Mes limites à la tolérance

Je n’ai jamais voulu aborder ce sujet sur mon blog. Déjà, parce qu’à la base, c’était une histoire qui ne me concernait pas du tout. Je m’en fichais. Les laissant débattre entre eux, ne voulant pas prendre pour ou contre eux. Ne surtout pas m’engager dans ce dialogue de sourd. Mes positions intérieures ont toujours été très tranchées sur la question, mais ce sont des choses qui me passaient tellement au-dessus…

Je suis issue d’une mère tolérante. Très tolérante. Peut-être même oserai-je le terme d' »ultra-tolérante »? Ce n’est pas une insulte. C’est un qualificatif. Je n’ai jamais vu quelque chose vraiment la heurter… Peut-être que je me trompe? Mais, c’est un terreau de base qui m’a permis de me construire solidement.

Pourtant, je suis beaucoup moins tolérante qu’elle. Oui, je prône la tolérance, oui, je prône l’amour entre tous, tout le temps. J’ai des raisons très personnelles de le faire (que je n’exposerai pas ici, de peur de heurter certaines personnes qui me lisent). Et j’en suis toujours à ce stade. Mais qu’on ne touche pas à mes enfants.

Le mariage « pour tous », pour faire joli. Je n’en ai dit pas un seul mot, n’est-ce pas? Ne penses pas que je n’ai aucun avis là-dessus. Voilà mon avis de base : ça ne me regarde pas, ils font ce qu’ils veulent, mais ils ne viennent pas dans MA sphère privée. C’est un peu comme pour le port du Niqab… pourquoi vouloir entrer dans la vie privée des gens? Qu’on laisse donc les femmes vouloir le porter, en paix… Elles ne l’imposent à personne. Liberté, de notre devise nationale. Liberté à sens unique. Qu’ils se marient entre eux, s’ils ont envie : que puis-je y faire? Mes convictions sont assez profondes pour être sûre de mes pas sur ce chemin. De par mes lectures, et ce que j’ai appris de ma religion : Dieu a détruit le peuple de Loth, peuple homosexuel. Je ne suis pas étonnée à l’heure actuelle des catastrophes « naturelles » qui augmentent. Cependant, j’enseigne à mes enfants ma religion, et ma façon de voir les choses… Car, ce sont MES enfants. C’est donc à MOI que revient leur éducation.

Aujourd’hui, ce n’est plus pareil… L’école veut prendre la place des parents. Alors, oui, on viendra me dire que l’instruction en famille est sûrement mieux pour mon cas… Pour éviter de faire tâche, encore, avec leur « théorie du genre » que je réprouve. Je le dis. C’est clair. Leurs histoires comme ça, qu’ils se les gardent. Ça n’a rien à faire dans une école. L’école est là pour instruire, pas pour éduquer. L’école est là pour engranger des connaissances de bases, pas pour y planter des graines perverses (que JE trouve perverses, oui), et formater nos enfants.

Oh, je crie trop tard, pensez-vous : bien sûr que l’école formate! C’est le but… Je le sais bien. Notre boulot de parent prend là tout son sens : déformater. Leur expliquer mille fois que le Père Noël c’est des balivernes, et qu’il n’y a pas eu plus d’hommes de caverne que d’homme sur Mars! A nous de faire la part des choses…

Je ne veux toujours pas les retirer de l’école, même avec cette « théorie du genre » qui sera enseignée de manière générale dès la rentrée prochaine… Parce que les retirer, ça serait baisser les bras. Je veux me battre. Montrer que je suis là, derrière mes enfants, je suis LEUR mère, mon mari LEUR père, et que JAMAIS l’école n’a un mot à dire sur la façon dont j’éduque mes enfants. Je mobiliserai s’il le faut. Je me présenterai en parents d’élève, et je mettrai mon grain de sel en tout.

Qu’on vienne dire que l’Islam est intolérante, je ne le permets pas… Sauf si l’intolérance, c’est de ne pas accepter l’inacceptable???

Que veulent dire des phrases comme : « on ne naît pas femme, on le devient ou un homme si on le veut? » ; « Tu seras une femme, mon fils »…??

Ah oui, l’Islam, cette religion de misogynes, hein… Cette religion qui relègue la femme plus bas que Terre… Je sais, je les entends de loin avec leurs préjugés, leurs idées reçus… Et surtout, surtout, leur volonté de tout détruire sur leur passage…

La fin des Temps est proche… Ça sent le roussi…

Publicités

41 commentaires

  1. selmoonette · décembre 28, 2013

    Militer en tant Que parent d’élèves est la seule chose qu’on peut faire aujourd’hui pour savoir ce qu’il se Passe vraiment ds l’école de nos enfants
    On devrait toutes s’y mettre !

  2. Louisa · décembre 28, 2013

    Salam alaykoum.

    Je te lis depuis un moment en silence sans jamais avoir posté. Mais avec cet article tu as complètement décrit ce que je ressens. L’école doit instruire nos enfants et non les éduquer, ça c’est notre devoir. Il faut se battre…. Bon courage

  3. Morgane · décembre 28, 2013

    Salam ma soeur,

    Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans l’école de tes enfants, je suis d’accord avec toi, l’école formate à 100%, pour que nos enfants deviennent de bosn petits moutons qui rapporterons pleins d’argent, en effet que vient faire le père noël à l’école?

    On le sait que tout le monde ne pratique pas le « OH OH OH! » et pourtant on entend encore des « oooh il n’y a vraiment plus la magie de noël de nos jours! »… pffff pas besoin d’inventer un gros monsieur que personne ne voit pour offrir des cadeaux, avec toujours ce chantage du « tu as été sage cette année?? »…Surtout que sérieux c’est coca-cola qui l’a inventé!! Enfin bref

    Sinon pour ce qui est de la théorie du genre, je la trouve très intéressante, ça m’intéresserais d’avoir ton point de vue sur la question, je suis assez pour cette théorie, je l’ai pas mal étudié, mais pas beaucoup l’occasion d’en discuter avec d’autres que ma soeur, donc ça me ferais plaisir d’avoir ton point de vue qui a l’air différent du mien, et de savoir ce qu’on t’en a dit, juste pour en discuter hein, pas de vilain débat! 🙂

    • clo · janvier 7, 2014

      Tiens, je viens de lire ce commentaire !
      Coca-cola n’a pas inventé le père-noël, qui existait bien avant, il n’a même pas inventé son habit rouge (il était parfois habillé de vert, parfois de rouge avant que Coca ne le reprenne).
      Coca a surtout popularisé le père noël en le reprenant dans ses pubs. Mais il n’a rien inventé (il a juste piqué un personnage, quoi^^)

      (après, bon, moi, j’aime pas l’idée de mentir aux enfants tout en leur demandant de dire la vérité, mais c’est un autre problème…)

  4. plume rouillée · décembre 29, 2013

    Je lis régulièrement et j’apprécie ton blog, même si je ne commente pas souvent. Je respecte tes opinions, comme tu dis, elles te regardent, mais il me semble qu’ici tu te laisse avoir par une certaine désinformation. On n’enseignera pas la « théorie du genre » à l’école, tout simplement parce que la théorie du genre n’existe pas. (voir ici : http://www.liberation.fr/societe/2013/06/10/la-theorie-du-genre-reponse-au-ministre-vincent-peillon_909686) Ce qui existe, ce sont des études SUR le genre, ce n’est pas la même chose. Le genre, c’est l’identité sexuelle en tant qu’identité sociale. Etre une femme, par exemple, ce n’est pas simplement avoir deux chromosomes XX, c’est aussi être élevée conformément à ce que la société dans laquelle on vit considère comme féminin, c’est adopter une façon de s’habiller de bouger et de parler particulière, par exemple, c’est occuper une certaine position dans la société, et de tout cela développer une expérience et une perspective particulière, donc, non pas à son sexe, mais à son genre. C’est en cela qu’on dit qu’on ne nait pas femme, on le devient, et la signification que cela prendra diffère en fonction des sociétés. Dire qu’on ne nait pas homme ( ou femme), mais qu’on le devient ne signifie pas qu’on choisit necessairement son genre. Cela signifie que la biologie ne suffit à définir qui on est : être homme ou femme ( ou autre, certaines sociétés reconnaissent d’autre identités de genre), c’est plus qu’avoir un certain génome, c’est intégré un ensemble de normes sociales : les normes de genres. C’est cela, l’objet des études sur le genre, qui sont des études diverses et parfois contradictoires.

    Vu la difficulté de ces concepts, que le ministre de l’éducation lui-même ne semble pas maitriser, je doute vraiment vraiment qu’il soient enseignés à l’école. Il me semble que l’idée est plus de dire que les femmes ne sont pas par nature faites pour faire la vaisselle et les hommes pour conduire des voitures, c’est à dire tenter de casser un peu les stéréotypes de genre.

    • Salwa · décembre 29, 2013

      J’entends tout à fait les arguments de l’état que je n’approuve pas du tout. Qu’est-ce que les études « sur le genre »? Qu’est-ce que l’éducation EGALITAIRE? Quand est-ce qu’on acceptera qu’une fille est différente d’un garçon, qu’un garçon est différente d’une fille?
      Qu’un garçon joue à la poupée ne me choque pas. Qu’en cela, il soit contraint, ça me dérange fortement. Et de rendre « normal » le fait d’avoir deux mamans, qu’un homme se maquille, qu’une femme se fasse l’ablation des seins, je m’y oppose fortement.
      On enseigne déjà tellement de stupidité à l’intérieur des enceintes des établissements scolaires, que de se battre, encore et toujours.

      Et une fois de plus, on fait cela au détriment des enfants eux-mêmes.
      Leur faire visionner des films comme « Tomboy », je trouve que ce n’est pas à l’école de le faire. Que les parents qui veulent donner ce genre d’éducation à leurs enfants : CELA LEUR REGARDE, c’est de leur droit, de leur choix (j’ai été élevé comme cela même)!!! Mais pas au détriment d’autres personnes, d’autres pensées, d’autres conventions. Ce genre d’idées n’est ni scientifique, ni historique, ni mathématique et encore moins littéraire (ni musicale, ni sportive, etc… ) : ce sont des idéologies, que JE JUGE nauséabonde et qui n’ont STRICTEMENT rien à faire au sein de l’école.

      Qu’on apprenne aux enfants le respect DE TOUS, oui. Qu’on leur dise que les HOMMES NAISSENT EGAUX EN DROIT, oui, mille fois oui : qu’il soit homo, qu’il soit musulman, qu’il soit athée. Oui.

      Mais ce n’est pas le but, là. Là, le but c’est vraiment de pervertir notre société : qu’on se comporte comme des animaux, qu’on se reproduise comme on veut… Et surtout, surtout qu’on mette dans la tête de nos enfants que NOS convictions (religieuses, ou non, d’ailleurs), c’est de la crotte en barre, que « papa-maman, ils sont vraiment à côté de la plaque. »

      Eh bien non. Je sais pourquoi je veux construire ma famille sur des bases solides : pour avoir un enfant, il faut UN PAPA et UNE MAMAN. Jamais DEUX MAMANS ne pourront avoir un enfant biologiquement parlant, et pour cause : s’il faut un homme + une femme pour faire un enfant, c’est qu’un enfant a besoin des DEUX sexes parfaitement différenciés pour grandir en harmonie.

      Oui, ce sont MES théories à moi. Et je les maintiens.

      Je m’oppose à ce que l’homosexualité, soit instruite comme NORME. J’exige qu’on en parle en terme tolérant à mes enfants, mais pas qu’on leur enseigne comme « normal ».

      Et j’exige que la tolérance soit pour tout le monde : même pour les jeunes femmes voilées qui veulent poursuivre leurs études… Même si elles, elles marquent VRAIMENT leur appartenance au sexe féminin…

  5. Laetitia Regnierépouse Bouchhioua · décembre 29, 2013

    Selem alaykoum,

    Je te rejoins tout à fait salwa.

    Cette année par exemple mon fils en classe de 5eme à eu une leçon sur l’islam. Il est rentré tout content en me disant: yam, maman, je vais avoir une super note en histoire, on étudie l’ISLAM.
    Oué bah sauf que j’ai du calmer sa joie en lui expliquant que il n’allait pas apprendre l’ISLAM, mais l’islam vu par des non musulmans, des historiens.
    Que du coup beaucoup de choses n’allaient pas être telles qu’elles sont dans notre CORAN.

    Et effectivement le lendemain cours d’histoire à nouveau, il rentre et me dis: tu avais raison man c’est nul faut voir comme ils ont déformé pleins de choses et puis c’est même moi qui est appris des choses au reste de ma classe et au prof, car il n’y avait que la moitié des textes. Je comprend maintenant pourquoi les gens voient mal notre religion l’ISLAM. Ont leurs dit n’importe quoi des leurs plus jeunes âge.

    Bon il a quand même eu une bonne note mais a aussi ouvert les yeux sur une triste réalité. Ont formate nos cher enfants.

    La seul chose que j’ai aimé pour l’instants aussi choquant que sa puisse être pour beaucoup de mes sœurs c’est l’intervention sur la sexualité. Car trop peut de parents n’en parle pas avec leurs enfants (et malheureusement encore plus chez nous musulman) et du coup arrive toutes cette dérive sexuel. Ont en à même reparler le soir pour savoir ce qu’il avait retenu et s’il avait d’autres questions sur le sujet sachant que sa n’a jamais été un sujet tabou chez nous.

    Bon je sais on va me dire que mon com n’a rien avoir avec le fait que l’on veille faire des cours sur les genres mais comme le dit salwa tout ce si n’est que du formatage pour que nos enfants deviennent de bon petit soldat qui pense et voient les choses tous pareil.

    Je rajoute rais même que si l’homosexualité devait être une norme pourquoi pas la polygamie??? mais bon la c’est un autre débats.

    • Salwa · décembre 29, 2013

      Merci pour ton commentaire 😉

      Pour l’instruction sexuelle, je ne suis pas du genre à faire des sujets tabou… Mais ce n’est pas le rôle de l’école.

      Tiens une vidéo très intéressante : http://www.youtube.com/watch?v=bWM1Hz3kX30 (entre théorie du genre, et éducation sexuelle à l’école -vers 30 minutes- )

      • Laetitia Regnierépouse Bouchhioua · décembre 29, 2013

        ouiiii je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais très franchement quand je discute avec mon fils et qu’il me rapport les propos de ces copains, je crois que certains parents devrais en discuter avec eux, et vu que peut le fonts. Eh bien je voulais dire que pour une foie j’était contente que l’école le fasse à leurs place pour qu’ils comprennent que ce n’est pas un jeu. Je vais regarder le liens que tu m’as mis. )))

        • Salwa · décembre 29, 2013

          Je comprends ce que tu veux dire… Mais, je crois qu’il y a des MANIERES de faire. Sensibiliser les parents, d’abord…

        • Laetitia Regnierépouse Bouchhioua · décembre 29, 2013

          J’ai regarder la partie de la vidéo qui concerne le sujet dont on parle. Il m’a fait un peut peur sur se qu’il peuvent leurs dire. Après la ou je suis rassurer, c’est que le soir même kim et moi en avons parler et qu’ils leurs ont plutôt parler de la puberté des changements du corps du a cette puberté. Et surtout que les rapports vu dans les films de plus de 18 ans ne sont pas la réalité HEUREUSEMENT. Qu’il faut aimer la personne avec qui ont partage cet acte et la respecter. Ce qui se traduit pour mon fils par être MARIER )))). Une choses est sur c’est que le plus important avec nos cher enfants c’est la communication pour leur éviter le formatage

          • Salwa · décembre 29, 2013

            Le problème actuel, c’est que dans les familles où l’on parle de ça, comme chez toi, pas de soucis, car ton fils a quelqu’un avec qui débriefer de ce sujet. Mais, comme tu le disais : toutes les familles n’osent pas parler de ça avec leurs enfants… et chaque prof a sa propre méthode pour en parler… Tu vois ce que ça peut faire dans la tête d’un gamin?

  6. Asma · décembre 29, 2013

    Salem,

    Même si je ne suis pas maman, je comprends tout à fait ton appréhension et ta frustration. Malgré le fait que je vive dans un pays musulmans, que nous allions dans des écoles qui n’essaient pas de nous formater quant à notre religion, les perversions ça ne manque pas (moins que dans un pays non musulman certes mais bon). Manque de dialogue entre parents-enfants, fréquentation malsaine, etc. déjà que tout cela influence, si l’on venait à ajouter l’école, ce serait la catastrophe.

    Il va vraiment falloir être à cheval afin que les enfants ne soient pas embarqués sur le mauvais chemin parce que là c’est la crise d’identité sexuelle qui s’annonce haut et fort.

    Je vous souhaite bien du courage mes sœurs. Puisse Allah protéger vos enfants des desseins malsains des ennemis de l’Islam.

    Amicalement,
    Asma

  7. Lidan · décembre 31, 2013

    « Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
    Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
    – Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

    Ayant l’expansion des choses infinies,
    Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
    Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. »

    Charles Baudelaire

  8. chouke · janvier 1, 2014

    Bonjour et bonne année Salwa!
    Je suis entièrement d’accord avec ce que tu racontes par rapport à ce que l’école veut faire avaler à nos enfants. J’ai regardé ton lien dans son entièreté et ai juste été effarée de ce que j’ai entendu. Cela fait peur , tout simplement. (je l’ai raconté à mon époux, qui refuse de le croire. C’est un éternel optimiste….).
    Pour ce qui nous concerne, nos derniers-nés sont dans une école libre, avec une direction intelligente et à l’écoute (pas le cas de toutes les écoles malheureusement). Et comme les écoles libres ont une certaine liberté, comparé aux écoles publiques, je suis pour l’instant rassurée sur les fait que mes enfants ne subiront pas un lavage de cerveau délètere. Mais je plains profondément les enfants des autres écoles….
    Bien à toi, et Courage!!!! Nos enfants en ont besoin!

    • Salwa · janvier 4, 2014

      Merci beaucoup Chouke.
      Du courage, oui, il en faudra… Se faire entendre reste mon but principal…

  9. lilou · janvier 4, 2014

    salam aleekoum,

  10. clo · janvier 4, 2014

    Je lis souvent ton blog et je trouve souvent ce que tu dis très intéressant et très vrai.

    Mais aujourd’hui, je suis en fort désaccord avec ce que tu dis. Déjà, la « théorie du genre », ça n’existe pas, donc ce n’est pas enseigné à l’école.
    Et ce sont des faits, pas des théories.
    Les études de genre étudient ce qui est considéré masculin/féminin dans les différentes sociétés, à différentes époques, etc.
    Un exemple tout bête : aujourd’hui, en France, les petites filles portent des jupes et des pantalons, les petits garçons portent des pantalons. Au 19ème siècle souvent les petites filles comme les petits garçons jusqu’à 10 ans portaient des jupes. C’est un fait, et c’est donc de l’instruction que de l’apprendre. (même si personnellement je considère que l’école doit instruire ET éduquer, c’est mon opinion).

    Il y a tout un tas de choses considérées comme masculins/féminins qui varient selon le lieu et l’époque, ce sont des constructions sociales. C’est tout. Ça ne veut pas dire que c’est mal, que les gens doivent s’y opposer forcément, ou quoi que ce soit. Mais c’est intéressant, en soi, de se demander ce qui est lié au sexe biologique et ce qui est lié à la société (par exemple, personne ne niera que le fait de pouvoir porter un enfant, c’est biologique, ou que le fait de pouvoir porter une jupe, c’est lié à la société, mais pour beaucoup de points, ce n’est pas si évident).

    On naît femme biologique ou homme biologique, on devient femme ou homme social qu’avec la société, l’environnement. C’est assez logique au final. Ce qu’on entend par femme (ou homme) et ce qu’on attend d’une femme (ou homme) au niveau de la société est différent selon les lieux et les époques.
    Après, que certains hommes biologiques se reconnaissent comme femmes socialement, et réciproquement, c’est un fait aussi (et c’est ton droit de trouver ça non souhaitable, mais cela existe). Je ne crois pas que l’école incite les enfants à se reconnaître dans le genre ne correspondant pas à leur sexe biologique (pour le coup, ce serait étrange).

    • clo · janvier 4, 2014

      Oh, et je me demandais, aussi.
      Dans la Bible, si Sodome et Gomorrhe sont détruites, ce n’est pas parce que les gens y sont homosexuels, mais parce que leur peuple refuse l’hospitalité et tente de violer les anges envoyés par Dieu.
      Est-ce différent dans le Coran ?

      (désolée si ma question semble bête, je n’ai jamais lu le Coran)

      • Salwa · janvier 4, 2014

        Merci pour ton commentaire, Clo 🙂

        Tout d’abord je te réponds par rapport au Coran. Je ne peux pas faire plus explicite qu’en citant le verset :

        {Nous avons également envoyé Loth qui dit à son peuple : «Vous pratiquez un vice auquel nul peuple avant vous, de par le monde, ne s’est livré ! Ainsi, vous vous adonnez à l’homosexualité et au brigandage, et vous vous livrez à des actes abomi-nables dans vos assemblées !» Mais leur seule réponse fut la suivante : «Fais descendre sur nous le châtiment de Dieu, si tu es véridique !»} (Sourate 29 L’Araignée, Verset 29)

        Je ne connais pas non plus la Bible, mais (la référence n’est peut-être pas d’une grande sûreté, cependant…) voici ce qu’en dit Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sodome :
        « Sodome est une ville mentionnée dans la Genèse. La tradition biblique la situe au sud de la mer Morte, dans l’actuelle Jordanie, en face de la forteresse de Massada.
        Sodome est, avec Gomorrhe, détruite par le soufre et le feu, victime de la colère divine, à cause de la décadence qui y régnait.
        Depuis l’empereur Justinien en 543, cet épisode a été utilisé pour justifier la répression de l’homosexualité. Une telle interprétation est présente chez plusieurs penseurs chrétiens comme Augustin d’Hippone, l’un des quatre Pères de l’Église. »

        Pour ton opinion sur la théorie du genre, je l’entends bien 🙂

        Il est dans certain pays, dans certaines traditions où les hommes portent des robes (comme chez nous, les musulmans, les hommes portent un habit que l’on appelle « Qamis » (tu peux regarder sur google image) qui sont de longues robes).

        Je crois que mon malaise vient d’un problème beaucoup plus profond que la simple apparence.

        Pour moi, oui, nous naissons biologiquement homme ou femme. Et non, je ne crois pas (mais c’est un point de vue personnel, et je ne force personne à prendre le même!!) que nous naissons soit homo, soit hétéro, soit bi. Je n’y crois pas deux minutes, ni même deux secondes.

        Je reste dans ma pensée que ce sont les personnes qui DECIDENT volontairement d’être homosexuelles ou non.

        Je répète que c’est ici ma pensée. Que je ne cherche à convaincre personne, et que cela ne veut pas dire que je n’en respecte pas moins tout le monde.

        J’ai longtemps côtoyé des personnes ayant une autre sexualité que la mienne, et ça ne m’a jamais dérangé, ça ne me dérangera certainement jamais, tant que cela reste de l’ordre de l’intime. Après, c’est comme pour tout : à vous vos croyances, à moi les miennes 🙂

        Ce que je n’accepte pas, par contre, c’est que ce sont des sujets que l’école veut s’approprier, sous prétexte que… quoi? Les parents ne font l’éducation de leurs enfants? Je suis désolée, mais ça, je n’arrive pas à laisser passer…

        Pour moi, l’éducation des enfants se fait à la maison. L’instruction des sciences, des mathématiques, du français, ou de la géographie, peut éventuellement (oui, éventuellement) passer par des professeurs.

        Mais l’éducation nous revient de droit. Et de devoir. Et pour cela, je me battrai, oui.

        • clo · janvier 7, 2014

          Merci pour ta réponse (d’ailleurs, un jour, il faudra que je lise le Coran ! Même si je ne suis pas croyante, c’est un manque dans la culture que de si mal le connaître…)

          En fait, le genre et l’orientation sexuelle sont deux choses différentes ! Et si je sais qu’on naît biologiquement homme, femme, ou intersexué (car il y a aussi des gens qui naissent « différents »), honnêtement j’ignore totalement si on choisit son orientation (homo, hétéro, bi, a), ou si on ne la choisit pas. On choisit ses relations effectives, ça c’est certain (je connais au moins une personne bi qui a choisi de n’avoir des relations qu’avec des femmes même si les hommes l’attirent aussi), mais son orientation, en toute honnêteté je n’en ai aucune idée (je pense plutôt qu’on ne choisit pas, mais je n’ai aucune certitude, et aussi comme, personnellement, je pense qu’il n’y a pas d’orientation meilleure qu’une autre, je ne me suis jamais posé plus que ça la question et pour moi ce n’est pas important, que les gens l’aient choisi ou pas, je les respecte tout autant).

          Mais du coup, je ne sais pas trop ce que tu entends par « théorie » du genre, en fait (je n’aime pas utiliser ce terme, car il n’y a pas de telle théorie, seulement des études de genre). Parce que franchement, les études de genre, ça n’a rien à voir avec ce qu’on entend parfois raconter dessus (en gros le but n’est pas de dire « un garçon et une fille c’est pareil », mais « il y a des différences biologiques et des différences créées par la société »).

          Et sinon je pense qu’on a une vision différente de l’école !
          Selon moi (mais je conçois tout à fait que tu penses autrement, hein !), l’école n’est pas là que pour donner des connaissances de base aux enfants, mais aussi pour en faire des futurs citoyens.
          L’école doit aussi, selon moi, apprendre des valeurs aux enfants (même si, et sur ce point là je pense qu’on sera d’accord, c’est loin d’être parfait, et parler d’égalité tout en refusant les jeunes filles qui portent un voile, c’est assez contradictoire. Toutefois, je parle de mon « idéal » d’école 😉 ), leur apprendre à vivre en société, etc.
          Pour moi c’est le rôle de l’école de transmettre aux enfants les valeurs que l’on veut être celles des citoyens de demain.
          Après, l’école n’est pas obligatoire.

      • emilieoumkalthoum · janvier 7, 2014

        Pour répondre à ta question sur la Bible, Clo, c’est aussi clair que dans le Coran.
        Dans le Lévitique (commun aux juifs et aux chrétiens), chapitre 18, verset 22, il est dit « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. », et chapitre 20, verset 13 : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. »
        C’est clair, non ? ^^

        • clo · janvier 7, 2014

          Oui la Bible interdit l’homosexualité (du moins masculine, je ne crois pas qu’il y ait de référence féminine, même si on peut supposer que c’est sous-entendu). L’épître aux Corinthiens, dans le Nouveau Testament, la rejette aussi d’ailleurs « ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères , ni les efféminés, ni ceux qui couchent avec des hommes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. »
          En fait je ne parlais que du passage de Sodome, en fait, où la Bible, contrairement au Coran donc, ne mentionne pas l’homosexualité à proprement parler (j’ai relu le passage, il est fait référence au pêché sans préciser lequel), ce n’est qu’une question d’interprétation de ce passage, qui varie selon les gens.

  11. serendi · janvier 22, 2014

    Je n’avais pas commenté en premiere lecture mais avec lecture j’ais envie de le faire. je suis 99% du temps très en accord avec toi mais là je ne suis pas d’accord.
    Parce que oui en effet, diffuser des films pour l’acceptation de l’homosexualité à l’ecole primaire, c’est abberant, certes
    mais lutter contre la theorie du genre ça veut dire quoi ? ça veut dire continuer à diffuser des stereotypes qui font que c’est toujours le garçon qui conduit la voiture, veut devenir pompier ou astronaute, toujours la fille qui sera maitresse, toujour les garçon bon en sport, les filles en français et les mauvaises eleves filles seront caissieres quand les mauvais eleves garçons seront eboueurs ?
    Il y a une difference biologique entre garçons et filles et personnes ne peut la nier (et personne de sensé ne veut la nier). mais les differences culturelles sont ce qu’elles sont : culturellement construite. Je veux que ma fille puisse avoir envie d’etre astronaute sans avoir à se battre deux fois plus que ses camarades masculins, je veux que mon fils puisse etre instit sans qu’on le soupçonne a tout bout de champ d’etre pedophile, je veux que ma fille ait le droit de grimper aux arbres si ça lui chante, mon fils de jouer à faire la cuisine si ça lui plait.
    Je ne suis pas d’accord pour qu’on laisse l’ecole maintenir ces sterotypes à la con. et c’est l’unique but des ABC de l’egalité qui sont diffusé dans les ecoles. c’est tout.

    • Salwa · janvier 22, 2014

      Oui, là je suis d’accord avec toi… Sauf que ce qu’ils veulent enseigner à nos enfants est loin d’être cela.
      Et pour enseigner la tolérance la vraie, il faudrait d’abord la pratiquer…

      • serendi · janvier 29, 2014

        alors je n’ais pas le temps de tout tout lire, mais tout est là : http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/a-propos.html

        par exemple pour les maternelles il est proposé de travailler sur un episode de babar…… cette grande icone gay.

        • serendi · janvier 29, 2014

          http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/fileadmin/user_upload/doc/fichepedagogique_debattreegalitesport.pdf

          ouh punaise… on y apprend qu’il existe des equipes feminines de rugby… aie aie aie…. on touche le fond

          serieusement, est ce qu’un seul des commentateurs ici a été chercher les info à la source ? je suis sure que non

          • Salwa · janvier 30, 2014

            Est ce cela des… Sources??
            Non.
            Depuis quand m’as tu connu apporté du crédit à ce que dit l’état?
            Après la façon dont ils transforment notre religion, comment veux tu que les sources officielles me soient sûres? 😉
            Je m’appuie sur des témoignages concrets de parents que je connais personnellement dont les enfants ont subi des cours d’une violence sexuelle qui n’a pas lieu d’être à l’école.
            Que cela aurait été hétérosexuel m’aurait grandement choqué mais qu’en plus on y mêle l’homosexualité… Bref.
            Oui, nous sommes allée aux sources.
            Là je t’écris de mon téléphone. Des que je suis sur l’ordinateur et que j’ai le temps je t’enverrai la fameuse proposition de loi que tu trouves sur le site officiel de l’éducation nationale qui s’intitule « théorie du gender ».
            Quand même, on invente pas un truc pareil…

          • Salwa · janvier 30, 2014

            C’est pas moi et ça date pas d’hier

            http://rutube.ru/video/0e0e3b0ed0d527739e882d0a84a9facf/

            Merci de nous voir comme des moutons!

            • cykeraudren · janvier 31, 2014

              Eh bien, merci Salwa, je ne la connaissais pas celle-là. Et c’est toujours instructif
              Serendi, nous savons réfléchir par nous-mêmes, et c’est justement ce que le gouvernement n’aime pas. Il veut de bons petits moutons.
              Un ami nouvellement papa d’une petite fille après 2 garcons me disait qu’il était bluffé par la différence. Que sa fille, des l’age de 4 mois, ne réagissait pas pareil que ses garçons au même âge. Nous sommes différents et nous naissons fille ou garçon. Et ce n’est pas qu’une histoire de « zizi », nos bassins sont différents, nos muscles sont différents….

            • serendi · février 1, 2014

              et donc ? qu’est ce qui est choquant là dedans ? qu’on reconnaisse que les adolescents se posent des questions ? qu’on admette qu’à peut près 5% de la population mondiale n’est ni homme ni femme mais un peu des deux parce qu’ils sont nés avec des appareils genitaux indifferenciés ? qu’on fasse la distinction entre les differences innées et les differences acquises (j’allaite mieux de façon innée, je fais mieux la vaiselle de façon acquise) ?

              on s’adresse à des adolescents, je pense que si on considere qu’on peut aborder avec eux la shoah et la guerre d’algerie en histoire sans craindre de les choquer ou les impressionner, on peut aussi les faire reflechir sur le fait que les comportements stereotypes ne sont pas une fatalité

              • Salwa · février 1, 2014

                Encore une fois ce n’est pas le but de cet enseignement

                • serendi · février 1, 2014

                  alors d’après toi quel est le but de cet enseignement ? parce que j’ai quand meme bien du mal à le voir

                  • Salwa · février 1, 2014

                    Quand une sénatrice déclare que les enfants appartiennent à l’état, quand la pseudo-laïcité prône en réalité un athéisme forcément, quand les médias détournent la réalité à longueur de temps et d’arrangement politico-financier… Comment ne pas vouloir lire entre les lignes.
                    Ils cachent leurs horreurs sous des discours de tolérance… Je rêve.
                    Qui sont les intolérants?????
                    Être anti mariage gay ou lobby LGBT, c’est être intolérant… Être anti-niqab c’est être un bon citoyen!!!!!!!!!!
                    J’en ai marre de cette politique à double vitesse! Les bêtises inculquées à nos enfants quece soit en cours d’histoire ou en littérature, c’est une chose.
                    Asséner qu’on a le DROIT de choisir son sexe, c’est juste intolérable pour moi.
                    Marre de devoir repasser derrière l’école qui pense que mes enfants sont à formater pour vivre dans une société pourrie et de débauche!
                    Où sont les vrais enseignements? Les vraies valeurs?
                    Où allons nous leur enseigner le partage, la solidarité???????
                    Naaaaaan c’est mieux de leur dire que c’est normal d’avoir deux papas et que c’est pas grave si tu veux te faire opérer pour changer de sexe.
                    Très utile effectivement…………

  12. chouke · janvier 24, 2014

    Je suis allée hier à une conférence organisée par les AFC (association des familles catholiques) sur ce probleme du genre. C’étaient un médecin génraliste très active dans les AFC et une animatrice de cours d’éducation sexuelle au Creps qui ont parlé. Le médecin nous a expliqué que l’histoire de l’égalité entre filles et garçons est très très belle au demeurant (mais quand on voit ce qui se passe ailleurs dans le monde, ben on est pas si mal loties) mais ce n’est que l’arbre qui cache la forêt. En fait, le gouvernement, sous la pression des LGBT veut instruire à nos enfants, et ce dès le plus jeune âge que le corps, la tête et le coeur sont dissociables, que nous ne sommes pas des personnes , mais des individus, qui ont le droit de tout choisir (parce que je le vaux bien; c’est mon choix…), Concept que je traduis personnellement par « Ni Dieu ni maître ». Alors que dans nos familles catholiques, musulmanes, juives et autres, le corps, le coeur et l’esprit sont indissociables. Le sexe, c’est bon,, mais c’est surtout merveilleux quand il s’agit d’une communion avec celui/celle qu’on aime. Les LGBT veulent réduire l’activité sexuelles à une activité comme une autre pex danser, faire du vélo, nager, etc….. (du moins, je le traduis comme ça.).Et tant qu’à faire autant choisir le sexe qu’on veut avoir . Il existe dejà des classes où l’on demande aux enfants de s’installer selon: filles/garçons/ne sait pas encore. Je trouve cette façon de faire horrible et destructurante, bref scandaleuse (comment installer un ver dans le cerveau de nos bouts de chou). De même, l’animatrice a eu des enfants qui lui disaient: « quand je serai homosexuel; quand j’avorterai… » Bref, que des choses qui me choquent, moi en tant que maman.De même le film Tomboy est proposé avec insistance aux enseignants afin qu’ils le fassent visionner aux enfants. Il a déjà été largement diffusé dans le public, les enseignants du privé résistent. Les parents qui l’ont visionné disent que l’enfant fille qui se fait passer pour un garçon a surtout l’air triste dans le film. Bref, ce n’est pas un film joyeux.
    Bref, de mon point de vue, c’est une manoeuvre pour déstructurer la société telle qu’elle existe encore un peu (avec des valeurs judéo-chrétiennes qui dérangent beaucoup de mon point de vue en haut lieu (c’est mon avis)). Bien entendu nos enfants et nous-mêmes n’aurons pas le choix quant à l’enseignement de cette « educatiion sexuelle’, qui d’après ce que j’ai compris, est visuellement choquante pour des petits (même pour les parents), avec explications techniques à gogo.
    L’espagne a déjà été concernée par ce problème, avec cours obligatoire et redoublement obligatoire pour les enfants qui n’avaient pas suivi le cours. Les parents sont remontés jusqu’à l’ONU afin de revenir dans leur bon droit.
    Le but du gouvernement: que l’education des enfants soit faite en fonction des valeurs gouvernementales, et non plus en fonction des valeurs de leur propre famille.Bref, il faut soustraire l’enfant à sa famille pour le former aux valeurs individualistes (tout ce que j’execre!)

    Les références WordPress.com / Gravatar.com sont exploitables.

  13. Re Selem alaykoum, moi j’ai envie de reprendre quelque points.

    Du genre quand j’entends une sénatrice PS dire: « Les enfants n’appartiennent pas aux parents mais à l’état ». EUH !!!!! Excuser moi l’ETAT mais que je sache, à la naissance ou même quand on adopte un enfant, on lui donne NOTRE NOM DE FAMILLE.Il ne s’appel pas Charles ou Mohamed ou Simon ETAT non, non, non. Pareil quand cet enfant, à besoin d’être habillé, nourri, soigné, ou tout simplement d’avoir un toit sur sa tête, se n’est pas l’état qui s’en charge mais bien nous parents. Ou encore mieux, le jour ou l’enfants commet un délit et qu’il a à faire à la police, c’est bien aux parents que l’on s’adresse et à qui ont dit qu’il ne sont pas vigilant etc etc …. Ont ne va pas voir le président pour lui dire que CES ENFANT ont commis un délit non, non, non.
    Et sa qu’ importe la SEXUALITE des parents!!!

    Donc très franchement je ne vois pas en quoi l’état doit se méler de l’éducation sexuel de nos enfants. Qu’ un enseignant explique à nos enfants, qu’il ne doit pas insulté un autre enfants, s’il l’entend le faire, ou qu’un enfant lui rapporte (ce qu’importe l’insulte) et qu’il nous en informe le soir OK.

    Surtout que en plus de mon points de vu, entant que croyante nos enfants ne sont pas sensé avoir de vie sexuel avant mariage. Et puis très franchement même en méttant mes convictions religieuse de coté. Je ne vois pas pourquoi, on veut leurs en parler si tôt, quand on sais que depuis des années la moyenne du 1er rapport sexuel n’a pas bougé et qu’elle est à 15 ans.

    Encore un autre point leur expliquer que filles et garçons sont égale mouais… Et encore. Il y a égalité et égalité. Nous somme bien d’accord sur le principe que en garçon peut jouer à la poupée et une fille aux voitures. Que le rose n’est pas que pour les filles et le bleu pour les garçons etc etc… Sauf que nous ne somme pas exacte ment égaux. Oui nous n’avons pas le même sexe, pas le même force, pas les même réaction face à différentes situations. Un homme ne pourra jamais accoucher, jamais allaiter. Même notre squelette est différents.

    Alors pourquoi ne pas accepter que nous somme fait pour être complémentaire et non EGAUX.

    Car il faut quand même se rappeler que même avec toute la science que nous avons, il est impossible que concevoir un enfant, sans le sperme d’un homme et l’ovule d’une femme. Nous ne somme pas des escargots, ou je ne sais trop quel espèce, capable d’être seul pour se reproduire.

  14. chouke · février 1, 2014

    Il m’est impossible de te lire Salwa.
    Serendi, qu’on enseigne aux ados que tout le monde n’est pas pareil, soit, nous sommes tous différents,
    Et effectivement, comme le dit Salwa, ce n’est pas le but de cet enseignement. Tu n’as qu’à me lire ci-dessus.Je suis allée à une conférence qui expliquaot bien les choses.Cela dit je t’accorde que c’est extrêmement vicieux. Comme ils ne peuvent pas entrer par la porte, suite aux manifs de l’an dernier qui étaient très importantes (quoi qu’ils en disent), ils passent par les fenêtres. Cela fait moins de bruit, et les gens se font plus facilement berner.

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s