Extrémiste, on a dit…

67765169363373307_eIAtEFcJ_cAprès un débat passionnant (du moins, en partie) suite à un article posté il y a quelques temps, je cherchais comment aborder cette question… Les esprits qui se focalisent sur ce que raconte la télé, les journaux, les voisins… Se remettre en questions? Jamais. Juger selon des valeurs culturelles, toujours. Juger selon les critères qu’on nous donne à juger.
Alors, en commentaire j’ai eu droit à un « je prouverai que vous êtes une extrémiste ». J’ai ri en lisant cette phrase, parce que j’ai le sentiment qu’elle ne veut strictement rien dire. Je suis extrémiste? De quoi, s’il vous plait? De quelles données?
Alors, je vais vous étonner, mais oui, aux yeux de beaucoup, je suis jugée comme une extrémiste. Encore faut-il qu’on est la même définition…??? Mais pour mes voisins, quand ils me voient sortir, toute voilée, oui, je suis une extrémiste. Et après?
Quand je me dirige vers cette salle où j’anime des réunions sur l’allaitement, les mamans qui donnent le biberon me trouvent « extrémiste ». Quand je dis à mes copines que la fessée c’est pas une solution, je suis une « extrémiste ». Alors, oui… Selon les critères sociétales, je suis une extrémiste. Parce que je vis mes convictions. Parce que je ne suis pas une musulmane « intégrée » à la société française, que je ne porte pas de mini-jupe et que je ne bois pas de champagne à Noël. Parce que je ne cache ni ma religion ni mon maternage. Oui, si vous le voulez : je suis une extrémiste. Ou du moins, vous me jugez ainsi. Et après?
Après, moi, je suis libre… Libre de vivre selon mes convictions intimes sans me soucier du regard que les autres ont sur moi. Libre de vivre ma religion, sans que les insultes ne m’atteignent. Le vrai problème, dans cette discussion de sourd, ce n’est pas de savoir si je suis ou non une extrémiste… C’est le fait que L’AUTRE me voit comme tel. Et dans ce cas-là : ce problème appartient à cette personne, et non à moi.

Pleinement : ce n’est pas mon soucis.

Et tu vois, c’est ça le problème, aujourd’hui… Le vrai problème, c’est que les gens jugent selon des critères qui leur sont propres, mais aimeraient les transposer à tous. Un barbu qui se dirige 5 fois par jour à la Mosquée, c’est forcément un extrémiste religieux. Peut-être pas dangereux, pour le moment, mais qui tend à le devenir, de toutes façons. Une nana entièrement voilée, et qui revendique son choix de porter le voile, c’est forcément une extrémiste religieuse… elle aussi potentiellement dangereuse, si… Sait-on jamais.

On a dit « Islam de France », et même les françaises ne s’y confrontent pas, n’en veulent pas et le rejette. Pas de demi-mesure… On ne va pas troquer nos voiles contre un bikini sur la plage. On ne va pas boire un verre d’eau pendant Ramadan. On ne va pas sauter une prière. Juste pour la bonne raison qu’on est en France? Non. Nous sommes françaises, ou pas. Ou entre les deux. Nous sommes musulmanes, et alors? Est-ce incompatible. Je ne le crois pas. Mais du fait de ne pas s’intégrer à cette société, fait de nous des « extrémistes ». Ok. Soit. On finit par prendre ce qu’ils pensent être une insulte pour un « compliment ». Cela veut juste dire, pour nous, que nous vivons notre religion, sans problème identitaire. Ça va bien, merci.

Pourquoi chercher à nous comprendre, si vous ne voulez pas en faire l’effort? Pourquoi nous cataloguer dans des cases aux traits bien nets? Je m’appelle Salwa, et beaucoup de personnes pourraient me trouver extrémiste. Mais le plus important, ce n’est pas ce que les autres pensent de moi, mais ce que je sais de quoi je suis capable, et de comment je gère ma vie. N’est-ce pas?
Je connais mes valeurs et mes principes que je veux appliquer dans ma vie. Peu importe comment d’autres me trouvent, derrière un écran. C’est tellement facile.

Alors pour en revenir au défi initial : « prouver que je suis une extrémiste », j’ai encore et toujours envie de rigoler. Je suis une extrémiste : j’écoute toute la journée des mamans pour les aider à rattraper leurs allaitement. Je suis une extrémiste : je kiffe regarder des Disney avec mes enfants. Je suis une extrémiste : j’envoie des lettres d’amour à mon mari après plus de 11 ans de mariage (Que Dieu préserve notre couple et notre amour). Je suis une extrémiste : j’aide la petite vieille à traverser la route, sans même vouloir l’égorger parce qu’elle n’a pas récité la chahada (ah mince, je lui en ai même pas parlé, en fait…). Je suis une extrémiste : j’achète des pains au chocolat à mes enfants pendant Ramadan.

Sur quels critères se baser pour dire que je suis une extrémiste? Et d’abord… ça veut dire quoi, pour toi extrémiste? Parce qu’en vérité, des extrémistes de la bêtise humaine (dont tu fais partie), il y en a pléthore sur cette Terre… Mais à part ça, sinon, je vois pas… vous devez bien être les plus nombreux!!!

10363803_264563380394405_9216344808747270609_n

Publicités

51 commentaires

  1. Moineau · juin 13, 2014

    C’est vraiment un mot sorti à toutes les sauces, pour se justifier de ne pas écouter les arguments de l’autre, lui nier toute crédibilité : un mot pratique pour les gens à l’esprit fermé. Pour certains, je suis extrémiste parce que je suis végétarienne (et si je deviens végétalienne, je le serai pour encore plus de monde !) : qu’importe, je suis fière de minimiser mon rôle dans la souffrance animale, donc extrémiste devient un compliment 😉

    • Salwa · juin 13, 2014

      Je vois que même avec des idées différentes, on se comprend 🙂 Ouf, cela me rassure, parce que souvent, j’ai l’impression qu’on déforme à souhait mes propos pour ne pas les comprendre, justement 😉

  2. chouke · juin 13, 2014

    Bon effectivement, de la manière dont tu en parles….Mais vu que j’ai allaité mes enfants, bref… Je trouve simplement que tu mélanges tout.

    Car effectivement on trouve des extrémistes dans tous les domaines, cela ne veut pas dire que ce qu’ils font est intelligent. Je trouve que l’extrémisme (dans quelque domaine que ce soit) amène à des comportements ridicules, voire même dangereux dans certains cas.

    Tu parles de ramadan, , nous avons Vendredi maigre et le carême. Que vous ne mangiez pas, soit , cela vous regarde, cela n’est pas bon pour l’organisme ,surtout boire de l’eau, l’organisme a besoin d’un apport régulier d’eau. Autant on peut ne pas se nourrir , autant il faut boire. J’arrête ici la parenthèse médicale (car il s’agit bien d’un point de vue médical)

    Tu parles de te baigner… d’abord il n y a pas que le bikini dans la vie…( et d(ailleuirs je ne porte jamais de mini jupe, suis bien trop pudique)
    Et justement, du coup je me pose la question: tu ne vas donc jamais te baigner en famille à la piscine ou à la mer? C’est ton droit le plus strict de ne pas aimer te baigner, je me pose juste la question.
    C’est un plaisir dont je ne pourrai me priver,
    Pour ce qui concerne le voile, je ne reviendrai pas dessus, je me répèterai..

    Enfin bon, j’attends surtout avec curiosité ta version de la charia

    • Salwa · juin 13, 2014

      Tout d’abord ma version de la charia sera livrée quand je serai prête à l’écrire 😉 J’y travaille, j’y travaille. Mais sache que sous une pseudo-liberté d’expression, nous, nous ne sommes pas libres 😉

      Tu décortiques mon texte à la lettre, tu n’as pas encore compris que je prenais des exemples concrets pour parler de choses plus générales? Tu te fixes sur des petits détails, tu en veux les réponses?

      Ton point de vue médical sur la boisson, tu m’excuseras : nous buvons. Le soir. Et d’ailleurs, c’est à ce moment-là que l’hydratation nous parait tellement merveilleuse. Essaye d’avoir soif, une journée… Et tu comprendras. Mais se rapprocher de ceux qui subissent la famine et la sécheresse et sûrement trop difficile quand on peut ouvrir son robinet, parce qu’il fait 30°. Ton argument ne me convainc pas, parce que le jeûne du mois de Ramadan a été édicté par Dieu, et que Dieu sait parfaitement toutes choses. Et sur cela, ce n’est pas discutable, je n’y reviendrai donc pas 😉
      Que vous buviez pendant vos jeûnes respectifs, c’est un choix (surtout me semble-t’il que les règles du Carême a été un modifié suivant … quoi déjà???)

      Qui t’a dit que je ne me baigne pas? Je raffole de la mer. J’aime me baigner avec mes enfants, me détendre dans l’eau. Où as-tu bien pu extrapôler que la façon dont je m’habillais m’empêchait de me baigner?
      Les piscines, oui, j’évite… Me baigner dans un taux de pipi-chloré particulièrement élevé au centimètre cube, ça ne m’enchante guère, de toutes manière. Mais la vraie mer, la belle… Je m’y baigne, et n’en rate aucune occasion…

      Ce qui est juste un peu pénible, c’est que toujours pareil… Tu viens avec tes idées bien précises (que ma religion est fausse, et pleine de choses mauvaises-caca-beurk) mais que tu ne cherches pas la discussion… Et pourtant, on pourrait avoir des discussions passionnantes.

      Et encore une fois, tu ne lis pas correctement : je n’ai pas dit que c’est parce qu’une mère allaite, qu’elle est une extrémiste de l’allaitement.
      Mais que parce que j’ai allaité (assez longtemps), que je soutiens l’allaitement maternel, que je me positionne ouvertement sur l’allaitement : certaines personnes me voient comme une extrémiste de l’allaitement.
      Arrête de lire avec tes oeillères 🙂 Et ouvre toi au dialogue, au lieu de biaiser tes questions 😉

      Paix sur toi.

      • chouke · juin 13, 2014

        Pour ce qui concerne la pauvreté et tout ça, je doute que me priver leur donnera plus. Et non, je ne reste pas sans rien faire pour ceux qui sont dans le besoin, mais cela ne regarde que moi. Que mon argument ne te convainque pas m’indiffère, c’est ta santé, pas la mienne. Et là, je trouve que ça tourne franchement au ridicule.

        Je n’ai jamais dit que ta religion était fausse ou quoi que ce soit, ni même mauvaise. Je suis convaincue que juifs, musulmans et chrétiens prient tous le même Dieu, seule la forme est différente. Tu extrapoles vraiment

        Je suis complètement ouverte au dialogue..l’es tu ?

        Maintenant, je reconnais que je peux être très 1er degré , donc je n’avais peut-être effectivement pas compris tes exemples.

        • Salwa · juin 13, 2014

          Se priver ne leur donnera certes pas plus… Ce n’est pas pour eux, mais pour nous. Se mettre à la place de personnes dans le besoin, dans des besoins fondamentaux, nous permet de nous rapprocher de Dieu, en savourant ce qu’Il nous donne chaque jour. C’est là, le gros soucis de non-compréhension.
          Pour les pauvres, nous avons également le pilier très important de l’aumône obligatoire (sous certaines conditions financières, il en va de soi), et si cette aumône était respectée, notamment avec la charia 😉 crois-moi que l’on réglerait de nombreux problèmes de société actuels…

          Je n’extrapole pas… j’ai compris par tes paroles que tu trouvais ma religion dangereuse. Tu as dit plusieurs fois en mettant en avant ton idée de ta religion, le fait qu’elle soit supérieure (plus respectueuse, plus « amour »…etc…) Je n’ai pas voulu approfondir, car cela me prendrait trop de temps. Mais bien sûr que l’Islam aussi revendique tout cela… Il suffit de lire les hadiths (paroles) du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) pour le comprendre.

          La forme de Dieu est différente? Qu’entends-tu par là?
          Dieu en français, Allah en arabe ou Yahvé en hébreux… Appelé aussi God en anglais, Gott en allemand… etc… c’est le même mot. Pourquoi la forme serait différente?

          Si je ne suis pas ouverte au dialogue? C’est que tu me connais mal. J’ai également énormément d’amies, très proches qui sont chrétiennes… Et avec qui nous avons des discussions passionnantes. Qu’elles soit protestantes, ou évangéliques, qu’elles soient catholiques ou orthodoxes… J’ai des discussions ouvertes et passionnantes avec ses amies là… Je ne me sens pas fermée au dialogue. Mais j’ai horreur d’une chose : des questions pièges 😉

    • Lina · juin 13, 2014

      Bonjour,

      Si vraiment nous nous attachions tous aux details comme vous le faites, et ce, chez TOUT le monde, nous nous rendrions compte que ce que vous pouvez qualifier d’extremisme s’applique a quasi la totalité de la population.

      Pour essayer de calquer un exemple sur les details que vous avez choisis:
      Une personne qui fume ses 15 clopes par jour (pas bon pour la santé ça hein! j’imagine qu’on est quand meme d’accord sur ça. c’est d’ailleurs un avis medical bien plus unanime que celui de « notre » jeûne » qui serait mauvais.bref..)
      et qui en plus de ça irait se deshabiller dans une cabine UV tous les 15 jours pour surtout ne pas perdre ce bronzage magnifique et SI IMPORTANT POUR LUI (et j’insiste sur le fait que ces personnes ont des priorités tout comme nous, elles sont juste differentes)
      et cette meme personne ajoute a ces deux manies certainement un tas d’autres chose qu’on pourrait qualifier « d’idiotes voirs meme dangereuses » serait pourtant considéré comme une personne tout a fait equilibrée….

      Si on en reviens on notions de base de bien et mal, de important pas important, de « ça me regarde » et « ça me regarde pas » on se rendrait vite compte que le probleme n’est pas ou on le croit.

      Le probleme c’est les normes qu’on a imposé a cette société si docile…

      • chouke · juin 13, 2014

        Je parlais principalement de la boisson, pas de la nourriture, quoique manger un seul gros repas par jour (car on s’est affamé toute la journée) n’est certainement pas bon pour la santé , d’autant plus pour les personnes ayant des problèmes de poids (mais c’est un autre sujet). Et je maintiens que de ne pas boire régulièrement de l’eau dans la journée, à fortiori lorsque ramadan tombe quand il fait chaud est mauvais voire dangereux (voir les problèmes et décès des personnes agées qu’il faut forcer à boire régulièrement quand c’est la canicule), car cela est mauvais pour les reins. Maintenant chacun fait ce qu’il veut.

        • Salwa · juin 13, 2014

          Voilà plusieurs idées fausses sur le jeûne…
          Tout d’abord, il n’est pas du tout recommandé de faire « un seul gros repas ». Si tu as déjà jeûné un jour, tu verras que même si l’envie de te jeter sur un poulet rôti entier, au moment de rompre le jeûne, le passage est bien plus délicat. Tu ne peux simplement… Parce que quelques dattes et de l’eau, suffisent déjà pour entamer la soirée… et rassasier un estomac qui s’est habitué à la restriction de la journée.
          Ensuite, il n’est pas permis de jeûner si l’état de santé ne le permet pas. Et cela est une chose importante. Nombreux sont les musulmans qui le négligent, certes. Mais ce sont des hommes 😉 ce n’est pas la loi islamique. La loi islamique INTERDIT le jeûne si l’état de santé ne le permet pas, et si le jeûneur se met en danger en jeûnant, cela lui est interdit également…
          Ce n’est pas l’Islam qu’il faut accuser de « mauvais traitement », mais plutôt les personnes qui en font une mauvaise interprétation.
          L’Islam est juste, et jamais elle ne préconiserait de se mettre en danger. JAMAIS.

  3. Oum Oukkâcha · juin 13, 2014

    Salam arleyki
    La grande cause de cela c’est du en premier aux sales medias et leur punaise d’information a DEUX BALLE ( je connais ma religion tout ce que raconte la telé n’est que pur mensonge et deformation beurrkkk ) et deuxièmement les gens ignorant, meme certains musulmans ont ce language là soubhn allah je pense que les gens et musulmans sont IGNORANT c’est tout et il parle à tord et a travers il y a defois un peu trop de liberté d’expressions les gens devrais se taire et apprendre avant de pouvoir émettre une hypothese sur l’extremisme d’une personne ! il y en existe des musulmans qui ne sont pas dans le religion du juste milieu et qu’ils sont extremiste mais meme nous les musulmans nous ne pouvons rarement les detecté (lol le radarrrr .. ) alors des gens ignorant qui parle sans savoir ça me fait rire ausssi ! De toute façon Allah a dit :
    « Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion. -Dis : « Certes, c’est la direction d’Allâh qui est la vraie direction ». Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n’auras contre Allâh ni protecteur ni secoureur.» {S. 2 V. 120} –

    Alors il ne faut guere sans soucier et tout les musulmans qui ont ce discours là apprenez votre religion, fermer un peu votre clapet ! car vous faites des pecher et reformer vous !

    Barak allah ufiki pour ton artcile salwa il est facile a lire et interessent
    apprenons notre religion et vivons pour nous et pas pour les autres !
    d’ailleurs a ce que je sache nous sommes seules dans la tombe hein !
    Qublah

    • chouke · juin 13, 2014

      Les médias ont certainement une grande responsabilité dans la vision de l’islam par les occidentaux non musulmans. Ce que je connais de l’islam, je le connais par mes amies musulmanes, avec lesquelles j’ai de très interesssantes discussions, et nous nous retrouvons largement sur le fait que le plus important est: l’amour et la fraternité. D’ailleurs, une de mes amies à qui je demandais si elle était musulmane (sans arrière pensée mais comme elle me parlait des scouts, je voulais juste être sûre que cela ne la gêne pas que ce soit catholique. Les scouts acceuillent toutes les religions) m’a répondu « oui, mais pas comme on le voit à la télé hein, ça ce n’est pas l’islam ».

      Et quand on n’en connaît pas plus…il devient difficile de faire le tri.
      De même, ce que je peux entendre comme âneries sur les catholiques.
      Lors des prépas au mariage, les couples nous disent « Ce que c’est agréable de discuter avec des cathos modernes »…..eux, on est juste cathos quoi…

      Pour ce qui concerne ta citation, je ne comprends pas bien à qui tu t’adresses…

      • Salwa · juin 13, 2014

        Encore une fois, UNE (ou deux, ou cent) personne(s) reste(nt) un être humain. Faillible. Faible.
        La religion est telle qu’elle est, parfaite. Nous, nous ne le sommes pas.
        OUI, OUI, OUI, l’Islam est la religion de l’amour et de la fraternité, comme les autres religions monothéistes : quoi de plus normal? Puisque nous avons le même Dieu. Dieu qui a érigé ce monde et ces règles pour pouvoir y vivre. Heureusement que nous avons une base commune! La lignée des Prophètes (paix sur eux tous), a apporté le même message à travers les siècles : croyance en un Dieu Unique et sans associé, dans l’amour et le respect des autres…
        Ai-je écrit le contraire au fil de ce blog??
        Il y a quasiment 300 textes sur ce blog : je te mets au défit d’en trouver un seul qui dit le contraire… Au contraire, nombreux sont mes textes qui portent sur l’amour de l’autre…

        Et je suis d’accord avec ton amie : ce qu’on voit à la télé, ce n’est pas l’Islam. Bien sûr que non. Et tant mieux si tu y es sensible. Le problème, c’est que pour beaucoup, les médias sont paroles véridiques. Alors, il est facile de montrer des images détournées, et de leur faire dire ce que l’on veut (ça s’appelle de la manipulation à grande échelle).
        C’est facile de croire que les femmes voilées sont toutes soumises à leurs maris, qui les battent, d’ailleurs (entre leur 4 épouses). C’est facile de penser que celles qui ne sont pas soumises, ce sont des futures djihadistes-kamikazes… C’est tellement simple.

        C’est facile aussi de considérer comme « bonne musulmane », celle qui vit « à la française », « intégrée », celle qui ne porte pas le voile, qui veut bien jeûner pendant Ramadan, mais voilà, quoi… Qui veut bien faire abstraction de sa religion sur la place publique. Eh bien non.

        Je me sens intégrée, parce que je bouge, telle que je suis… En respectant mes valeurs religieuses… Je te propose de lire ceci: https://salwammm.wordpress.com/2013/09/14/integre-je-le-suis-ou-est-la-solution/ peut-être me connaitras-tu mieux…??

  4. Assiya · juin 13, 2014

    Salam aleykoum! je voulais juste rebondir sur l’aspect santé du jeûne du mois de Ramadan. Effectivement manger un gros repas par jour n’est évidemment pas bon pour la santé, or cette attitude qui consiste à se goinfrer une fois le jeûne rompu s’oppose à l’esprit même du jeûne! En fait il y a différentes étapes : avant de commencer la journée de jeûne il y a un repas léger qui permet de s’hydrater entre autre et de faire quelques « provisions » (eau, fruit,peut-être un peu de soupe et de pain), ensuite on s’abstient de boire et de manger jusqu’à l’heure de rompre. Quand cette dernière arrive, on rompt avec quelques dates et de l’eau juste avant de prier ce qui nous permet à la fois d’être hydraté et de récupérer de l’énergie. La datte est un aliment plein de vertus et très intéressant sur le plan nutritionnel sur ce point nous sommes tous d’accord 😉 Ce n’est qu’après que l’on commence le repas plus consistant mais qui reste cependant léger (soupe, pain, quelques fruits pour certains). En effet l’on se sent très vite repus et l’Islam nous enseigne de manger sans excès. Quand on jeûne étrangement même après avoir salivé la journée la satiété arrive plus vite qu’en temps normal! Ce changement d’alimentation pendant un mois permet une réorganisation du fonctionnement de notre organisme qui est positive (et même très) pour la santé! J’invite les curieux à se renseigner car je ne saurais l’expliquer en détail ici.
    Je précise que les malades, les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes ne sont pas tenu d’accomplir le jeûne bien sûr! Finalement, pendant ce mois, on se fait du bien, on se concentre sur nos objectifs premiers, on se concentre sur l’Essentiel, on nourris notre âme qui a été affamée pendant plus d’un mois, on continue à nourrir notre corps avec parcimonie, on prend conscience de bien des bienfaits qui nous inondent chaque jour, on se dépasse, on comprend mieux les nécessiteux (ce qui nous permet de mieux leur être utiles concrètement). Ce mois est un tremplin dans nos vie, un élan pour nous purifier, nous élever, nous améliorer et nous rappeler… Si on sait saisir la chance qu’il représente, si on « joue le jeu » on en ressort ressourcé, plus fort à la fois physiquement et moralement. C’est un mois que j’attends avec impatience chaque année comme on attend un présent! (difficile donc de le voir comme une privation 🙂 )

  5. enajmah · juin 14, 2014

    Asalamu alaikum wa ramatullahi wa barakatuh,

    pour répondre à @ Chouke : le Ramadan c’est un mois par an. Un mois pendant lequel on jeûne sur plusieurs niveaux.

    – le jeûne du corps : ne pas boire, ne pas manger et ne pas avoir de rapports intimes, du lever du Soleil à son coucher.

    – le jeûne de la langue : ne pas médire, ne pas mentir, ne pas se disputer, etc.
    Et ce, tout le mois durant in’sha’Allah dans le but de poursuivre sa vie entière.

    – le jeûne du coeur : pardonner, purifier ses intentions
    Et ce, tout le mois durant in’sha’Allah dans le but de poursuivre sa vie entière.

    Pourquoi le jeûne du corps ? C’est pour adoucir le coeur. Oui se priver ne donnera pas plus aux pauvres mais soudain par notre jeûne nous pouvons comprendre ce que vivent les pauvres.

    Une journée sans pain ni eau, c’est une journée où l’on perçoit chaque odeur de nourriture. On réapprend ce qu’est la soif et ce qu’est la faim. Quand si ce n’est Ramadan peut-on le faire dans notre de consommation ?

    Ainsi, le corps vivant une privation temporaire, le coeur s’adoucit et s’emplit de miséricorde et d’amour pour les autres.

    Le mois de Ramadan est un mois d’aumône par-excellence. Le jeûne du corps permet au coeur de comprendre pourquoi la main donne. Permet même pour certains de donner.

    Tout est lié.

    Wa alaikum salam,

  6. enajmah · juin 14, 2014

    * edit : dans notre société de consommation

  7. Mahdiya · juin 16, 2014

    Salam aleykoum, Bonjour.

    Dommage que l’ironie, le sarcasme et le second degré n’est pas étés compris pour ce qu’ils sont et que le sens profond du message est donc été négligé.

    En tous cas oui l’extrémiste réel est néfaste car c’est bien le juste millieu en toutes choses qui est recommendable. Mais ! le juste milieu n’est t’il pas lui aussi subjectif ? comme l’est l’extrémisme et c’est ce qu’à voulu soulever Salwa. selon l’interprétation et le regard nous pouvons tous sembler extrémistes pour quelqu’un , pour une chose ou pour une autre !

    Concernant le jeûne, s’il était néfaste pour la santé je crois que cela ferais longtemps que les medias se serais jeté dessus, étant donné que tout ce qui peut discréditer les musulmans et les croyants plus généralement est bon à prendre. De plus Au lieu de recommander les bienfaits du jeûne, les médecins aurait dénoncé et mis en garde. Enfin on verrais lors du jeûne ou ensuite les hopitaux se remplir de malade. ( cela arrive mais ce sont ceux qui sont dans l’excès et se goinffre à la rupture du jeûne qui sont parfois hospitalisés, rien à voir avec le jeûne en soit, mais avec une dérive dans le comportement alimentaire donc. ) Sinon il à été médicalement constaté que le jeûne améliore la santé, et le fait de ne pas boire pendant 8 à 17 h environ ( selon la saison et le pays ) ne représente pas un danger manifeste pour la santé. le corps à juste le temps de découvrir la soif, pas d’en souffrir. Et, s’il s’avère qu’une personne en souffre réellement physiquement, elle est en droit de rompre le jeûne. L’an passé par exemple une amie à moi commençait chaque jours avec l’intention de jeûner, mais en milieu d’après midi elle était prise de vertige et rompait son jeûne, elle à poursuivis tout le mois ainsi, sachez que son jeûne lui seras récompensé comme fait entièrement !
    al hamdulillah Vous le savez certainement en temps que catholoque, dieu est misericordieux

    • chouke · juin 18, 2014

      Pour le coup, autant taper sur les catholiques est de bon ton et à la mode dans ce pays, autant critiquer l’islam est politiquement incorrect. Tout le monde tombe sur le dos de celui qui ose faire ça.
      Et pour ce qui concerne le côté médical, quand on connaît les effets secondaires néfastes des régimes, qui restent cependant à la mode, pex le régime Dukan dont tout le monde parle religieusement alors que beaucoup de femmes qui l’ont suivi se sont méchamment détraquées la santé…
      De toute façon, je prends ce que racontent les médias avec des pincettes ultra longues, je n’ai aucune confiance en eux.
      Et je suis entièrement d’accord avec cous, Dieu est miséricordieux, mais l’homme n’est malheureusement qu’humain (donc pas forcément bon) et peut parfois faire beaucoup de mal au nom de Dieu (suite à une interprétation très personnelle des paroles de Dieu).

  8. Marah · juin 17, 2014

    André Gernez a développé un protocole pour prévenir le cancer. Il suffit de faire un pseudo jeûne d’un mois, tout les ans, consistant à diminuer à un repas par jour la diète. Le jeûne sec est encore plus efficace. ça ne vous dit rien? Il décrit ni plus ni moins le Ramadan.
    Je ne suis pas musulmane. Mais chaque fois que je trouve un début d’explication à certaines lois ancestrales parfois obscure je me dit qu’il ya définitivement de la sagesse derrière tout ça…
    Le Ramadan ce n’est pas qu’un anti cancer, bien sur, On parle aussi de spiritualité…Et comme toute « ordonnance » le Coran donne les contre indications: les malades, les femmes enceintes, les vieillards, les voyageurs, les enfants.
    Les arguments scientifiques contre le Ramadan ne tiennent pas.

    • Salwa · juin 17, 2014

      Bienvenue Marah sur ce blog, en espérant que tu y trouves la paix que toi-même inspire par ton commentaire pleins de respect.
      Je ne connaissais pas du tout ces vertues-là, et je t’en remercie bien fort.
      Aurais-tu des liens avec ses études? Cela m’intéresse énormément 🙂
      Je te remercie bien.

      • Oum Manelle · juin 18, 2014

        Salam aleekoum,

        je me permets de repondre, voici quelques liens;

        tres tres interessant, ca a tout change pour moi.

    • chouke · juin 18, 2014

      Je suis allée faire un tour sur son site, et effectivement la réduction des sucres et graisses ne peut être que bon. Maintenant, il faut savoir que le cancer peut aussi avoir une source psychologique: deuil non fait ou autre. En définitive, personne ne sait vraiment d’où vient le cancer, à part que ce sont des cellules qui deviennent folles et qui détruisent les cellules saines.
      Pour ce qui concerne le jeûne, je suis curieuse, comment font les boulimiques et personnes souffrant de compulsions alimentaires ????? Car s’il y a bien une chose d’impossible pour ces personnes, c’est de contrôler la prise de nourriture….

      • Salwa · juillet 16, 2014

        Chouke, je viens tout juste de voir ton commentaire.
        On n’a pas dit que le jeuûne de Ramadan enlevait tout risque de cancer…
        Ça serait comme dire « l’allaitement maternel protège du cancer du sein »… Euh, non!
        Il prévient du cancer du sein, il diminue les risques…

        Pour les personnes boulimiques soit elles ont une forte foi en Dieu (parce que le jeûne spirituel fonctionne avec la tête et le cœur!) et passe au-delà de sa boulimie, soit elle ne jeûne pas, mais c’est entre elle et Dieu… Pourquoi chercher la petite bête?

  9. Ajax · juillet 1, 2014

    Bonjour,

    Cette méfiance est liée à la démocratie et elle est normale. Vous vivez comme vous voulez, mais vous vivez comme cela parce que vous pensez que c’est bien. Et de là à penser que ce serait bien aussi pour les autres, quel que soit leur avis sur le sujet, il n’y a qu’un pas (que vous franchissez régulièrement dans les petites choses : il n’y a qu’à vous entendre parler de la piscine qui sent le pipi !). Les gens qui vous perçoivent comme « extrémiste » se méfient de vous en tant que composant d’une majorité potentielle qui aurait une influence normative. Ils s’inscrivent bien sûr dans d’autres normes, mais ils ne veulent pas les échanger.

    Moralité, si vous évitiez de juger ceux qui aiment l’eau chlorée, on gagnerait du temps (et évidemment ça vaut aussi dans l’autre sens – sauf que les majoritaires se font rarement accuser d’extrémisme, puisqu’ils sont majoritaires…)

    • Salwa · juillet 1, 2014

      Vous allez très vite en jugement et en arguments…
      Je n’ai pas la tête à répondre et à polémiquer…
      Mais je ris souvent des gens qui ne me connaissent pas et qui viennent me faire de la psychologie de comptoir…

  10. Abdoullah · juillet 3, 2014

    Bravo pour l’article je suis bien d’accord avec ce « coup de gueule ».

  11. virgine · juillet 15, 2014

    Bonjour Salwa,
    je découvre seulement votre site, je trouve intéressante votre parole, et d’autant plus l’epace de discussions qu’il ouvre – et qui permet, justement, de ne pas se laisser aller aux etrémismes, les uns et les autres, c’est-à-dire à des jugements hatifs et dénués de capacité de discussion ou de compréhension. Pour moi aller contre l’extrémisme, ce n’est pas dire « chacun fait ce qu’il lui plaît, ça ne nous regarde pas », mais bien plutôt d’arriver à discuter ensemble pour comprendre pourquoi les uns font ceci et les autres celà.
    Bref, ramadan évoque pour moi (athée) une coutume plutôt sympathique, permettant de se rapprocher de sensations et d’émotions qu’on tend à oublier sous nos latitudes privilégiées. Je comprends moins le voile pour l’instant… Pour moi, il signifie « je veux me garder pure du regard des hommes », ce qui suppose que les hommes ont forcément un regard libidineux, et que les femmes qui ne s’en défendent pas ne sont pas « pures ». Bref, ça me questionne, pourquoi se voiler, au delà de la coutume ? Ca ne peut être une réponse à un supposé « commandement divin » car là-dessus, les lectures divergent et pendant des siècles, les femmes musulmanes n’étaient pas voilées, il me semble. Alors ?
    Avec intérêt et curiosité, V
    ir

    • Salwa · juillet 16, 2014

      Bonjour Virginie, et bienvenue tout d’abord sur ce blog…
      Merci pour ton commentaire.

      Concernant le voile, j’ai écrit quelques messages à ce sujet, car c’est une question qui revient souvent en commentaires.

      Tu dis que pendant des siècles les femmes musulmanes n’étaient pas voilées. Ah.
      Pourtant, le Prophète Mohammed (paix et salut de Dieu sur lui) n’a pas vécu des siècles et le Coran a été transmis par lui.
      Les lectures sont claires, beaucoup de personnes (la majorité) qui ne l’ont pas lu, nous disent la même chose : « mais non, le voile n’est pas prescrit par le Coran ». Ah. Merci de m’apprendre ma religion, lol!

      Petit retour en arrière, avant l’Islam, il y a eu le christianisme. Rappèlerai-je comment s’habille les nones et les bonnes sœurs? Les femmes chrétiennes se rendant à la messe ne couvrent-elles pas leur cheveux?
      Et les juives? Elles cachent leur véritable chevelure sous des perruques pour certaines, sous des voiles pour d’autres, certaines portent la « frumka » (qui est l’équivalent de notre niqab).
      Des siècles dis-tu?
      Dès l’avènement du verset 31 de la sourate Nour (24), quand Dieu dit :
      { Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qu’en paraît et qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris ou à leurs pères ou à leurs frères ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs maris, ou aux femmes musulmanes ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants ! afin que vous récoltiez le succès } [Sourate 24 – Verset 31 ]

      Les femmes présentes, ont découpé des tissus pour se voiler.
      Sans chercher à polémiquer comme aujourd’hui « oé mais attend on parle de quoi là? C’est une relation entre Dieu et moi, puis c’est pas clair, puis ci, puis ça. »

      Plus clair, on ne trouve pas à mon sens.

      Donc stoppons deux minutes les débats qui sont stériles et pénibles.
      Allah par le Coran ordonne le voile aux musulmanes, arrêtons de dire le contraire!!
      Après qu’une musulmane choisisse de ne pas le mettre : je ne vais pas la rejeter, hein! Qu’on sont clair.
      C’est effectivement entre elle et Dieu. Par contre si une musulmane vient me dire « le voile est pas obligatoire, c’est une invention humaine… Là, ça va m’énerver sévère… »

      Pour ce qui est du « pourquoi » du voile.
      Dans ce blog, j’y réponds à plusieurs reprises…
      D’abord par foi profonde en ce qui nous a été révélé. Si le voile a été prescrit c’est parce qu’il y a des raisons valables derrière.
      Pour se préserver soi-même, avant même le regard des hommes (qui en islam ne DEVRAIENT normalement pas de porter sur les femmes. Le Prophète (SAWS) nous a ordonné de baisser le regard face à la tentation!)

      C’est un habit qui nous préserve nous, d’abord.
      Tu ne peux pas (normalement, toujours…) porter cette habit avec foi et conviction et être une personne irrespectueuse verbalement, grossière, dépravée…
      Je dis normalement parce que malheureusement, à l’heure actuelle pour certaines filles, le voile reste une couverture… Mais je parle des personnes qui le portent avec foi, bien sur.
      Tu parles du regard libidineux des hommes… Et pourtant j’en ai fait moi-même l’expérience!
      Avant d’être musulmane, je n’étais pas particulièrement une « bombe », mais je me faisais siffler à longueur de temps. Et c’est assez insupportable : je ne suis ni un chien, ni un objet.
      À partir du moment, où j’ai mis mon voile, j’ai été tranquille.
      Tous les hommes ne sont pas comme ça, mais beaucoup oui. Et l’être humain est faible et est soumis à son instinct primaire, animal. Pas tous, une fois de plus… Mais beaucoup.
      Alors oui, le voile me protège de cela.

      Le voile me donne ce plaisir d’être unique pour mon mari.
      Je me prépare pour lui, je me maquille pour lui, pour lui seul.
      Et depuis que je porte le voile, j’ai pris confiance en mon corps, en ma beauté, en ma capacité de séduire mon homme…
      Bref.
      Les raisons du voile semblent obscures surtout quand on ne croit pas en Dieu.
      Cependant qu’elles restent obscures pour certaines personnes n’en fait pas moins une obligation religieuse depuis des millénaires et non, il ne s’est pas passé des siècles avant que les musulmanes ne se voilent. Non, ce n’est pas une invention de l’homme 😉

      • virgo · juillet 16, 2014

        Merci pour ta réponse, même si pour une athée, suivre benoitement les recommandations écrites par un prophète il y a fort longtemps, au sein d’une société fort différente, semble toujours étrange…

        Pour ce qui est du fait que d’autres religions aient voilé d’une façon ou d’une autre les femmes, je suis bien d’accord avec toi : la religion musulmane ne se différencie pas des autres religions monothéistes dans son traitement des femmes (à mon sens infériorisant, et en tout cas, « différenciant »).

        Et bien sûr, dans la société où nous vivons, nul besoin de chercher uniquement du côté des religions (hélas) pour trouver à chaque coin de rue des injonctions à différencier en permanence les hommes et les femmes, présentés systématiquement comme relevant d’essences distinctes, d’instincts différents, etc…
        Ce même si l’histoire montre souvent que l’interprétation de ces différences est sujette à variation au fil des siècles, justement. !

        Un exemple, pour éclaircir mon propos : aujourd’hui, il est banal de dire que les hommes auraient des besoins sexuels supérieurs aux femmes, créatures peu intéressées par la chair, éthérées (mais aussi peu faîtes pour la vie hors du foyer et ses empoignades viriles) – femmes qu’il importe donc de défendre de l’appétit dévorant des hommes, des compétitions féroces de l’entreprise et du monde politique, etc…
        Jusqu’au XIXème siècle tout à l’inverse, on était dans la représentation opposée : les femmes, créatures moins évoluées que les hommes, plus proches de l’animal, était vues comme dotées d’un appétit sexuel excessif, dangereux, « animal » donc. Il revenait aux hommes de les tempérer par la raison, sans quoi elles les auraient épuisés par leurs demandes sexuelles incessantes. Et il convenait de les maintenir dans l’enceinte du foyer afin qu’elles n’aillent pas propager leur tendance aux excès dans la société tout entière.

        Bref, dans cet exemple, ce qui ne change pas, c’est qu’hommes et femmes sont toujours décrits comme des êtres foncièrement différents, les secondes étant par nature vouées (pour leur bien ou celui de la société) à la vie au foyer et à une forme de sujétion à leur homme. Et qu’elles la souhaite ou pas, qu’elles s’y sentent bien ou pas (car ce n’est pas le cas de toutes, malgré les fortes injonctions dans lesquelles nous sommes élevées) elles se sentiront en fragilité si elles ne s’y conforment pas, et rassurées lorsqu’elles parviendront à se mouler à ce modèle. Et souvent, les religions (monothéistes en tout cas) me semblent renforcer cette vision binaire de l’humanité, des hommes d’un côté, des femmes de l’autre, qui me semble une vision enfermante pour les uns et les autres, qui limite la liberté, la fantaisie, la souplesse et finalement le pouvoir d’invention de l’humain. Bien sûr, ma vision est athée, ça change bcp de choses, et puis je ne crois pas beaucoup à cette différence foncière des hommes et des femmes… Je précise que je suis pourtant une maman « maternante » au sens où tu le développes sur le blog, que j’ai allaité longtemps mes enfants (et que j’ai bien conscience qu’il y a là une différence incompressible entre hommes et femmes ;o) ) mais pour autant, j’ai apprécié que mon compagnon soit « soutenant », maternant parfois, et de pouvoir être moins paternante moi-même à d’autres moments…
        bref, merci pour ta réponse et salaam-alay-koum !

        • Salwa · juillet 16, 2014

          Excuse moi, j’ai mis du temps à approuver ton commentaire. Parce que normalement, après un commentaire approuvé, je n’ai plus besoin d’approuver les autres… Ça a beugué. Tu rajoutes à ça les 7h de plus qui me sépare de la France aujourd’hui (je suis en Corée pour l’été).

          Je ne vais donc pas faire long…
          Deux trois points : il est souvent impossible de continuer plus loin, quand je discute avec une athée au sujet du voile (attention, cela ne veut pas dire que je ne veux pas discuter avec ces personnes-la! Pas du tout), parce que la dimension « croyance en Dieu » est très difficile à comprendre quand on ne l’a pas.
          La foi est une chose qu’on ne peut pas expliquer.
          Le voile ne se résume pas à ce que tu dis.
          Mais j’aurai bien du mal à t’expliquer que non, ce n’est pas un Prophète qui a écrit ceci (il était analphabète), que non, ce ne sont pas des hommes. Parce que je pense que tu ne saisis pas le même sens que moi, quand je parle de Créateur de l’Univers.
          Rien n’a été créé au hasard. Rien. Et donc sûrement pas les ordres divins.
          Interprétations restent le mot préférés, dans beaucoup de situation.
          J’ai juste envie de dire que l’islam a quand même une paire d’années maintenant… Que c’est une religion intemporelle… Et effectivement inchangé, parce que parfaite et intemporelle… Elle a été édicté pour convenir à toutes les époques et tous les mieux (bah oui… Dieu le Connaisseur de tout, savait pertinemment comment on vivrait en 2014, quand Il a fait descendre l’Islam!)
          Donc bien sur que notre religion est compatible actuellement.
          Bien sur que le voile est toujours d’actualité (encore plus d’ailleurs).
          Bien sur que tout est utile.

          Maintenant, je conçois que les pratiques de ce genre étonnent ou choquent, parce que la société qui nous a élevé est à des milliers années lumières de ces considérations.
          Parce que le voile est considéré comme avilissant, mais le topless sur la plage, non.
          Parce qu’être voilée c’est être soumise, mais se balader un mini-jupe, non… ?
          Et pourtant en creusant, on découvre que si 😉

          • virgine · juillet 18, 2014

            Merci Salwa d’avoir pris le temps de répondre depuis la Corée, c’est un pays où j’aimerais beaucoup aller… Quelle chance tu as ! Moi-même, j’ai pris du temps pour répondre car bcp de boulot ces temps-ci.

            Mais tu sais, l’argument selon lequel la société du topless ou de la minijupe est désolante n’est pas celui que je t’ai proposé pour discuter. Je trouve moi aussi notre société dégradante pour les hommes et les femmes en général, par l’importance qu’elle accorde à l’apparence, la pression pour la beauté (une seule forme de beauté) et la jeunesse (pour les femmes surtout) etc.

            Mais ça ne me semble pas une raison pour me tourner vers la religion, personnellement. Ne serait-ce que parce qu’elle a longtemps participé à sa façon à la mise sous tutelle des femmes au profit des hommes (travail gratuit et peu reconnu dans les foyers, enfermement, absence de considération, etc) (ce, quelle que soit la religion, d’ailleurs, parmi les monothéistes au moins).

            Le seul argument que j’avais compris dans ta première réponse, c’est celui du sentiment de cadeau pour ton homme, de te « réserver » à son seul regard – ça ne veut pas dire que je le partage, mais je le comprend ! Pour autant, je trouve qu’en tant que femme, il est déjà difficile de ne pas s’oublier au profit de l’autre (on est encore bcp élevées dans ce sens). Je sais qu’on peut avoir le sentiment du sublime avec ce type de don de soi (mais pendant combien de temps ? et que demande-t-on inconsciemment en échange ? le reçoit-on ?). Toutefois, il me semble que si l’on ne veut pas être regardée, le mieux n’est ni la minijupe, ni le foulard (qui en France vous expose tous les deux à une attention soutenue, voire insistante), mais l’uniforme banal des villes, jeans et tee-shirt…

            Concernant la foi, j’ai en effet du mal à croire en un dieu tout puissant, qui s’intéresserait de près aux affaires de ses créatures. Ou alors, il a intérêt à avoir une sacré bonne excuse, comme on dit, étant donné les horreurs qui continuent de germer partout : des générations de bébés, d’enfants, de jeunes qui meurent sans avoir connu autre chose que la guerre, la faim, la violence, la maladie ; des gens sur qui le malheur s’acharne, etc….

            Alors on peut bien se dire que nous n’en comprenons pas le sens mais que Dieu sait, lui (je pense qu’on se le dit d’autant mieux qu’on n’a pas été confronté soi-même ou de visu à la perte de ses enfants dans de telles conditions d’injustice, qui doivent tant à la cupidité des hommes). Mais c’est quand même un sacré tour de passe-passe : « tout a du sens / simplement on ne le comprend pas / mais tout a du sens, c’est sûr ! » Tout ça m’évoque surtout notre besoin de trouver une explication aux choses qui nous font peur, ou nous font souffrir ; c’est le reflet de notre panique face à l’abîme, à la mort, à l’absurde qui peuplent les vies humaines depuis des dizaines de milliers d’années. Mais nous voilà bien en peine de répondre : du sens pour qui, tout ça ? pour quoi ?

            Pour tout dire, il me semble possible de croire, éventuellement, en un dieu créateur de l’univers, mais que celui-ci se préoccupe de nous, voire intervienne et récompense ou punisse tel ou tel, ça me semble une vision peu crédible – un peu sur le modèle de l’enfant qui joue à inventer un univers, un scénario, animerait les créatures de son imagination et des mains, etc…

            Comme tu vois, en effet, je n’ai pas la foi ! Mais ça ne m’empêche pas de m’efforcer de faire bien, de m’améliorer, d’aimer, de donner…

            Et puis, penser que dans l’univers, tout soit d’avance écrit, ça me laisse incrédule. Sinon quelle liberté aurais-tu de suivre ou ne pas suivre les préceptes divins / la morale humaine ? et si nous, créatures, n’avons pas de liberté, pourquoi un Dieu féliciterait-il ceux qui suivent la bonne voie et punirait-il les autres ?

            Nous voilà dans des questions théologiques… que je n’ai pas souvent l’occasion de discuter avec des croyants.

            Bonne fin de journée en Corée !

  12. Salwa · juillet 18, 2014

    Bonjour Virginie,

    Merci de prendre de ton temps et de ta patience 🙂
    Tu as des mots posés et cela fait du bien de discuter posément, à échanger deux points de vue différents, sans pour autant s’écharper, ni chercher à « convaincre » l’autre.

    Pour ce qui est du rôle des femmes depuis l’avènement de l’Islam, je te propose de te pencher sur comment elles étaient considérées avant l’Islam : elles n’étaient rien.
    N’avaient aucun droit. Jusqu’à être enterrées vivantes à leur naissance!
    L’islam a aboli cette pratique, l’interdisant formellement.
    L’islam a donné son rôle d’être humain à la femme.
    L’islam lui a donné le droit d’exprimer son avis, d’enseigner, de demander le divorce, même!
    Les préjugés ont la vie dure mais je te propose vraiment de te renseigner sur tout ce que l’islam a apporté à la femme.

    Je ne connais pas assez les autres religions monothéistes, mais il me semble que le Coran est le seul Livre révélé par Dieu où les femmes ont un statut, avec des droits et des devoirs comme les hommes.
    Le Coran a même une sourate qui se nomme « Les femmes » (An-Nissa, sourate 4, par mis les plus longues du Coran).

    Je t’invite vraiment à chercher la bonne info… Parce que ce n’est pas la religion qui a donné ce statut inférieur à la femme… Mais bien l’homme.

    Alors que l’islam est révélée en Arabie, l’Europe sombre dans le décadent Moyen-âge qu’on lui connaît… Et les femmes n’étaient pas vraiment à l’honneur : tu en conviendras?

    Pour répondre à tes questions de théologie… Je n’ai pas les réponses à te fournir autre que ce qu’il y a écrit dans le
    Coran…
    Pourquoi un être et pas un autre? Pourquoi lui et pas moi?
    Il y a la prédestination (en Islam) et le libre-arbitre qui sont étroitement liés mais qui dépassent les limites du cerveau humain (contrairement à toi, je pense qu’il est impossible que notre cerveau aussi complexe soit-il peut imaginer les choses les plus difficiles à imaginer.)
    Oui, je reste convaincue que c’est possible d’avoir à la fois son libre-arbitre tout en ne pouvant pas échapper à son Destin.
    Oui, on peut agir. Mais il y a des limites an notre compréhension des choses… Et oui, je « laisse à Dieu, le Tout-Puissant ».

    Moi aussi je me dis « pourquoi moi, et pas ma mère? ».
    Mais j’accepte ce décret tout en continuant al prier pour que ma famille suive le bon chemin…

    Je finirai pas dire : je n’ai jamais insinué qu’une personne qui n’a pas la foi est une personne de mauvaise moralité, irrespectueuse, etc… Jamais.
    Et je ne le penserai jamais.

    Je sais que nombre de personnes sont respectables, douces et bienvaillantes à l’égard des autres. Et heureusement 😀

    Et je note que tu en fais partie.

  13. chouke · juillet 19, 2014

    @ Salwa, je suppose que tu parlais au passé quand tu parlais des nonnes et femmes qui se voilent en entrant dans une église, et cela doit dépendre des églises. Je ne connais personnellement que les églises catholiques. Et il ne me viendrait jamais à l’idée de mettre un voile dans une église. Je n’y vois aucune raison. Les nonnes , quant à elle , portent maintenant un léger foulard qui ne couvre pas complètement les cheveux. Et j’ai remarqué que les nonnes du Mont St Michel où je viens de faire un tour portent un long et étroit foulard qui leur couvre les reins, mais pas le front. j’ai d’ailleurs trouvé leur habit très élégant et surtout très lumineux. Mon beau-frère, lui-même, anticlérical convaincu, en voyant une ravissante jeune nonne passer: « Mais qu’est-ce qu’elle fait là, elle? »Comme je lui ai dit, elle a la foi, au point d’avoir décidé de consacrer sa vie à Dieu et à la prière.

    @ Virginie, je suis catholique et pour ce qui me concerne je ne me sens absolument pas mise sous tutelle. Et les catholiques ont évolué. Nous avons justement ce choix du libre arbitre, puisque Dieu nous veut libres de nos actes. Et les choses evoluent, il y a heureusement une liberté pour aller vers une évolution, pour inventer. Dieu veut que les hommes évoluent , que la société évolue, ce qui ne veut pas dire qu’elle doit partir dans tous les sens.
    Et je pense que la société actuelle est en pleine déliquescence, sous prétexte de modernisme. Eh bien, pour moi, être moderne, ce n’est pas ce qui se passe actuellement, car il y a un vrai manque de respect envers l’autre et envers l’être humain tout simplement.
    Oui, nous avons eu le moyen âge, mais heureusement, nous avons évolué depuis: la médecine, les sciences. Nous les cathos pensons que femmes et hommes sont différents et complémentaires.
    pour ce qui concerne tous ces malheurs et guerres, que je déplore, sache que si Dieu existe, pour nous du moins, Satan existe aussi. Du point de vue catho, c’est Satan qui manipule ceux qui sont derrière tout ça,
    Et ne pas avoir la foi ne veut pas dire que tu sois mauvaise, bien au contraire. je connais des athés qui sont de bien meilleure personnes que d’autres cathos que je connais.

    Pour ce qui est du voile, Salwa sait bien ce que j’en pense, malgré tout le respect que j’ai pour elle .
    Pour moi, le port du voile équivaut à se cacher, en particulier du regard libidineux des hommes, ce qui signifie que les hommes sont donc sexuellement malades, puisqu’ils ne pensent qu’à cela en voyant une femme. Fort heureusement tous les hommes ne sont pas ainsi. Et ceux qui le sont doivent se faire soigner, car il s’agit d’une maladie. Je refuse donc cette dictature et l’idée de me cacher. J’estime que j’ai autant le droit qu’eux de me montrer, tant que je sors de manière que j’estime décente. Personnellement, ce sont ces hommes qu’il faut soigner,et , de toute façon, il y a des c…. partout.
    Maintenant, l’idée de se réserver pour son hommes, oui, mais je trouve qu’il y a d’autres manières. Les hommes ne sortent pas voilés que je sache. Bref, il ne s’agit que de mon point de vue, et sache que je ne suis absolument pas féministe dans le sens moderne du terme.

    Voilà , juste pour expliquer le point de vue d’une catho normale (la vision des cathos est extrêmement déformée dans ce pays), et sans chercher à convaincre qui que ce soit.

    Si tu veux des explications un peu plus détaillées sur les différences entre islam et catholicisme, nous avons eu, Salwa et moi, une discussion fort interessante à la suite de son article sur Gaza

    • virgine · juillet 19, 2014

      merci pour cette discussion !
      Concernant le fait de ne pas se sentir mise sous tutelle, de ne pas être « féministe »… Que dire ?
      Malheureusement, nous restons dans une société ou hommes et femmes ne se voient pas offrir strictement les mêmes possibilités, les mêmes libertés.
      Les jeunes femmes en France sont bien plus diplômées que les hommes, pourtant elles sont moins bien payées, même à temps de travail égal, et … même à travail égal. Les données stat continuent de montrer ça très bien, vous pouvez en trouver partout sur ce sujet si vous cherchez.
      Le plafond de verre n’est pas une invention non plus.
      Le poids que portent les femmes qui mènent bien plus souvent une double carrière – maison et famille + vie professionnelle que les hommes, ça n’est pas rien… et ça n’a rien à voir avec le fait de considérer que hommes et femmes sont différents (c’est le cas de certains courants féministes), à moins de penser que les femmes font le ménage parce qu’elles aiment ça foncièrement, que les soins aux enfants, les hommes ne savent pas faire ou n’en ont pas envie (alors que les femmes, si, toujours !) etc… Les enquêtes sur le temps de travail montrent qu’une petite évolution a lieu. les hommes consacrent chaque jour qqes minutes de plus en moyenne aux tâches ménagères et aux enfants qu’il y a 10 ans. C’est-à-dire si ma mémoire est bonne, environ 45 minute, contre plus de 3h côté femmes. Bon. Ca ne signifie pas qu’il faille absolument être militant concernant tel ou tel aspect des rapports entre les hommes et les femmes, attention. Mais comment considérer ça comme une société souhaitable ?

      Que le catholicisme n’ait pas attribué un rang inférieur aux femmes au cours des derniers siècles, en revanche, ça me semble une affirmation discutable. Pourquoi pas d’ordination de femmes, sinon ? S’agit-il de les « protéger » ? De préserver leur rôle procréatif (et celui des hommes, alors ? si l’on peut se passer de qqs hommes, on peut se passer de qqs femmes) ?

      L’islam, pour ce que j’en sais, est un texte de nature quasi juridique, il est donc normal qu’il attribue une position à chacun, avec des droits et des devoirs. C’est un aspect que je trouve très intéressant, cette dimension quasi juridique. mais le fait que tout le monde ait des droits et des devoirs ne signifient pas qu’ils soient partagés de façon équitable pour autant ! (même si en l’état du monde moderne, rares sont les lieux où ces droits et devoirs des unes et des autres sont effectivement équitables, justes)(d’ailleurs, ne faisant pas partie des personnes qui considèrent qu’hommes et femmes sont d’essence différent, je ne vois pas bien la nécessité de droits et devoirs distincts – sinon pour séparer, séparer encore, et ainsi il me semble faire des différences qui me semblent affaiblir l’humain, et ça, ça me semble aller à l’encontre du message de jésus, pour ce que j’en sais – qui consiste au contraire à accueillir et à réunir, et non à différencier, attribuer des places distinctes aux uns et aux autres, etc, comme le font les hommes malheureusement en se prévalant de leurs interprétations des textes religieux)(bref :o))

      Cependant, le moyen-âge n’a pas été du tout une période défavorable aux droits des femmes, en Europe, bien au contraire – hommes et femmes étaient alors raisonnablement présents dans la cité, raisonnablement égaux en droits dans le foyer, et bien moins enfermés dans des rôles de genre stéréotypés qu’ils n’allaient le devenir par la suite. C’est après le moyen-âge qu’il y a eu une forte régression, forte régression qui n’a pas déparé au moment de la Révolution française puisque les factions favorables aux droits des femmes (dont Diderot faisait partie par exemple) ne l’ont pas emporté (hélas ;o)).

      Enfin, le fait qu’avant l’islam, les choses aient été pires pour les femmes qu’après l’apparition de celui-ci ne signifie pas que l’islam leur accorde, lui non plus, une place juste pour autant – alors je ne comprends pas bien cet « argument ».

      Bon, au travail, j’arrête de discuter !
      Bonne suite de journée à vous deux,

      Vir

      • chouke · juillet 21, 2014

        Effectivement, le message de Jesus consiste à accueillir et réunir.
        Pour l’histoire de l’ordination des femmes, je ne saurai te répondre. J’ai posé une fois la question à une amie bien plus férue de religion que moi qui m’a répondu que c’était une question d’hormones. Les hommes n’ont pas les hormones qui varient comme nous au moment des règles. et les prêtres sont censés écouter sans juger leurs fidèles qui ont besoin d’être écoutés (entre autres pendant la confession). Elle me disait qu’une femme en période de règles est en général plus agressive, et ne saurait être suffisamment à l’écoute.
        Je n’ai jamais dit que j’avais toutes les réponses.
        Mais je sais que jesus a dit « aimez vous les uns les autres autant que je vous ai aimés »

    • virgine · juillet 19, 2014

      Tiens, si je peux me permettre, un article :
      http://www.madmoizelle.com/15-mauvaises-raisons-de-ne-pas-etre-feministe-50632

      Bon, vous n’êtes pas obligées de lire,mais çam’intéresserait de savoir ce que vs en pensez…

      • Salwa · juillet 20, 2014

        Personnellement je suis féministe 🙂
        (Tape « féministe » en recherche sur ce blog).
        😉
        Pour la « mise sous tutelle », je ne me sens pas mise sous tutelle du tout.
        Et pourtant j’obéis à mon mari (sacrilège! Lol), je le consulte quand je veux prendre une décision…
        Et chose improbable : il me consulte également, et si je suis contre quelque chose qu’il était pour, c’est rarement son avis qui l’emporte.
        Oui, nous sommes un couple musulman.
        Oui, l’écoute et la discussion entre époux est au centre de la vie maritale.
        Et je ne me suis jamais sentie « mise sous tutelle ».

        Pour en revenir au Moyen-âge : qu’elle femme ressort de cette période?
        Jeanne d’Arc qui a du se travestir en homme pour accomplir son destin et à été brûler vive quand on a découvert la supercherie?
        Est ce cela le statut tellement enviée de la femme à cette époque?

        Virginie, je suis convertie à l’islam mais par avant je me suis également beaucoup penchée sur le statut de la femme à cette époque.
        Bien sur que si, c’est l’islam qui lui a accordé ses droits et son statut!
        Accorder à la femme une part de l’héritage ???
        En 2014, c’est banal…
        Mais en 622 ou même en 700 en France ? Une reine de France à me nommer? Qui a gouverné le pays?
        Une femme reconnue pour ce qu’elle a apporté à la société?

        Des femmes musulmanes qui ont apporté à la tradition islamiques : je peux t’en citer des dizaines et des dizaines !
        Et elles étaient de la même époque.

        Dire que ce n’est pas la religion qui a amené ça montre que ce qu’on connaît de cette religion reste très peu approfondie et jugée sur des apriori médiatique ou de pseudo-intellectuels…

        C’est une vérité historique et personne ne pourrait dire le contraire.

        Comme l’a écrit un bloggeur que je suis régulièrement.
        « En repoussant les musulmans à Poitiers, Charles Martel a juste fait perdurer le Moyen-Âge de quelques décennies en France ».

        • virgine · juillet 20, 2014

          Merci salwa pour ta réponse, c’est plutot à chouke que je m’adessais concernant le féminisme… ;o)

          Pour ce qui est de ton affirmation « j’obéis à mon mari », en revanche, ça me fait curieux de lire ça de ta part, d’autant que tu décris juste après au contraire un couple où on négocie d’égal à égal. Pourquoi alors proclamer « j’obéis » ? et pourquoi la femme obéirait-elle au mari (c-a-d faire des actes ou dire des choses avec lesquels elle n’est pas d’accord – sinon ça ne s’appelle pas de l’obéissance…) ?

          Sinon, concernant les femmes au moyen-age, certes les écrits nous viennent en Europe des hommes, puisque le clergé (=ceux qui écrivaient) n’était composé que d’hommes, pas particulièrement féministes déjà à l’époque. Mais on en connaît qqs-unes, ce n’est pas possible de cantonner le rôle des femmes à l’ « exemple » de jeanne d’arc ! Il y a eu par exemple hildegarde de bingen, Trotula de salerne, la reine margot, dorotea bocchi, mercuriade, Errade de landsberg, Isabelle la catholique, christine de pisan, Aliénor d’aquitaine, Anne de Bretagne… je m’arrête là.

          Jusqu’au haut-moyen-age, où les choses se sont dégradées, les femmes travaillaient, entraient en apprentissage et une certaine mixité existait ds les métiers. Même si on était loin d’une parfaite égalité.

          Quant à jeanne d’arc, elle ne s’est pas déguisée en homme mais habillée en homme, sans cacher qu’elle était une femme (on a même vérifié sa virginité avant d’écouter ses dires sur les voies divines entendues, puisqu’on considérait que seules les vierges pouvaient être ainsi contactées…). En revanche, le clergé a prétexté de son habillement masculin pour la condamner au bucher, mais la raison de cette condamnation était bien sûr politique.

          Et des femmes philosophes, chimistes, médecin, etc, il y en eut avant l’islam, il y en eut pendant, il y en eut hors islam au moyen-age, et après, et avant – mais il n’y en a jamais eu bcp – ni là, ni ici, ni alors, ni maintenant, parc qu’on est loin de la parité dans l’accès au savoir, à l’indépendance d’esprit, à l’école même souvent (les madrasas ne sont-elles pas réservées aux garçons, à ce propos ?).mais il y en a tjrs eu…

          • chouke · juillet 21, 2014

            A propos de Jeanne, inscrit sur la statue qui a été érigée en son honneur au Crotoy:

            A
            JEANNE D ARC
            A
            cette fille du peuple
            qui pleine de foi
            dans les destinées de la France
            quand tous désespéraient
            délivra notre patrie
            en laissant un nom
            sans égal dans l’histoire ICI
            la libératrice de la France
            abandonnée par ceux qu’elle avait sauvés
            est restée plusieurs mois prisonnière
            avant d’être conduite à Rouen
            où s’acheva son martyre Ce monument a été élevé
            au moyen d’une souscription nationale
            d’après l’initiative de M Victor PELLETIER
            Maire du Crotoy
            et avec le concours du gouvernement
            le 15 juillet 1956

            la ville du Crotoy a rendu un
            vibrant hommage à Jeanne D’ARC
            en célébrant magnifiquement le
            V. centenaire de sa réhabilitation Elle aima tant la France
            souvenons nous toujours Français
            qui la patrie chez nous
            est née du coeur d’une femme
            de sa tendresse et de ses larmes
            du sang qu’elle a donné pour nous

      • chouke · juillet 21, 2014

        « Je ne suis pas d’accord avec les féministes »
        Je ne suis absolument pas contre les droits des femmes , bien au contraire.
        Et pour ce qui me concerne, E.Badinter et C.Autain sont le genre de femmes à me faire fuir le « féminisme ».

        « Je n’aime pas les mots en -isme »
        Débile à souhait !

        « Les féministes s’occupent des mauvais combats »
        Je trouve la féminisation des titres d’une bêtise énorme, genre « l’auteure », qui rend pour moi ce mot presque débile. Je me dis, quand je vois ça que certaines femmes auraient besoin d’une bonne thérapie. Pas besoin d’un titre féminisé pour être à sa place.
        Les chirurgiennes seraient donc mieux que les sage-femmes ???? Ah bon !!! déjà que ce sont des métiers très différents. Leur seul point commun, la santé.

        « Les féministes répètent toujours la même chose »
        Pas sûr qu’elles seraient ravies d’arrêter, Les féministes d’aujourd’hui sont des femmes en colère (et j’ai souvent l’impression qu’elles sont en colère contre le monde entier, quel que soit le sujet). Elles trouveraient un autre sujet de colère. De même pour les anti-racistes, surtout quand on voit contre quoi ils montent au créneau à chaque fois. Je ne vois moi qu’une énorme colère contre le monde entier. De là à dire qu’il n y a pas de racistes ou de machisme en France, certainement pas ! Mais des c…, il y en aura toujours et partout.

        « Je veux rester à la maison, faire des enfants et avoir un homme qui ramène l’argent du ménage »
        Ah ben non, pas spécialement, sauf pour les enfants (ma vie aurait été incomplète sinon), et franchement l’idée que mon mari soit celui qui rapporte l’argent du ménage ne me choque pas. Il faut bien qu’il y ait un parent présent à la maison pour être avec les enfants….
        Et il est clair que je souhaite une vie meilleure pour tout le monde en général, pas seulement les femmes d’ailleurs. La seule chose que j’aimerai moi, c’est que les femmes soient reconnues aussi capables que les hommes, et donc à salaire égal. Et je suis contre la violence, quelle qu’elle soit. D’ailleurs il y a aussi des hommes qui se font taper dessus….

        « Je trouve qu’on est déjà allées trop loin dans l’égalité »
        Si le plafond de verre me parle, et je suis contre. A compétence égal, salaire égal. Education sexiste ??? Les violences ??? Il y aura toujours des fous et des c…, ce n’est pas pour ça qu’il faut croire que tout le monde est comme ça. Maintenant, c’est sûr qu’il faut se protéger d’eux. Personnellement, avec l’âge, je me suis rendue compte qu’il y a des catégories de personnes que je n’ai pas envie de fréquenter ni pour moi, ni pour mes enfants, car différences de valeurs trop flagrantes.
        Je ne suis pas contre l’égalité, bien au contraire, mais contre l’égalitarisme, qui voudrait qu’hommes et femmes soient finalement pareils, ce qui est faux. Nous sommes complémentaires.

        « Les féministes ne s’occupent que des femmes »
        Un peu cette impression ,oui, qu’il faut éradiquer le mâle pour sauver la femme.

        « À cause du féminisme, il n’y a plus de vrais mecs »
        Le problème de beaucoup de gens, c’est « que va-t-on penser de moi ? ». Si les gens arrêtaient de penser de cette manière, ils seraient sans doute plus heureux. Mon homme est adepte de la poussette et du portage, de changer les couches, etc…mais pas du tout adepte des produits de beauté. D’ailleurs il a la coupe militaire. Et mon homme est un vrai homme (je n’aimerai un homme métrosexuel, mais c’est une question de goût)

        « Les féministes sont revanchardes »
        J’ai effectivement l’impression que c’est le plus souvent le cas. Et c’est là qu’elles devraient penser à la thérapie pour avancer dans leur propre chemin et arrêter de ruminer.

        « Les féministes ont un problème avec les hommes »
        J’en ai souvent l’impression ,oui !

        « Les féministes sont des mal baisées »
        Ben, quand je vois la liste, chacun sa vie, mais si c’est ça le féminisme, je n’en veux pas !!!J’ai effectivement l’impression que les féministes sont des frustrées.
        Je trouve effectivement Caroline Fourest plutôt moche.Et dingue à en devenir méchante.
        Et Clémentine Autain est ravissante, mais j’ai mieux compris son « féminisme » depuis que je sais qu’elle a été violée.

        « Je préfère le mot antisexiste »
        En fait, je ne suis pas antiféministe, mais féministe d’une autre manière qui ferait hurler les féministes actuelles. Je suis pour que les femmes soient aussi reconnues que les hommes à compétence égales. On dit d’ailleurs souvent que, en terme de médiation , les femmes sont plus douées. Je suis moi pour que les femmes au foyer, décidant d’élever leurs enfants , de les allaiter, etc….soient aussi reconnues que les femmes qui décident de travailler, car ce n’est pas un travail moindre (certes il n’est pas salarié) que d’essayer d’être présente pour ses enfants. Et ces femmes n’en deviennent pas neu-neu ou ininteressantes, car la plupart du temps elles ont des activités extérieures.Non, une femme au foyer n’est pas enfermée à la maison !
        Et oui, je rends hommage aux femmes qui se sont battues pour nos droits. Mais j’ai surtout l’impression que ces femmes veulent éradiquer le patriarcat (que je n’apprécie pas)pour installer le matriarcat (dont je ne veux pas non plus)

        « J’assume pas »
        Ben si justement ! Mais les « féministes » d’aujourd’hui ont du mal avec mon féminisme à moi.:-)

        « Je n’ai pas envie de me prendre la tête »
        Je t’ai dit…mon côté féministe ne passe pas dans les milieux féministes.Et je n’ai aucun problème de partage des tâches avec mon conjoint, et mes enfants choisissent leur « terrain de jeu ». Ils ont d’ailleurs le choix, puisque deux filles et deux garçons. Et les féministes me haïraient, car mes filles sont très très filles…..

        « Franchement, je suis contre les droits des femmes, qui sont des êtres inférieurs »
        Débile à pleurer !

      • chouke · juillet 21, 2014

        Bon c’est pas clair, mais mes commentaires sur l’article sont un peu plus bas.

        • virgine · juillet 21, 2014

          Bon, Chouke, je suis désolée que tu aies interprété comme ça le exte dont j’avais transmis le lien. A mon sens, tu es passée à côté de l’idée de ce texte, qui ne prétends pas définir ce qu’est le féminisme, mais justement répondre aux critiques (aux a-priori devrais-je dire) les plus habituelles adressées au féminisme (genre c’est des « mal baisées », qui haïssent tout le monde, veulent instaurer un matriarcat, etc, etc…). A relire dans cet esprit peut-être, avec moins de « colère » et d’idées préconçues sur le-s féminisme-s, justement, peut-être ? ;o)

          Je suis d’accord cependant sur le fait que sage-femme n’est pas un métier moins noble que chirurgienne (bien au contraire même), et que l’article est un peu douteux à ce moment-là. Mais, tu vois, je suis favorable à la féminisation des noms (et je ne considère pas que ceux qui sont contre devraient aller se faire soigner – que de colère dans tes remarques, justement !).

          Je trouve que ce serait bien que nos enfants cessent de regarder le monde en binaire, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre, pour que les filles (qui réussissent mieux au lycée, par exemple) s’autorisent à choisir les voies scientifiques, et les garçons des voies littéraires s’ils en ont envie, au lieu de s’enfermer dans des cases qui n’ont pas lieu d’être.

          Dans cette optique, je trouve que la féminisation des noms de métier peut aider. Oui, ça change, oui ça surprend l’oreille, mais des fois c’est bien que le monde et la langue changent, non ?

          Bon, en tout cas, n’étant pas particulièrement fan de Jeanne d’Arc, je reste un peu étonnée de cette tirade pro-jeanne – mais chacun ses passions !

          Merci salwa de m’avoir informée que les madrasas existaient également pour les filles – les romans lus et qui en parlaient évoquaient tjrs les madrasas de garçons (peut-être parce qu’écrits par des hommes, autour de héros ‘hommes », de sorte que le monde féminin reste moins connu des lecteurs et lectrices). Evidemment, j’ai du mal à comprendre l’intérêt de séparer ainsi garçons et filles, mais c’est toute une représentation du monde qui se joue dans ces séparations-là, je suppose…

          Je ne réponds rien concernant les hormones qui empêcheraient les femmes de bien exercer la prêtrise. Je ne crois pas que les femmes aient ttes les mêmes réactions à leur règles, ni qu’elles soient généralement « soumises » à leurs hormones comme de petits enfants inconstants soumis à leurs humeurs, autant dire des êtres sur lesquels il n’est pas possible de compter environ une semaine par mois. Si qqes femmes ont vraiment des règles gênantes, avec SPM pnible, etc, la majorité n’ont que peu ou pas de symptome à ces moments-là. Parce que s’il n’est pas possible de confier la confession aux femmes qui ont leur règle, peut-être faudrait-il aussi leur retirer le soin des enfants dans ces périodes-là, soin qui est passablement exigent en patience et attention, non, et dont nous nous accordons ici à reconnaître l’importance ?

          Bref. Don’t feed the troll, en même temps, hein.

          • chouke · juillet 22, 2014

            Je t’assure que j’ai lu ton article et écrit mes commentaires sans colère aucune. Simplement de la façon dont je ressens les choses. Honnêtement, je suis plus triste qu’en colère en regardant/écoutant ces « féministes ». Mais peut-être ma façon de rédiger ma réponse pouvait amener à douter..

            D’autant plus que pour la petite histoire, ma belle mère est féministe comme moi, et a appris à mon mari,( dès qu’il a pu le faire), comme à ses filles à tricoter, coudre, repasser et cuisiner. C’est lui qui se cousait ses propres ourlets. Et c’est un excellent cuisinier. D’ailleurs, quand ses parents sortaient, c’est lui qui cuisinait pour ses soeurs. Ma belle-mère elle même est une excellente bricoleuse et fan de mécanique.
            Tu parles des voies scientifiques: ma belle-mère, actuellement âgée de 70 ans, a un diplôme d’ingénieur (seconde fille à être admise dans son école, et elle y a largement vécu le sexisme, entre autres de ses professeurs), et mes 2 belles soeurs ont fait des bacs scientifiques. Ma propre soeur a un diplôme d’ingénieur.

            Une anecdote: J’ai rdv avec le chirurgien ophtalmo (chirurgie finalement repoussée), une femme à priori charmante qui arrive avec une heure de retard .
            -Quelle est votre profession?
            -Mère au foyer
            -Vous avez combien d’enfants?
            -4
            – 4? Et bien j’en ai 2 et seulement me suffit largement. je prefere être à mon travail.
            – Mon époux est actuellement en Slovaquie….Qui s’occuperait des enfants si j’avais un travail aussi prenant?
            -Que fait votre époux?
            -Ingénieur
            Elle s’adresse à son orthoptiste
            -Mon fils a décidé qu’il ne ferait pas ingénieur. Je l’ai dégouté, il veut une vie de famille.. Bon, Mme, je vous opère à telle date
            -Pas possible, je suis prise ce jour-là
            Elle me regarde, propose d’autres dates qui ne me vont pas non plus et me regarde incrédule
            -Ce n’est pas parce que je suis mère au foyer que je suis enfermée à la maison, je fais plein de choses à l’extérieur et me suis engagée ces dates-là.
            – (elle) Mais je n’ai rien dit
            peut-être, ais-je pensé, mais tu l’as pensé tellement fort.
            -(elle) A propos, on vous averti que j’aurai une heure de retard bien sûr?
            -non
            -Ah, je suis désolée
            Je n’ai pas répondu.

            Je raconte cela à ma belle-mère qui me répond qu’elle serait partie. Oui, mais le problème c’est la meilleure dans son domaine et j’ai besoin d’elle.

            Et ce n’est pas parce qu’on passe un bac scientifique qu’il faut absolument suivre des études scientifiques par la suite. Faut-il aussi en avoir envie.On ne va pas obliger les filles qui ne le souhaitent pas à suivre des études scientifiques. De même que la parité, que je trouve ridicule et dogmatique. Je préfère un homme compétent à une femme incompétente et une femme compétente à un homme incompétent.

            Concernant les femmes dans la religion catholique, comme je le dis, je ne prétends pas tout savoir et j’en apprends tous les jours. L’église est comme elle est. Nos différents papes la font évoluer tout en conservant ses valeurs .On ne va pas brader les valeurs de l’église catholique sous prétexte que ce ne serait pas moderne ni égalitariste. Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’être moderne. Au vu du sens donné à ce mot dans notre société actuelle, je me rends compte que je suis réac. Et j’en suis fière, car mon but à moi est de garder l’église au milieu du village, et que mes enfants grandissent sur des fondations solides.Nous avons actuellement un pape extraordinaire , qui je le pense, va faire beaucoup de bien à notre église, entre autres car il est contre les dogmes. Comme disent nos prêtres, arrêtons d’être dogmatiques, seuls l’amour et la miséricorde comptent.

            Voilà!!
            J’espère ne pas avoir semblé agressive car ce n’est pas mon but.
            Ni en colère, car je ne le suis pas.

  14. chouke · juillet 19, 2014

    Juste pour rajouter Virgine, la foi, on la ressent, c’est comme un appel, des petites choses dans la vie de tous les jours, ou à un moment particulier, qui te font dire, « oui, Dieu existe; Dieu je sais que tu es là , avec moi »
    Comme je l’ai dit à un fiancé athée qui accompagnait sa promise pour préparer leur mariage catholique (je suis animatrice avec mon époux pour accompagner des fiancés dans la préparation de leur mariage catholique), lui ne croit pas en Dieu et ce n’est pas moi de lui dire d’y croire, car c’est une question de ressenti, de sensation. Moi je sens (bon certes j’ai été élevée dans la foi catholique, mais ça ne suffit pas pour le rester) que Dieu existe, d’une manière que certaines gens pourraient dire « elle est folle ». je sais que je ne le suis pas 🙂 . Et ce genre de chose se ressent. On ne peut pas dire aux gens « je crois en Dieu, Dieu existe, tu dois y croire », à moins de vouloir les faire fuir 🙂

  15. chouke · juillet 19, 2014

    @ Salwa, de quelle religion est ta maman?

    • Salwa · juillet 19, 2014

      Aucune en particulier, mais elle croit en une « force supérieure » et est très liée à des gens spirituels.
      Pourquoi cette question?

  16. Salwa · juillet 20, 2014

    Virginie,
    Non les madrassas ne sont pas réservées aux garçons! Heureusement.
    La fille et femme musulmane a l’accès à l’instruction!
    Certes la plupart des madrassas sont non-mixtes, mais les filles ont accès autant que les garçons à l’instruction.
    D’où vient cette idée saugrenue? C’est bien la première fois que j’en entends parler …

    Pour les femmes : l’islam a donné des droits à TOUTES les femmes. Pas seulement à une certaines franges de la population aisée.
    Toutes les musulmanes : riches ou pauvres.
    Pour l’obéissance j’y reviendrai promis.
    Le temps est court devan moi!

  17. Salwa · juillet 21, 2014

    Virginie, je comptais ne pas intervenir mais j’aimerai quand même dire : il n’y a pas de troll ici.
    Certes Chouke s’est exprimée avec passion sur un sujet qui lui tient à cœur, et parfois la passion peut amener à la colère (la frontière est fine), autant je ne peux pas accepter ta phrase finale.
    Cette discussion n’est pas une bataille, à savoir qui a raison ou qui a tort.
    Nous avons toutes les trois des chemins de vie différents.
    L’une athée, l’autre catholique, la troisième musulmane.
    Nous sommes toutes les trois convaincues que ce chemin est le bon pour nous et tentant d’expliquer à l’autre pourquoi ce chemin a de l’importance.
    Nous ne sommes pas en guerre pour dire que l’une a forcément raison.
    Pour moi, le voile a une signification particulière qui m’est chère. Pour vous vous ne la concevez pas et la percevez comme quelque chose d’humiliant.
    Vous avez d’autres idéaux qui vous tiennent à cœur : très bien 🙂
    Je ne cherche pas à vous prouver que ma religion, ma façon de penser, de vivre, est la meilleure.
    Elle l’est pour moi (sinon, je ne serai pas restée là). Mes buts, mes projets, peu de gens d’autres confessions (ou sans confession) pourraient les concevoir, tout comme mes idéaux.

    Pour en revenir au début du sujet, JE sais que le voile n’a rien d’avilissant, de dégradant (à part l’image que les autres veulent lui donner). Et cela me suffit.
    Des explications sur ce voile? J’ai fait beaucoup d’articles dessus sur ce blog.
    Pour la cause féministe : Badinter me fait horreur et je ne la considère pas comme féministe.
    La féminisation des mots? À part que je trouve ça moche, le « la/une » devant le mot suffit à rendre ce mot féminin.
    Je suis contre le terme « maiteucien », comme le terme « doctoresse »…
    Ça sera UN sage-femme et UNE docteur et c’est très bien ainsi.
    Quand même bizarre dans une société qui souhaite effacer les genres… De vouloir changer différencier le genre des métiers!

    Je suis féministe comme Chouke : pour le droit des femmes, d’être respectée et de vivre comme elles l’entendent : en mini-jupe ou en niqab, célibataire ou mariée jeune.
    Le respect de ce qu’elles pensent, le respect de qui elles sont.
    Je demande aussi à ce que les femmes voilées soient reconnues pour leur compétence, soient reconnues par leur esprit vif.
    Et surtout qu’on arrête de vouloir nous « libérer »…

  18. virgine · juillet 22, 2014

    Salwa, désolée d’avoir terminé en parlant de troll – mais j’ai été assez heurtée par la réaction de Chouke qui suggère d’aller se faire soigner à ceux qui seraient pour la féminisation des noms de métier – alors qu’une discussion apaisée sur le sujet me semble possible. Et puis heurtée aussi par la colère qui se dégage de ses commentaires à l’encontre des femmes qui se reconnaissent dans le terme de féminisme, même si le sens varie bcp de l’une à l’autre.

    Je ne considère pas que porter le voile fasse de toi une femme soumise, tu te trompes – mais je n’en comprends pas bien la raison, malgré tout, et ça m’encuriose. Loin de moi l’idée de chercher à convertir qui que ce soit à mes vues, j’essaie plutôt de comprendre.

    Enfin, comme d’autres qui ont commenté ton dernier article sur le féminisme, je ne crois pas à la différence émotionnelle entre hommes et femmes. A la limite, je suppose qu’élévés dans le culte de nos supposées spécificités sexuelles comme nous sommes tous, les uns et les autres ont en moyenne des modes d’expression de nos ressentis distincts – à la limite, et ça n’est qu’une moyenne. Si différence il y a entre les émotions des uns et des autres, elles ne relèvent pour moi que des différences d’éducation : nous sommes tous avant tout des humains, avec des émotions d’humains, dans leur variété, même si nos socités nous inscrivent dans des rôles sociaux bien distincts (mais variables dans le temps et l’espace). Encore une fois, je ne comprend pas la nécessité de séparer absolument les hommes des femmes en tant de domaines. Au lieu de les réunir.

    Ca ne signifie pas que je considère que les hommes et les femmes soient similaires, puisque deux êtres humains ne sont jamais similaires. Mais pour moi, la distinction forcenée par le sexe entre les êtres est une distinction fétichiste, liée à nos sociétés (à preuve, la première question qu’on pose autour de la grossesse ou de la naissance est tjrs celle du sexe). Je sais que ton féminisme est différent, qu’il intègre comme une donnée la notion de différences d’essence entre les sexes, mais pour moi ça va à l’encontre de toutes les recherches menées sur le cerveau des hommes et des femmes, de toute la sociologie qui analyse finement la production de nos appartenances de genre, etc… Et surtout, ça va à l’encontre de mon ressenti, qui est celui d’une grande variété entre les humains assez indépendante de leur sexe.

    Bonne continuation de blog à toi…

  19. chouke · juillet 22, 2014

    Virgine, la façon dont ces femmes envisagent le féminisme me font à moi ressentir chez elle une névrose, une colère envers quelque chose qu’elles ont sans doute vécu. Nous vivons tous des épreuves, plus ou moins violentes, que nous surmontons psychiquement de façon plus ou moins facile. Certains s’en sortent très bien, et cela s’appelle la résilience, mais tout le monde n’est pas résilient. C’est pour cela que je dis qu’elles me semblent névrosées (nous le sommes tous plus ou moins) et que seule une thérapie peut les aider. Mais pour cela , il faut en prendre conscience et on en prend rarement conscience quand on est dans la colère. je ne porte aucun jugement personnel, je te dis simplement ce que je ressens face à tout ça.

    Pour ce qui concerne la différence entre les êtres humains, nous sommes tous différents, c’est un fait. Mais rien que par leur anatomie, les hommes sont différents des femmes, nul ne peut le nier. Ils possèdent quand même quelque chose que nous n’avons pas (c’est d’ailleurs pour ça qu’en electricité, par ex, on parle de prise mâle et de prise femelle). De plus, nous nous différencions par nos hormones. Nous les femmes sommes féminisées par nos oestrogènes et les hommes masculinisés par leur testostérone. Cela ne veut pas dire qu’un garçon n’a pas le droit, s’il en a envie, de jouer à la poupée, de même qu’une femme peut aimer la mécanique.

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s