Et enfin, ils grandissent, et enfin, ils s’unissent…

DSCF9883Il y a moins de trois ans, elle naissait et la vie à la maison était chamboulée. Entre joie, bonheur et baby-blues. Baby-blues qui a duré sur des mois, je ne voulais pas me l’avouer. Une dépression post-partum qui cachait son nom, une maman au bord du burn-out qui ne se l’avouait pas. Et un sentiment de culpabilité qui ne me lâchait pas. Pourquoi j’avais fait ça à mon deuxième? Il était si petit, encore un bébé, un tout-petit bébé. Il n’avait pas deux ans à la naissance de sa soeur. La jalousie a été le plus dur à gérer. Parce que sa jalousie me renvoyait à « ma faute » qui n’était pas vraiment la mienne. Alors, je ne cessais de me justifier : « c’est un bébé surprise, elle n’était pas attendue si tôt ». Puis, je reculpabilisais parce que ce petit bout, je l’aimais déjà si fort. IMG_0382

J’étais paumée, perdue, je n’avais plus ma tête. Et puis, mon homme a eu une mission à l’étranger quelques semaines après la naissance de sa fille. Ça a été dur. Il partait quatre semaines, rentrait une semaine. Et rebelote. Je ne gérais plus rien du tout, et c’était un peu une descente douce. Des amies m’ont tendu leur main, m’ont souri. J’ai la chance d’avoir un cercle d’amies tirées d’un milieu où respect et communication sont les maîtres mots (je pense en particulier à Noura, qui a passé des heures à m’écouter me plaindre). J’ai eu la chance d’avoir une voisine (plus qu’une voisine) qui me choyait de petits plats et de bonnes intentions. J’ai eu la chance d’avoir ma maman qui me téléphonait et discutait avec moi. J’ai eu la chance de rencontrer Camélia, qui était mon rayon de soleil et m’aidait au ménage dans la maison.

DSCF9483

Photo du 20-04-13 à 17.16

A un moment, je pensais que cet état ne me lâcherait pas. Que je serai toujours au bord des nerfs, toujours nerveuse, que je ne saurai pas m’en tirer avec mes trois loupiots. Théoriquement, je savais que « tout finit par passer ». Mais je n’arrivais pas à l’imaginer.

IMG_0795Même la jalousie a fini par passer. Aujourd’hui, ils jouent ensemble. Elyess et Meryem sont même très complices. Abd Allah a ses amis à l’extérieur, mais quand il est à la maison, il raffole de leur lire des histoires. Et Il faut voir, tous les trois blottis les uns contre les autres, avec ce grand frère qui lit des histoires. La scène est apaisante. Je les observe doucement, en me disant que j’ai drôlement de la chance d’avoir des enfants qui s’entendent, El Hamdoulilleh. Il y a moins de trois ans, jamais je n’aurai imaginé qu’Elyess pourrait partager la même pièce que sa soeur sans la frapper.

Ils ont fait des efforts, et la vie est plus douce. Maintenant, tout est entre mes mains, c’est à moi de faire un effort et de ranger mes paquets de nerfs qui me suivent depuis des années… La culpabilité, elle, est toujours là…

DSCF3988

Abd Allah et Elyess, décembre 2009

IMG_1601

Abd Allah et Elyess, décembre 2011






 

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires

  1. oum Zakaria · octobre 28, 2013

    Salam alaykoum

    On n’imagine pas derrière les écrans les épreuves que les gens subissent…

    Qu’Allah te et nous facilite notre rôle de mère, te et nous pardonne et fasse de nos familles, un havre de paix, d’amour et de piété.

    Que ta foi en Dieu te permette de dépasser ta culpabilité incha Allah, Lui Seul peut tout, et de retrouver une sérénité.

    Prends bien soin de toi,
    les bonnes nouvelles de tes enfants font plaisir hamduliLlah

  2. L'orientale · octobre 28, 2013

    Ton témoignage m’a donné les larmes aux yeux… J’ai un petit garçon de presque 3 ans et une petite fille de presque 3 mois (aussi un bébé surprise!). J’ai aussi vécu des moments très durs notamment pendant la grossesse lorsque j’ai sevré mon fils contre son grès… je lui en voulais de ne pas me faciliter la tâche en s’accrochant au sein (le sevrage a été très difficile) j’en voulais au bébé à naître de me faire vivre tout ça en étant venu trop tôt… pfff, la galère!
    Aujourd’hui ça va un petit peu mieux même si ce n’est vraiment pas facile de m’occuper des deux (et j’en ai que 2!), de répondre à leurs besoins! j’ai souvent l’impression d’en sacrifier un (à tour de rôle heureusement!) ce qui est très culpabilisant. Et pourtant je fais de mon mieux, et toi aussi j’en suis sure!
    Bon courage Salwa, je suis aussi une inconditionnelle du forum LLL :-).

  3. sanaa iman · octobre 29, 2013

    As salam alaykoum Salwa,

    Dieu que je comprends chacun des mots que tu as écrit… Dépression inavouée, impression constante d’être débordée, culpabilité par rapport aux aînés…. Bébé surprise…. bref, tout cela résonne fortement en moi. Le plus pesant dans tout ceci pour moi, c’est l’esprit de « tribu », en quasi-permanence. Je ne suis pas une, je suis 4, parfois 3, et plus rarement 2…. Il n’y a qu’à mon mari que je concède confier mes enfants (et à l’école pour les 2 plus « grands »!), du coup je suis perpétuellement accompagnér de mes petits loups, car mon mari travaille beaucoup…. Et se déplacer, manger, faire les tâches ménagères, faire les courses, prendre une douche, aller aux toilettes (lol), avec 3 enfants en de moins de 4 ans et demi, c’est épuisant! Toujours une couche à changer, des fesses à laver, des disputes à écarter, des dangers à éviter, des blablablas incessants!!!! Bref, al hamdoulillah les jours passent, et petit à petit tout devient un peu mlus facile que la veille grâce à l’acquisition du langage et de l’autonomie, mais qu’est-ce que j’ai pu souffrir!!! Prendre un congé parental pour élever mes enfants fut le choix le plus facile à faire de mavie, mais le moins facile à assumer chaque jour…. Avec la fatigue et l’impression d’isolement (surtout l’hiver), j’ai cru plus d’une fois de venir folle! Je pense qu’il est important que toutes mères en devenir le sachent au préalable pour éviter ce sentiment de culpabilité qui ronge les mamans dépressives…
    Parler, demander de l’aide, alerter… Et puis, laisser le temps faire son oeuvre…
    Merci Salwa,
    Salam.

  4. Pingback: Revue de presse du 3 novembre - M.M Blog – Materner avec un grand Aime

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s