Drôle de partenariat

Il y a quelques jours, j’ai eu des déboires avec une journaliste. Si tu suis régulièrement mon blog, tu sais à quel point je ne les porte pas dans mon coeur. Alors, quand je reçois un drôle de mail, d’une femme se présentant comme journaliste, je ne l’ai pas reçu avec générosité. Je ne comprenais pas trop sa démarche. Il faut dire que des mails pour des partenariats, sans te mentir, j’en ai reçu pas mal. Et je refuse très souvent (voire toujours, en fait), parce que ça ne rentre JAMAIS dans mon éthique. Faire des articles sponsorisés, c’est pas mon truc. La pub, tu la trouves partout sur le net, alors si en plus tu viens sur mon blog pour lire « wahou j’ai testé ce machin en plastique méga cool pour les gosses »… non, je ne pense pas que c’est ce que cherchent mes lecteurs… Et en tout cas, ce n’est pas ce qui me fait du bien.

Tu le sais, mon blog c’est moi. J’écris comme je respire, je ne calcule pas les mots et je refuse le pré-maché. Alors quand Susanna (la fameuse journaliste) m’a contacté en me proposant d’écrire un article pour moi à publier dans mon blog, j’ai bondi sur ma chaise. Comment est-ce possible? Mon blog, j’y raconte mon for intérieur, personne ne peut l’écrire à ma place. Je te le dis, j’ai pas été très sympa avec elle, d’autant plus que je venais de me faire embobiner par une journaliste qui était censé écrire un article OBJECTIF sur nos réunions LLL à la Polyclinique de la ville. Enfin bref…

J’ai mis Susanna au défi : « allez-y, que pouvez-vous me dire de La Leche League, alors? J’attends. » En gros. J’ai eu peur d’y relire les mêmes bêtises que ce qu’avait sorti l’autre journaliste à la noix. Mais Susanna me répond ravie qu’elle connait très bien LLL, et qu’elle me fait ça. Elle commençait à me plaire. Elle m’a expliqué comment elle « bosse » à la pige pour essayer de bosser pour de bon. A écrire pour d’autres, pour montrer qu’elle sait faire son boulot. Alors, tu le sais, je suis sensible. Quelqu’un qui veut réussir et qui s’y emploie, je ne peux que lui tendre la main. Bah, elle m’a fait un super topo sur l’allaitement au Maghreb, en plus de parler LLL. Tu remarqueras un petit clin d’oeil avec un lien sponsorisé à la fin de l’article. J’aime pas faire de pub, mais ça, c’est mon donnant-donnant à moi : ça lui permet d’avoir un tout petit peu de revenu.

Et voici donc l’article invité d’une jeune journaliste idéaliste qui aime le monde, la vie et les voyages. Susanna.G.

Merci Susanna.

La Leche League prend de l’importance

Les bienfaits de l’allaitement naturel

Le moyen le plus naturel et le plus adapté pour nourrir un nouveau-né reste sans aucun doute l’allaitement maternel. La supériorité du lait maternel par rapport au lait de vache ou tout autre substitut n’est plus à prouver, d’ailleurs, c’est la nature elle-même à en avoir décidé ainsi. Tant sur le plan nutritionnel que sur le plan affectif, les bienfaits de l’allaitement maternel se répercutent sur le développement et sur l’épanouissement de l’enfant tout en contribuant à développer et à entretenir harmonieusement le lien « mère-enfant » naturellement symbiotique, ce qui favorise la bonne santé émotionnelle et le bon équilibre psychologique de la mère.

La pratique de l’allaitement au Maghreb

En ce qui concerne l’allaitement naturel dans les pays du Maghreb, de récentes études ont démontré que la pratique de l’allaitement est en déclin. Même si dans cette région du monde, seul l’allaitement est considéré comme créant un lien biologique entre la mère et son enfant, indiquant clairement la supériorité de sa fonction nourricière sur sa fonction génitrice, même si les liens du lait sont aussi forts que les liens du sang  (les mariages entre frères et sœurs de lait y sont interdits), le nombre de femmes maghrébines qui abandonnent l’allaitement maternel au profit de l’allaitement artificiel ne cesse d’augmenter, ce qui pose un réel problème de santé publique.

Plusieurs facteurs, sociaux, économiques ou culturels sont à attribuer aux causes de ce déclin, comme les modifications de la structure familiale, le développement de l’industrie agro-alimentaire et la mise sur le marché d’aliments diététiques infantiles (parfois même distribués gratuitement) souvent  accompagnée d’une campagne publicitaire « racoleuse », ou encore le manque de soutien psychologique de la part de l’entourage de la jeune maman dépourvue d’expérience.

La Leche League

Depuis plusieurs décennies, certaines organisations internationales ont pour objectif principal d’encourager et de promouvoir l’allaitement naturel auprès des jeunes mères. L’une d’entre elles est la Leche League. Elle fut fondée en 1956, dans la banlieue de Chicago, par 7 mères de famille qui décidèrent de créer un groupe de soutien à l’allaitement maternel et au maternage en organisant des réunions destinées aux jeunes mamans, afin de leur faire partager leur expérience positive en matière d’allaitement. La Leche League (LLL) est aujourd’hui présente dans plus de 70 pays ! Renseignez-vous, peut-être existe-t-il un groupe près de chez-vous ! L’accès aux réunions est gratuit et ouvert à toute personne intéressée à l’allaitement.

PS : Avis à toutes les mamans (ou futures mamans) maghrébines, en attendant de vous préparer à exercer le plus beau métier du monde, n’oubliez pas de consulter les sites d’annonces sur internet comme tayara.tn où vous pourrez trouver tout le nécessaire pour l’allaitement comme le tire-lait, le stérilisateur, les coussinets, les coussins spéciaux… Et… Félicitations !

Susanna G.

Publicités

2 commentaires

  1. Mahdiya · octobre 8, 2013

    Salam aleykoum

    mes encouragements à susana !

  2. Laurène oum Aïssatou · octobre 9, 2013

    En effet, l’allaitement décline dans de nombreux pays ‘en développement’. A croire que pour se moderniser, il faut rejeter et abandonner ce qui fait de nous des êtres humains. Drôle de monde…

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s