Amitié

mains-2On dit souvent que l’amour est plus compliqué que l’amitié. Franchement, j’émets un doute.
On dit aussi que les ruptures amoureuses sont plus douloureuses que celles d’amitié. Là encore, permets-moi de douter.
Bon, d’accord… je ne suis peut-être pas un bon exemple… Multipliant les expériences amicales plutôt qu’amoureuse. Ou étant chanceuse en amour, je ne sais pas… Cela ne m’empêche pas d’avoir eu de grosses peines de coeur.

C’est l’article de mon amie Selmoonette, qui m’a donné envie d’écrire sur ce sujet, alors que j’avais tout à fait autre chose en tête à te faire partager. Mais un passage de son article m’a mis les larmes aux yeux… et a remué beaucoup de choses au fond de moi… Le passage sur l’amitié, les relations qui s’estompent avec la distance… Je suis sensible, que veux-tu. Ça m’a renvoyé à tellement de choses.

J’ai beaucoup bougé. J’ai 30 ans, et j’ai habité à plus de 25 endroits différents depuis ma naissance. Je posais mes galoches un peu aux 4 coins de la France, et j’ai même un peu touché au-delà des frontières… C’est cool, les voyages forment la jeunesse. Ça tombe bien, je dois être un peu bédouine dans le sang, l’immuable ne me va pas.

Mais je suis aussi quelqu’un de social. J’ai besoin d’avoir du monde autour de moi. Et d’avoir mes moments de solitude. J’ai besoin d’avoir des amies à qui me confier, en plus de mon mari. C’est ainsi.

Alors des amies, je m’en suis faites partout où je suis allée. Des connaissances, des copines, des amies plus proches. Des meilleures amies, des âmes soeurs. De celles avec qui tu peux tout partager, et tu n’as envie de garder aucun secret.

Mais comme l’a dit Selmoonette, la distance a souvent raison de l’amitié… Mais… je ne veux pas l’admettre. Non, non, non. J’ai encore des contacts, même très espacés avec des amies d’enfance, des amies de partout. C’est vrai, je donne peu de nouvelles. Mais chaque amie a une place spéciale dans mon coeur. Je ne peux pas faire un trait sur les amitiés (solides) qui ont jalonné mon parcours… De Mittel à Seoul, en passant par Nantes et Sfax, Toulouse et ailleurs… Qu’elles soient Cathy ou Lisa, Yu Hee ou Emilie, il y a toujours un amour particulier qui me rattachent à elles toutes.

Je ne suis pas de celles qui appellent tous les jours, ou qui répondent de suite aux e-mails. Mais j’éprouve un énorme un bonheur à retrouver des amies avec qui je n’avais pas dialogué depuis longue date. Depuis quelques temps, le téléphone m’excède… alors qu’il y a quelques années, je pouvais rester des heures à papoter au téléphone, aujourd’hui j’ai du mal. Mais l’amour n’a pas bougé. Je ne donne peut-être pas trop de nouvelles, je n’en prends pas plus. Je sais. C’est un de mes défauts. Mais l’amour que j’ai en mon coeur est bien là. Je pense énormément aux amies que j’ai laissé à Nantes. Des filles géniales, toutes. Différentes, mais tellement présentes. Soutenantes. Souriantes. Elles sont toujours près de moi. Même si mon silence les laisse sûrement penser que je les ai oublié…

Et puis, il y a une nouvelle catégorie d’amies. De plus en plus répandue. Une catégorie d’amies qui peut se révéler traitre. Malheureusement. Il peut y avoir des perles, en cherchant bien. On tombe sur quelques personnes exceptionnelles. Mais il faut souvent se casser les dents sur les autres. Les amitiés virtuelles. Tu les rencontres via un réseau social, et une symbiose se produit. Par moment, cela peut être très transcendant. Mais la chute est douloureuse. J’ai eu plusieurs expériences de ce genre. Beaucoup. Mais deux d’entre d’elles m’ont vraiment ébranlées. Une connaissance depuis 9 ans. On avait fini par se rencontrer plusieurs fois. Elle était même venue à la maison pour des vacances. Je me sentais tellement bien avec elle… et du jour au lendemain, plus rien. Elle me manque. Enormément. Parce qu’elle avait une grande place dans ma vie. Mais du jour au lendemain, elle a décidé de ne plus en faire partie.
Et une autre amitié, très fugace. Ça a été comme un coup de foudre. Un aimant qui m’attirait vers elle… et ça n’a pas duré. Je savais que c’était quelqu’un avec un fort caractère, mais pas au point de me jeter comme si rien ne s’était passé. Je m’étais vraiment impliquée dans cette amitié. Ces quelques mois passés près d’elle étaient vraiment géniaux. Mais sans comprendre ce qui s’est passé (et sans me laisser la moindre chance de m’expliquer), elle a préféré tourner les talons, enfonçant une épine dans mon coeur. Les peines d’amitié, ça existe.

Mais dans le virtuel, il n’y a pas que du mauvais… Oh que non ! Les plus belles amitiés se construisent au fur à mesure, apprenant à se connaître et à s’apprivoiser… Et en regardant derrière moi, je vois des amies, vraiment très chères, sans qui je ne peux pas imaginer ne plus discuter un jour, ou oublier, enterrer, juste parce qu’elles sont « virtuelles ».

Ne me dis plus jamais que l’amitié c’est plus sûr que l’amour, ou plus facile. Aimer, c’est magnifique. Mais rien de plus difficile…

Quoiqu’il en soit, je vous aime, mes amies. Même à des milliers de kilomètres, même à des années sans vous parler. Je vous aime.

Publicités

3 commentaires

  1. sajida · février 23, 2016

    Moi aussi je t’aime ma salwa et j’aimerais tellement te revoir inshaAllah on se connaît parfois encore mieux à distance et le virtuel a fait perdurer notre relation au lieu de la perdre… Toi qui à pris le temps de me soutenir dans mon questionnement mes doutes face à la fatigue de mon allaitement tu as été juste géniale dans l’accueil de mon trop plein et dans l’écoute de mon désarroi et tellement pas dans le jugement c’est ça les vraies réponses aux conseils espérés… Je t’embrasse très fort petite soeur baroudeuse ainsi que tes magnifiques petits loulous (je t’ai suivi : deux gars une fille) ta soeur fillah de nantes ( sud Nantes)

  2. selmoonette · février 24, 2016

    J’ai beaucoup aimé ton article
    Moi aussi j’aurai encore plein de choses à dire sur l’amitié
    Être loin c »est dur je me surprends aussi parfois à penser j’ai envie de voir mes amies de France plus parfois que la famille tellement les liens sont forts soubhannallah
    Mais c’est comme ça .. je prie pour nous retrouver dans l’Au Delà avec elles

  3. Générations Muslims · février 26, 2016

    Salamo alayki.
    Comme on dit loin des yeux, près du coeur!
    Il y a une citation que j’aime beaucoup que j’ai lu récemment sur les réseaux « Un ami, c’est quelqu’un qui pense à nous souvent même s’il n’appelle pas pour prendre des nouvelles, on est toujours dans un coin de sa tête! ».
    Effectivement tu es une bédouine, lol! J’ai déménagé pour la 6 ème fois depuis que je suis et je trouve que c’est la fois de trop, lol!

Laissez votre trace...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s