Un jour seulement, une femme -voilée- dit à haute voix me désignant à ses amies -voilées- : « C’est une soeur ça? ». Je suis ressortie aussitôt, et je le regrette. J’aurais dû lui dire. Lui dire que j’avais fait un pas vers Dieu et que Dieu en avait fait mille vers moi. Lui dire que la religion qui l’avait amenée à se couvrir les cheveux était une religion de partage, de miséricorde et de paix. Et qu’au lieu de juger mes cheveux découverts, elle aurait pu apprécier le pas que je faisais vers Dieu en entrant dans cette librairie musulmane. Qu’importe cette femme, elle n’est représentative que d’elle-même.
    Tout cela pour dire que notre vie est un perpétuel cheminement au cours duquel on apprend toujours et encore, où l’on se découvre et s’améliore. Je ne porte toujours pas le voile aujourd’hui, je ne m’en sens pas moins musulmane. Je fais mon chemin en pleine conscience, en pleine connaissance et en accord avec moi-même. Je prends le temps, même si je sais que je pourrais mourir dans l’heure et que j’aurais à assumer cela…

    Voilà, mon brin s’est transformé en bouquet, je suis trop bavarde! Je me sens bien ici, j’en profite!

    • Salwa · juin 4, 2013

      Eh bien, en voilà un comportement qui m’aurait excédé… Cela m’énerve quand des gens d’apparence islamique ne respectent pas les règles de bienséance 😉

      • sanaa iman · juin 6, 2013

        Trés touchée que tu me répondes! Merci. Non, pas excédée en soi, juste blessée sur le moment.
        Au fond, l’erreur, l’injustice et la médisance touchent nombre de personnes pieuses « en apparence »(hajj, soeurs voilées…). Je connais tant de musulmans qui prient sans avoir lu ni Coran, ni hadiths… L’islam est un cheminement personnel, on ne peut devenir un « parfait musulman » du jour au lendemain. Bref, il nous faut rester humbles, quand bien même nous respectons les 5 piliers et toutes les recommandations… Nul n’est abri de l’erreur.

        Par exemple, j’ai horreur des ivrognes. Alors que je me promenais un jour avec une amie pieuse et sage, nous en croisons un. Je lui fais part de mon dégoût pour ce type d’individus. Elle me fait remarquer que peut-être un jour, Allah guidera cet homme vers Lui, et qu’il deviendra peut-être un bon musulman. Et c’est la raison pour laquelle nous nous devons de ne pas me juger et de lui montrer que le chemin que nous avons choisi est une voie pavée de paix, d’amour et de compassion.

        Bonne journée!

        • Madeleine O'deen · juin 6, 2013

          As Salam Aleikoum je viens de lire ta mésaventure… qui m’attriste bcq. Comme Y. Islam disait : Heureusement que j’ai connu l’islam avant les musulmans… moi aussi je suis convertie et ca fait à peu pres comme toi 13 ans maintenant alhamedoullillah et l’acceptation de mon ame pour le voile a était long (que de tensions en moi meme entre ce que je voulais etre et ce que j’étais) ca va faire 3 ans que je l’ai mis Machaa’Allah… en rien personne ne peut te juger et c’est une chose que je ne fais pas pour ma part… la soeur qui a parlé comme ca vis à vis de toi, c’est son orgueil et sa suffisance qui ont parlé à ce moment précis subhanallah!!! (le péché de sheitane Lorgueil car il ne voulait pas se prosterner devant Adam radiha anhou… tout de même celui que chaque musulman devrait combattre chaque jour et dans les situations justement ou notre orgueil peut en prendre un coup) en cela il faut travailler… c’est justement quand on voit une soeur dans l’erreur par exemple qu’il faut etre doux et l’aider… l’islam c’est la douceur, le savoir, et la mise en pratique… mais dans certaines contrées et selon d’ou on vient ce n’est pas toujours si simple… Qu’Allah te facilite Amin. en sachant qu’avant tout c’est la sincérité et l’humilité qui font la différence dans la beauté de l’acte.

          moi aussi je m’attriste bcq sur le fait que certains de notre oumma sont comme de belles coquilles vides… islamique à l’extérieure mais un comportement défaillant avec la langue et le geste parfois… il ne faut pas faire de notre religion une religion d’apparence! mais bien une religion du bien… le comportement est une dawa!
          Salam ma soeur

          • sanaa iman · juin 6, 2013

            Aleikoum salam,
            merci de m’avoir répondu Madeleine. Que de sagesse Masha Allah… et que Dieu me donne un jour le courage de couvrir mes cheveux sans craindre de perdre l’amour de mes parents… Merci à toi, bonne journée!

  3. Madeleine O'deen · mai 31, 2013

    as salam aleikoum ma soeur,
    assurément nous formons un groupe, une meme famille, un oumma, ayant le meme dogme, la meme ligne de conduite dans les fondamentaux qui font de nous les musulmans. Nous sommes le groupe actuellement qui fait peur en France (bien le merci aux grands médias) qui interpelle comme tu l’écris si bien. Surtout pour celles qui comme toi et moi portent le voile, tout de suite on sent dans la rue les regards d’incompréhensions ou de questionnement (surtout pr ma part avec ma tete de convertie sous mon grand voile ample) les gens ne comprennent pas… mais quoi de plus normal. Le soir devant le JT, ils entendent ca et là que des fous furieux massacrent des militaires dans leur beaux pays « civilisés », au nom de l’islam… ils font le rapprochement simpliste entre les jeunes magrebins de quartiers en mode chicha, moto, arracheur de sac, et vocabulaire un peu vulgaire et musulman (qui se réformer jour apres jour, scruter son coeur, faire le bien et combattre le mal, etre doux mais ferme)… les gens ne connaissent pas, et généralement la masse est tout de meme en « mode passif » ils écoutent se qu’on leur donne sans vraiment chercher… apres j’aurai envie de dire, l’islam interpelle donc… et il y a aussi ceux qui cherchent et trouve la vérité de notre religion.
    Finalement chaque etre humain est unique mais appartient à une tribu. Soyons donc la meilleure des tribus en travaillant notre âme et ces travers idividuellement, pour etre une somme d’individus exemplaires dans notre religion.
    Fraternellement,

    • Salwa · juin 4, 2013

      Amin!

      Merci pour ta contribution si fraîche et juste!

  4. melinawitch · juin 4, 2013

    Merci pour cet article en forme de réponse à mon premier commentaire sur votre blog, effectivement nous appartenons tous à une mouvance précise. Pour ma part, j’attend mon premier enfant et je me sens en accord avec le « maternage ». La encore c’est un cheminement long et intérieur qui m’a amené à ça, aussi ne puis je que vous indiquez le blog des « vendredis intellos » auquel je suis sur vous ne pourriez apporter qu’une pierre de plus à ce grand édifice.

    • Salwa · juin 4, 2013

      Oh, je connais bien les VI 😉 j’en suis une lectrice silencieuse, mais bien fidèle. Je ne veux pas m’y engager, car j’ai beaucoup de choses en parallèle, mais j’apprécie beaucoup ce blog…
      Bon cheminement à toi (oui, je ne sais pas vouvoyer, pardonne-moi, et cela me gêne que tu me vouvoies à ton tour), et je te souhaite une bonne naissance, magique, et pleines de tourbillon de bonheur!!

  5. Pingback: Ôde à mon morceau de tissu… | Le Blog d'une Maman Musulmane Maternante

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s