un temps, un lieu

Le temps s’arrête. Le passé reprend le dessus. Tu le chasses. Mais tu n’y arrives pas. Il est prenant, car il est devant toi. Et un coup en plein coeur. Pourtant tu dois avancer comme si le passé n’est pas présent. Tu n’es plus dans le passé, tu appartiens à maintenant.
Mais c’est trop tard, tu te retournes pour voir le passé. Il est là. Pffff. Tu restes au présent et regardes tes enfants.
Pourquoi ici, pourquoi maintenant. Pourquoi ça.

C’est pas simple d’être convertie. Ou pas convertie, d’ailleurs… C’est pas simple, et c’est tout. On porte un fardeau, même si Dieu nous pardonne et qu’Il efface nos pêchés… Comment exterminer le passé… Et ça hante, et ça tourne. Et d’un coup, sans crier gare, ça surgit devant nous.

Je regarde mes enfants. Le passé regarde mes enfants. Qu’en pense-t’il, je ne peux m’empêcher de me poser la question. Je pars, et j’oublie. Le passé reste derrière moi. J’ouvre les yeux et le passé a disparu. Je suis avec mes avenirs, mes espoirs, mes prunelles.

Enterrer cette vie qui ne fait plus partie de moi…

Publicités

4 commentaires

  1. Anonyme · août 6, 2013

    Salam Aleykoum Wa Rahmatullâh,

    Je ne comprends que trop bien ce que tu écris et ce que tu ressens, cette sensation psychologique désagréable que l’on a lorsque l’on se rappelle notre passé, qu’il soit lointain ou très proche d’ailleurs.
    On voudrait l’effacer, l’oublier, on voudrait faire reset mais malheureusement tout est inscrit, on se sait pas ce qui en saura effacé, mais surtout ce passé nous fait honte car l’entourage peut avoir été spectateur, témoin de cet avant qui est devenu si gênant, il y aura tjs des choses internes ou externes pour nous le rappeler.
    Je pense que la réussite réside dans le fait de l’assumer et de le voir comme une force, peut être que d’être dans tombée, de s’être tant égaré était nécessaire pour être ce que nous sommes maintenant et ce que nous voulons perfectionner.
    Je réfléchis souvent sur cette question aussi car je suis dans une culpabilité constante, comme si à cause de ce passé je ne pourrais jamais être tout à fait bien, ce passé est certesderrière nous mais ô combien il laisse de traces, de séquelles parfois!
    Le plus grand des Jihâd est de ne pas écouter ces was was et nourrir l’estime de soi, la confiance de soi en ses capacités, et l’acceptation de Son Décret sur nous.
    🙂
    Wassalâm

  2. Asma · août 6, 2013

    Salam alaykom mon amie,

    C’est quelque chose que tout musulman ressent, je vous assure. Il est bon de se rappeler son passé, de s’en vouloir et de regretter les erreurs du plus profond du cœur pour pouvoir avoir un repentir sincère.

    D’après le coran et le prophète (saaws), il existe trois types d’âmes ou disons trois phases: l’âme incitant à pêcher (el-ammara), l’âme regrettant ses pêchés (el-lawwama), et l’âme tranquille (el-moutmaïna).

    Regarde toujours en avant avec des yeux plein d’espoir, de dévotion et de détermination et le passé avec le repentir sincère 😉

    L’erreur est humaine. C’est bien simple, on faute pour demander pardon à Allah après.

    w salam alaykom

  3. sanaa iman · août 8, 2013

    As salam aleykhoum Salwa,

    Tout d’abord, aïdkoum moubarak, qu’Allah agrée ton jeûne et tes prières, qu’Il te guide toujours plus dans le droit chemin….
    Quant à l’article en question, mon ressenti est tout autre. Malgré un passé tumultueux, j’ai beaucoup de compassion pour la jeune fille paumée que j’étais, et même un peu d’admiration pour celle que je suis devenue… J’ai chassé de ma vie tout ce qui me nuisait, l’illicite, et j’ai rempli ma vie de vie, d’amour et de paix… Lorsque je me rappelle ma vie d’avant, je ne retiens qu’une chose : combien Allah est bon et miséricordieux, et que lorsqu’on fait un seul pas vers Lui, Il en fait cent vers nous…. Et ce fût pour moi, la preuve ultime que j’étais bel et bien guidée par mon Créateur et que le chemin qui se présentait à moi était le bon…. Peut-être me trompé-je, mais je pense que seul un converti peut ressentir ce puissant sentiment d’être appelé, et d’avoir la sensation que chaque action faite pour l’amour d’Allah est facilitée, éclairée, bénie…
    Un exemple parmi d’autres, je fumais énormément, et grâce à Dieu j’ai arrêté du jour au lendemain sans aucun problème! Et tout le reste fut semblable…
    C’est vrai que parfois le décalage entre ce qu’on a pu être et ce que nous sommes peut être destabilisant, mais dis-moi : est-ce qu’à cette époque, tu ne le savais pas un peu déjà que tu te dirigerais dans ce chemin?
    Car moi, alors que j’étais à mille lieux de ce chemin aussi bien culturellement que religieusement, j’ai l’impression que lorsque j’ai découvert l’Islam à 14 ans (en visionnant Malcolm X de Spike Lee, notamment le récit de son pélerinage à la Mecque) j’ai su. J’ai eu la lumière en moi. Mais je ne l’ai laissé briller qu’à 20 ans…. et depuis je ne cesse de l’entretenir.
    Insha Allah le sentiment qui te traverse aujourd’hui cessera de te peiner davantage, et tu réussiras à te concentrer sur ce que tu es….
    A bientôt insha Allah!

  4. C · août 26, 2013

    Je cherchait un mot et sa définition tout simplement et me voilà ici, parmi vous tous… Aussi bizarrement, je vous ai lu et j’ai vu un peu de ma vie se dérouler… Regrets, culpabilité, regrets et repentir…

    Il me fait du bien de vs lire…
    Je vs en remercie grandement…
    Que dieu vs bénisse tous et toutes…

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s