Signal…

Elle raccroche le téléphone, et d’un coup, le signal se met en marche. C’est plus fort qu’elle, c’est à l’intérieur. Elle ne comprend pas trop ce qui lui arrive, elle s’en souvient à peine quand ce signal s’était déclenchée une première fois. Mais là, le signal est persistant. Pourtant, elle cherche à l’enterrer, à ne pas l’entendre. Ça bourdonne à l’intérieur de ses oreilles, et son coeur s’emballe. Ses jambes flageolent, et une pensée : « j’aurai pas dû ». Elle se ressaisit : « Pfff, n’importe quoi, j’le connais bien, et puis, j’ai besoin d’mon baladeur ».

Il lui avait emprunté, il y a quelques jours et ne lui avait toujours pas rendu. Elle en avait besoin avant de prendre le train, accroc à ses écouteurs et à son rap. Elle prend le train dans l’après-midi, et est en rage qu’il ne lui a toujours pas ramené. Pas le choix, elle a pris son téléphone pour le lui exiger. Un baladeur qui lui aura valu une belle perte. 

« T’es seule? » il avait demandé. Et c’est là que le signal s’était enclenché. Oui, elle était seule. Sa mère était au boulot et sa soeur chez une copine.

Bon c’est trop tard de toutes manières, elle voit sa voiture qui manoeuvre sur le parking. Que peut-elle faire? Lui demander de déposer l’engin dans la boîte aux lettres? Se planquer dans la cave? Pourquoi cette peur, alors qu’elle le connaissait bien? C’était justement ça qui n’allait pas… Elle le connaissait bien. Et même si elle s’est retrouvée seule avec lui plusieurs fois, sans qu’il ne se passe rien, la lueur de ses yeux ne lui apportait pas de réconfort. 

Il frappe à la porte. Elle ouvre, et elle est déjà devenue une automate. Elle est rongée, c’est déjà trop tard. C’est comme si elle savait ce qui l’attendait, et qu’elle a tout oeuvré dans ce sens, en refusant d’écouter ses instincts premiers : s’enfuir, partir, par la fenêtre, s’enfermer à clé dans les toilettes… Mais non. Elle lui fait les bises et tend sa main pour récupérer son bien. Et c’est là que ça dérape.

Malgré ses « non » timides. Mais les a-t’elle vraiment dit? Mortifiée. Elle se rend compte que ce type lui a toujours fait peur, extrêmement peur. Alors, pourquoi a-t’elle joué avec le feu? Elle se met en pause. Elle ne veut rien voir, rien sentir. Elle ne veut plus vivre. Elle le laisse finir sans broncher. Il la sort de sa torpeur avec une gifle. Coup final, coup d’éclat. Sa faute : elle n’a pas saigné… Elle a fait trop d’équitation, et lui ne voulait qu’une seule chose.

Les larmes coulent sur son visage, les insultes raisonnent dans ses oreilles.

Il est au salon, il fume un joint par la fenêtre. Elle veut protester, histoire de voir qu’elle est vivante : « Va fumer dehors, ma mère va sentir l’odeur et moi j’touche pas à ça, j’veux pas qu’elle pense ça… » Il ricane, lui balance une dernière insulte, et s’en va.

Elle regarde l’objet du délit, posé sur la table, son baladeur. Elle met sa cassette de la Fonky Family, et monte le volume au maximum pour s’arracher les tympans et ne plus penser. Les larmes coulent malgré tout.

Elle se réservait pour un autre, et il a tout cassé. La déchéance a commencé…

Publicités

20 commentaires

  1. Oumou Shemsedine · octobre 5, 2013

    Salam aleykoum chère Soeur,

    Allah y sahel ma très chère Oukty fillah, les années passent et la douleur et les regrets sont toujours là. Je pense fort à toi oukty,

  2. soraya · octobre 5, 2013

    OH! C’est ton histoire..?!! Barak’Allahu fiki pour le partage, la confidence..

  3. islamie · octobre 5, 2013

    salem aleykoum
    laisse le passé au passé…..pour ne vivre que le temps présent. Qadar ALLAH, la vie est faite d’épreuve.
    Wassaalm

    • Salwa · octobre 5, 2013

      Wa Alaykom salam

      Oui, bien sûr… Mais ce n’est pas toujours évident, si?

      • islamie · octobre 5, 2013

        Salam aleykoum
        non pas évident c’est certain mais l’être humain n’a pas le choix…je veux dire on n’ a pas les MOYENS de changer le QADAR, genre on peut pas remonter dans le temps ou empêcher le QADAR, on a pas ces moyens là, on est démuni face à cela, donc si on revoit le passé , on va forcément se sentir impuissant, et on va tomber dans le regret, la frustation etc…
        Alors que ce que ALLAH nous a donné, c’est la possibilité d’accepter d’avoir enduré des moments durs, et de les laisser au passé pour se concentrer sur le présent, ça ce sont les moyens que l’on a en tant qu’être humain, là on est moins impuissant, moins « prisonnier » de sa vie, le passé fait moins mal; il laisse « juste  » des cicatrices, qui sont de moins en moins douloureuses…
        Je suis un peu confuse, mais il y a un livre « Ne sois pas triste  » de El Qarni, qui explique cela encore mieux:)

        wassalam aleykoum

        • islamie · octobre 5, 2013

          j’ai oublié de te dire, tu as l’air d’avoir vécu des moments pas faciles mais pas faciles du tout:( dans ta vie, dans le passé….. j’ai l’impression et pas seulement l’épisode décrit plus haut et aujourd’hui, machala…..on te sent apaisée et heureuse aujourd’hui, tu es courageuse d’avoir une attitude proactive, d’aller de l’avant, et ça c’est la bonne attitude:):)
          allez souris, ne sois pas triste ma soeur, il y a des moments ou on est tous plus ou moins tristes, c’est normal l’essentiel c’est que cette tristesse reste passagère:)
          wassalam

          • Salwa · octobre 5, 2013

            Ma chère sœur, il y a longtemps que je n’ai plus de tristesse, et que je sais que c’est une chose sur laquelle je ne peux pas revenir.
            La colère a été présente, la haine, la rage, l’envie de violence.
            Le deuil à été fait…

            … Partiellement.

            Et puis, les regrets? Non… Ce qui est fait est fait. Mais l question subsiste toujours : ai-je refusé ou non, je ne me souviens plus. Je n’ai pas acquiescé, ça je le sais…
            Et de par cette peur, plusieurs m’ont dit que c’était entièrement ma faute…

            • soraya · octobre 5, 2013

              TA FAUTE!! Qu’on jette la pierre à celles et ceux qui n’ont jamais eu peur au point de ne plus rien contrôler! Honte à ceux qui t’ont fait cette réponse! Faut-il qu’un tel malheur les touche pour qu’ils se souviennent qu’ils ont un coeur?!! Où est l’empathie, la compassion? Ne sont-ils pas fatigués de vivre dans la frustration, la haine et le sermonnage à 3 balles à tout va??!! Ou bien sans t’en rendre compte tu parlais à des pierres… Non non non! même les pierres se fendent par la crainte d’Allah azawajal!!

            • clo · octobre 5, 2013

              Même si tu n’as pas dit clairement « non », tu n’as pas consenti. En plus, avec la peur et tout, c’est vachement facile pour quelqu’un qui n’a pas été dans la situation de dire ce que tu aurais du faire ou pas…
              À mon avis, tu n’es pas responsable, ce n’est pas de ta faute, du tout.

            • Nlz · octobre 6, 2013

              Admettons que le « non » n’a pas été dit, il a été exprimé. La communication n’est pas que verbale…il le savait et cette personne n’attendait certainement pas que tu lui dise oui ou non. Quel Courage oukhty fillah de pouvoir évoquer un souvenir si douloureux.

            • islamie · octobre 6, 2013

              salam aleykoum
              oui les « gens » ont tendance à rajouter une couche, avec une attitude dure comme la pierre, c’est sur ils vont pas chercher à comprendre….mais eux ne savent pas ce que tu as enduré intérieurement, alors leur jugement ne peut pas être vraiment objectif….dans la vie, il y a des personnes dures, ignorantes, qui « jugent »….pardonne-leur, au fond ils ne savent pas, hamdoulah dans la vie il y a aussi des personnes douces et compatissantes, c’est eux qu’il vaut mieux écouter:)

              wassalam

  4. Nlz · octobre 5, 2013

    Récit poignant et courageux…

  5. Nanaway · octobre 5, 2013

    Salam ahlikoum,

    C’est triste.. Que Dieu apaise tes douleurs amin

  6. fatouba · octobre 5, 2013

    salam aleykoum ourthy
    c est fort de partager un truc aussi grave avec nous
    que Allah t appaise
    un jour un cheikh m a dit Allah a effacé ton passé avec ton entrée en islam
    de plus i n faut que tu lui pardonnes pour pouvoir avancer sereinement
    mes dohas t accompagnent
    boussas

    • soraya · octobre 5, 2013

      Pardonner pour pouvoir avancer..? Je ne suis pas d’accord. Évidemment que le pardon est très noble, mais faudrait qu’il le lui demande. Autrement pardonner c’est oublier, on a pas le droit d’oublier l’existence de tels individus qui n’ont ni remords, ni regrets et qui sont limite dans l’inconscience total et dans le déni. Comment protéger « nos petits » si on a oublié??! Oui pour le pardon s’il le demande, non pour l’oubli sinon on ne sait pas vers quoi on avance!

  7. sanaa iman · octobre 5, 2013

    As-salam alaykoum Salwa,

    Que tu aies manifestement refusé ou non, là n’est pas l’essentiel. Ce n’était pas une situation amoureuse, tu n’as pas manifesté d’envie… Il s’est servi, comme on se sert d’une chaise ou d’une voiture, on ne leur demande pas leur avis. On ne se soucie pas de savoir si un objet a du désir…. Bref, il n’aurait pas dû. Point. Et combien de jeunes filles osent refuser dans les faits? Combien savent dire « non »? Combien se respectent?

    Je crois profondément que cela vient de l’éducation des enfants (on ne doit pas dire « non »), d’un cas d’agression sexuelle survenue dans l’enfance (le corps ne nous appartient plus) ou de l’absence du père (manque d’amour et de regard paternel qu’on cherche dans les yeux du premier venu…)

    Tu es victime, ne te sens pas coupable…

    L’important au final n’est pas la chute, mais l’atterrissage, et vois comme tu as bien atterri! Tu es en marche aujourd’hui, sur un chemin que tu t’efforces d’être le plus droit possible… Alors avance, n’oublie pas ton objectif!

    J’ai peur pour mes filles, je souhaiterais qu’elles ne s’écartent jamais du chemin que j’emprunte depuis plus de 10 ans, et c’est pourquoi je m’efforcerais toujours d’ancrer Allah dans leur coeur pour qu’elles fassent les bons choix, qu’elles s’aiment, qu’elles se respectent et qu’elles sachent dire « non »…, et puis leur apporter beaucoup d’amour, pour qu’elles n’aillent jamais le chercher ailleurs, ou du moins au mauvais endroit… Amine.

    Qu’Allah t’apaise…

    • Oumou Shemsedine · octobre 6, 2013

      C’est tellement vrai ce que tu dis ma Soeur Sanaa Iman.

      • sanaa iman · octobre 6, 2013

        BarakAllahufik ma Soeur, qu’Allah nous protège, Amine.

    • Ptilu · novembre 5, 2013

      Je trouve ça très juste ce que tu dis sur le consentement, c’est très bien dit.
      Les gens qui essaient de rejeter la faute sur la victime, c’est pour se rassurer je pense… se dire que ça ne peut pas leur arriver… un réflexe bien égoïste 😦

  8. penseesdunemusulmane · octobre 17, 2013

    Salam Aleykoum,

    Ton histoire est vraiment triste. J’en ai l’estomac tout retourné, ton texte est vraiment émouvant…

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s